Kyrie Irving permet à Brooklyn de venir à bout des Celtics

Les 40 points de Kyrie Irving permettent à Brooklyn de venir à bout d’une vaillante équipe des Celtics. Jayson Tatum (31 points) a tout donné mais la marche était trop haute.

Boston profite du départ poussif des Nets pour prendre les commandes de ce match. Guidés par Kemba Walker, les Celtics dictent le tempo de la rencontre. Surtout, ils ont ciblé les failles défensives de leurs adversaires en attaquant rapidement les situations de un-contre-un. Brooklyn peine à défendre face à Jayson Tatum et Kemba Walker, et Steve Nash est obligé de stopper le jeu (17-10).

Landry Shamet plante deux banderilles à 3-points mais Boston continue de jouer rapidement en attaque. Payton Pritchard et le revenant Marcus Smart apportent énormément en sortie de banc et les Celtics mènent après 12 minutes (29-23).

Très bonne rentrée de Marcus Smart
Toujours aussi chaud, Landry Shamet continue son festival de loin. Boston commence à manquer de justesse en attaque et cela fait les affaires des Nets. James Harden et Kyrie Irving, timides jusqu’à présent, montent en température. « Uncle Drew » aime jouer sur le poste 2 et surtout il aime briller face à ses anciens coéquipiers.

C’est simple, James Harden monte la balle et sa priorité est de trouver Kyrie Irving qui s’occupe de faire mal en un-contre-un. Drive avec la faute, tir à 8 mètres, l’ancien des Cavs et des Celtics est en feu et Brooklyn en profite pour terminer fort. Après plusieurs semaines sans jouer, les efforts de Marcus Smart sont impressionnants mais Kyrie Irving et Joe Harris trouvent quand même des solutions. Les Nets mènent à la pause (58-55).

Comme lors de la première période, Boston commence ses attaques par un pick-and-roll pour faire sortir DeAndre Jordan. Tactique payante, l’intérieur des Nets n’est pas en mesure d’accompagner son vis-à-vis ce qui permet donc à Walker, Tatum ou Brown de briller. Boston reprend les commandes (64-58).

Jayson Tatum à son meilleur niveau
Mais la mi-temps n’a pas refroidi Kyrie Irving qui continue son festival. C’est dommage pour les Celtics car ils jouent très bien en attaque, mais défendre sur Irving est très compliqué. En mission, il est juste trop fort. Ses coéquipiers ont juste à le laisser faire et à rester disponibles s’il ne peut pas faire la différence tout seul.

Comme Joe Harris qui score à 3-points grâce à une passe de Kyrie Irving, mais pour le reste, c’est le numéro 11 des Nets qui répond au collectif de Brad Stevens (82-80).

All-Star et capable de faire très mal en attaque lui aussi, Jayson Tatum tente de prendre la main sur le match, mais quand ce n’est pas Irving, c’est Harden qui brille. Efficace sur la ligne des lancers-francs, l’autre star des Nets permet à son équipe de garder les commandes à 12 minutes du terme (88-86).

Début de quart temps très compliqué pour les Celtics. Avec Nicolas Claxton sur le terrain, les Nets défendent mieux. En attaque, ils sont tout aussi justes. Le jeune intérieur profite des offrandes de James Harden pour monter au dunk tandis que Jeff Green lui fait comme très souvent les bons choix. Efficace sur la ligne des lancers-francs, il permet aux siens de prendre 10 points d’avance après un tir à longue distance (100-90).

Kyrie Irving finit le travail
Boston ne veut pas lâcher l’affaire. Jayson Tatum et Kemba Walker prennent leurs responsabilités en attaque et Marcus Smart prouve que quand il est présent, ce n’est pas du tout le même Boston. Aidés par Daniel Theis, ils redonnent vie à cette équipe et relancent le suspense (100-97).

C’était sans compter sur le retour de « Mister Kyrie ». Lui ne panique jamais et sa fin de match est juste incroyable. Car en face, Kemba Walker, Marcus Smart ou Jayson Tatum donnent tout ce qu’ils ont. Néanmoins, le sang glacial qui coule dans les veines de Kyrie Irving lui permet de ne jamais s’affoler. James Harden l’a compris, c’est son arrière qu’il faut chercher sur chaque attaque. Ses huit points consécutifs font mal aux Celtics qui ne peuvent malheureusement rien faire (118-106).

Boston a montré un meilleur visage, mais Brooklyn est juste trop fort et s’impose 121-109.

Retour à l'accueil