Giannis Antetokounmpo et Milwaukee font couler les Knicks

Sous l’impulsion d’un Giannis Antetokounmpo en triple-double (24 points, 10 rebonds, 10 passes), les Bucks ont tenu leur rang face à des Knicks rapidement mis en difficulté à l’image d’un Julius Randle (7 points à 3/12 au tir) auteur de son pire match de la saison. De retour dans le Wisconsin après un passage remarquable en G-League où il a brillamment mené le Lakeland Magic en 12 matchs de saison régulière pour une place en playoffs, l'ailier-fort guinéen Mamadi Diakité a disputé ses premières minutes (5 au total) en NBA cette nuit avec les Milwaukee Bucks  pour 2 points, 2 rebonds et 2 passes décisives dans une large victoire contre les New York Knicks au Fiserv Forum.

Pour lancer les hostilités en cette reprise suite au All-Star Game, RJ Barrett (22 points) inscrit le premier panier de la soirée avant que Brook Lopez ne lui réponde dans la foulée. Les deux hommes animent ce début de match puisqu’ils se retrouvent quelques actions plus tard pour le poster de la nuit avec RJ Barrett dans le rôle du bourreau. Malgré cela, les deux équipes se tiennent lors de ces premières minutes (12-16).

Seulement, Milwaukee hausse le ton en sortie de temps mort car les joueurs de Mike Budenholzer passent un 14-0 derrière la réussite du pivot des Bucks à 3-points. New York limite toutefois très bien la casse en fin de quart temps. Immanuel Quickley apporte toute son énergie et c’est tout New York qui respire un peu mieux dans son sillage face aux remplaçants des Bucks (32-27).

Julius Randle éteint par la défense des Bucks
À la reprise, la rencontre perd un peu de son efficacité offensive. Les Knicks contiennent tant bien que mal le double MVP même s’ils concèdent quelques pertes de balle dommageables, comme celle d’Obi Toppin sur Donte DiVincenzo qui donne du jeu rapide aux Bucks. Malgré cela, aucune des deux formations ne parvient à faire l’écart (48-42).

Néanmoins, comme au premier quart, les Bucks augmentent l’intensité défensive. Julius Randle est parfaitement contenu par le Grec d'origine nigériane et la franchise du Wisconsin recommence à s’exprimer sur du jeu de transition. Les Knicks vacillent et ne parviennent pas à endiguer la vague verte. Résultat des courses, Milwaukee regagne les vestiaires avec une avance très confortable qui s’est construite en l’espace de quelques minutes (68-51).

Et les Bucks gèrent aussi très bien le retour des vestiaires. L’écart passe la barre des 20 points, Giannis Antetokounmpo flirte déjà avec le triple-double et Milwaukee trouve de plus en plus de solutions sur demi-terrain. De l’autre côté, tout est compliqué. Le duo Barrett-Randle essaye de se mettre dans le rythme sauf que la défense adverse n’offre aucun panier facile en fermant l’accès au cercle (84-62)

Bryn Forbes au plus que parfait à 3-points
Malgré le bon apport d’Alec Burks (17 points) en sortie de banc côté Knicks, Milwaukee conserve son avance grâce à un bon Khris Middleton qui s’occupe de faire tourner la boutique. Et quand ce n’est pas lui, c’est Giannis Antetokounmpo qui revient du banc et se charge de faire vivre un enfer à Randle. Au-dessus d’un voire deux crans, les Bucks maitrisent leur sujet et n’ont plus qu’à dérouler dans le dernier quart temps (97-78).

Le rookie guinéen Mamadi Diakité a disputé enfin ses premières minutes en NBA avec les Bucks

Le rookie guinéen Mamadi Diakité a disputé enfin ses premières minutes en NBA avec les Bucks

Les douze dernières minutes ressemblent à une simple formalité pour les locaux. L’écart enfle désormais aux alentours des 25-30 points, et Giannis Antetokounmpo enregistre au passage son cinquième triple-double de la saison et tout le monde participe à la fête à l’image d’un Bryn Forbes (21 points) à 100% de loin.

À 7 minutes du terme, Mike Budenholzer renvoie tous ses cadres sur le banc pour laisser place à une longue fin de match qui permet aux 14 joueurs de Milwaukee de contribuer au scoring (134-101).

Tout simplement moins forts que ses adversaires du soir, New York affronte dès demain le Thunder avec comme objectif de montrer que la déconvenue du soir n’était qu’un simple accident de parcours.

Retour à l'accueil