Antetokounmpo et les Bucks s'en sortent bien face à Washington d'un énorme Westbrook

Revenu à égalité 119-119 à 41 secondes de la fin, après un panier à trois points de Russell Westbrook, Washington a cru créer une belle surprise, mais a fini par craquer sous les six lancers francs concédés à Milwaukee qui n'en demandait pas tant (119-125). Très serrée, la rencontre a offert un beau duel entre Westbrook et Giannis Antetokounmpo, tous deux auteurs de triples-doubles. En l'absence du meilleur scoreur du championnat Bradley Beal (genou), le premier s'est fendu de 42 points, 12 passes et 10 rebonds, le second a réussi un 33/11/11 dans ces trois catégories. Grâce à cette troisième victoire de rang, Milwaukee reste 3e à l'Est, Washington stagne au 12e rang.

On ne donnait pas cher de la peau des Wizards en voyant la composition du cinq majeur. Sans Bradley Beal blessé, Washington n’avait que peu de chance de sortir victorieux de ce duel face à Milwaukee.

Dans cette configuration OKC 2017 avec Russell Westbrook comme seule star à bord, les locaux débutent bien la rencontre. L’ancien MVP touche le ballon sur toutes les actions et fait preuve, comme Rui Hachimura, d’une belle efficacité au tir permettant à son équipe d’être devant au moment du premier temps- mort (17-14).

Avec une défense pas encore totalement rentrée dans son match, Milwaukee laisse l’opportunité à Washington d’imposer son rythme offensif. Hachimura en profite pour inscrire déjà 12 points dans ce premier quart-temps alors que son meneur décide de défendre (avec succès) face à Giannis Antetokounmpo sur demi-terrain. Grâce à leur bonne entame, les hommes de DC ne se trouvent qu’à trois longueurs de retard après 12 minutes (36-33).

Washington au niveau
Après ce premier quart-temps offensif, les défenses s’ajustent un tant soit peu à l’entame du deuxième. Milwaukee ne marque aucun point pendant plus de trois minutes, la faute à une défense des Wizards verrouillant tout accès à la raquette et s’opposant physiquement aux Bucks. Au four et au moulin jusqu’à présent, Westbrook prend soin du ballon, ce qui limite les points faciles en transition de ses adversaires (44-42).

Très en jambes, les joueurs de la capitale rendent une bonne copie jusqu’ici. Tout le monde contribue à sa manière. Raul Neto seconde bien Hachimura grâce à son efficacité longue distance, Alex Len envoie Antetokounmpo au sol quitte à prendre une technique et Westbrook entraine tout le monde dans son sillage. Malheureusement pour eux, le Greek Freak inscrit 7 points de suite pour conclure la mi-temps et laisser son équipe à seulement 1 petit point derrière (65-64).

Comme on pouvait s’y attendre, les hommes de Budenholzer reviennent des vestiaires avec de meilleures intentions. La défense augmente son niveau en enchainant quelques stops qui permettent aux troisièmes de l’Est de commencer par un 8-0. Sauf que Washington revient par l’intermédiaire de Len qui se montre efficace avec 8 points d’affilée. Les deux équipes s’échangent les paniers, Antetokounmpo profite de la moindre perte de balle pour marquer en transition mais Hachimura lui répond en réalisant tout simplement son meilleur match en carrière (88-85).

Le Japonais affiche un superbe pourcentage tout en proposant de très bonnes séquences défensives. Grâce à lui, les Wizards tiennent la dragée haute aux coéquipiers de Khris Middleton. Washington soutient la comparaison avec Milwaukee et mieux encore, ils vont entamer le money-time devant au tableau d’affichage (95-94).

Russell Westbrook aura tout tenté
Milwaukee démarre mieux le 4e quart-temps sans pour autant créer un écart définitif. Le problème côté Wizards; c’est que l’attaque ne répond plus. En six minutes, Washington n’inscrit que 6 points et se retrouve à 8 longueurs des visiteurs (109-101)

C’est le moment choisi par Westbrook de justifier son statut de MVP. L’ancien Rocket refuse d’abdiquer, se démène tout seul ou presque pour marquer 12 points de suite afin de répondre au collectif des Bucks. À moins d’une minute du terme, Westbrook sert Denis Avdija au large qui remet Washington à seulement 3 points à moins d’une minute du buzzer (119-116).

Washington croit créer l’exploit, surtout quand son meneur ramène la franchise à égalité suite à un tir longue distance. Sur l’action suivante, Middleton hérite du ballon et l’arrière provoque la faute d’Avdija qui lui donne 2 lancers qu’il concrétise (121-119).

Westbrook a la balle d’égalisation. Il choisit d’aller au cercle mais n’obtient pas la faute de Middleton qu’il réclame sur sa pénétration. De l’autre côté, son bourreau ne tremble pas sur la ligne et permet à son équipe d’enchainer une deuxième victoire en sortie de All-Star Break (125-119). De son côté, Washington n’a pas à rougir de ce revers. Les hommes de Scott Brooks ont fait vaciller une des meilleures équipes de la NBA sans leur meilleur scoreur, et avec un Westbrook à ce niveau, la franchise de DC peut zncore croire au « play-in ».

Retour à l'accueil