À la découverte du plus gros potentiel du basketball Centrafricain : Thierry Serge Darlan

Avec la montée en puissance d'Allan Dokossi et d'Evan Ganapamo en sélection nationale senior, nul ne fait plus aucun doute que l'avenir du basketball Centrafricain s'annonce brillant. Ajouter à ces deux Fauves, quelques perles rares provenant de la Ligue de bangui dont Thierry Serge Darlan, difficile de ne pas rêver d'un avenir prometteur comme un grand passionné du basketball qui a fait ses classes au sommet de l'EuroLeague, de la NBA et du basket FIBA. Mais aujourd'hui, il ne s'agit pas de vous parler de ma biographie, mais plutôt de vous emmener avec moi à bangui en République Centrafricaine à la découverte du plus gros potentiel du pays, sans doute de ces deux dernières années. Il s'agit de Thierry Serge Darlan. Je ne vais pas vous mentir : depuis Romain Sato et Regis Koundjia, jamais un jeune pépite n'a fait aussi l'unanimité chez les anciens. De Guy Maurice Limbio (président de la ligue de bangui) à Maurice Beyina (DTNA) en passant par Eugène Pehoua-Pelema (ancien Fauve et ancien DTN) pour ne citer que ceux-là, tous sont unanimes au sujet de l'immense potentiel de l'enfant du quartier Relais Sica. Alors qu'il vient à peine de fêter ses 17 ans le 3 février dernier, ce phénomène affiche clairement un potentiel illimité et il est suivi depuis peu par une franchise NBA, à savoir les Milwaukee Bucks. Vous êtes toujours là ? Asseyez-vous d'abord confortablement pour ce voyage au pays des Fauves.

Nom : Darlan
Prénoms : Thierry Serge
Taille : 1m98
Envergure : 2m12
Position: Arrière, Ailier
Âge : 17 ans
Équipe : Tondema (Rep. Centrafricaine)

Études : 1ère Serie B à New Tech Institut 

Parents : Jean Pascal Darlan et Rachelle Sibingui 

Né le 3 février 2004 à Bangui en République centrafricaine, Thierry Serge Darlan est un pur talent de l'ère moderne. Il est sans aucun doute le meilleur espoir de sa génération en République centrafricaine, en raison de son jeune âge ainsi que de ses compétences en basket-ball. Il combine à la fois les qualités du légendaire Centrafricain Romain Sato et celles de Regis Koundjia. Bref, c'est un Paul George en devenir.

Thierry Serge et son père Jean Pascal Darlan - Source image : La ligue de basketball de bangui

Thierry Serge et son père Jean Pascal Darlan - Source image : La ligue de basketball de bangui

Thierry Darlan est un enfant très talentueux et a une base solide sur laquelle il travaille très dur chaque jour. Son envergure de 6 '12 "lui permet de prendre le dessus sur les lignes arrières adverses. Il est capable de créer son tir, il est athlétique et a une très bonne mécanique de tirs à 2 points et 3 points.

Son QI basket est élevé et ses capacités défensives sont évidentes. Il défend très bien sur des arrières et ailiers grâce à sa facilité à switcher et à passer derrière les écrans. Il joue au basket depuis ses 4ans et a été formé par le club Tondema, l'une des meilleures équipes du pays.

Son éthique de travail acharné lui a permis d'être présélectionné à deux reprises pour l'équipe nationale masculine senior de République centrafricaine pour les éliminatoires de l'AfroBasket 2021. Annoncé pour la dernière fenêtre des qualifications de l'AfroBasket 2021, Darlan n'a finalement pas effectué le déplacement avec les Fauves à Monastir en février dernier pour fautes de moyens financiers selon la Fédération Centrafricaine de basketball. 

Thierry Serge Darlan élu dans le cinq majeur de la Coupe de la Ligue de bangui. Source image : La ligue de basketball de bangui

Thierry Serge Darlan élu dans le cinq majeur de la Coupe de la Ligue de bangui. Source image : La ligue de basketball de bangui

À seulement 17 ans, ce phénomène qui affiche clairement un potentiel illimité est suivi depuis peu par les Milwaukee Bucks.

Darlan travaille quotidiennement avec l'autre talentueux espoir de sa génération, Emmanuel Nganga un sous les ordres de Stéphane Kongo, directeur technique du club Zarasclo à bangui. Sérieux, discipliné et travailleur, Thierry Serge Darlan est un vrai compétiteur qui n'a pas peur de se fixer de grands objectifs à son âge. À moyen terme, il veut se transformer en un véritable meneur capable de bien défendre sur trois positions (1, 2 3). Il souhaite également aider l'équipe nationale centrafricaine à remporter un troisième championnat d'Afrique.

Mon point de vue : Je pense que grâce à sa croissance fulgurante, il pourrait même défendre contre un Power Forward à l'avenir s'il apprend à bien utiliser ses longs bras. Pour cela, il a besoin de se développer davantage physiquement car il continue de grandir. Il pourrait devenir un meneur de grande taille effrayant pour les défenses adverses s'il est placé dans une meilleure structure d'entraînement. Pour son âge, il est déjà mature et sait où il veut aller. Il fait preuve d'un leadership incroyable sur le terrain et il n'est jamais satisfait de ses performances dans la ligue de Bangui. Il sait porter le ballon comme un meneur, mais il doit beaucoup travailler sur sa capacité à passer, et c'est exactement ce sur quoi il travaille en ce moment.

Il dunke généralement en contre-attaque après une belle action défensive digne d'un cost-to-coast comme on le voit souvent en NBA. Les équipes de la ligue de Bangui jouent le plus souvent dans un système de défense en zone, mais Darlan parvient à se faufiler sans grande difficulté pour claquer un dunk ou finir près du cercle sur un lay-up. 

Pour l'avoir suivi depuis un certain temps, j'ai beaucoup apprécié sa maturité et son humilité à reconnaître ses points faibles sur lesquels il doit travailler très dur, par exemple son timing au bloc et la gestion de son énergie, globalement sur des tâches défensives comme l'interception du ballon. S'il est rapidement placé dans une meilleure structure de formation aux États-Unis, je crois sincèrement qu'il suivra les traces du prospect congolais Jonathan Kuminga. Le potentiel est là, maintenant il a besoin de rejoindre rapidement le high School, une étape indispensable qui l'aidera à franchir un cap et devenir un athlète universitaire (NCAA) ou professionnel (Elite G-League) prêt pour la NBA.

À la découverte du plus gros potentiel du basketball Centrafricain : Thierry Serge Darlan

Comme tous les jeunes basketteurs africains de sa génération, il rêve de jouer en NBA. Il veut également devenir économiste. A-t-il un potentiel NBA? La réponse est sans doute oui. Sa marge de progression est illimitée, son QI Basket est très élevé, il est athlétique et parvient à se faufiler dans les défenses de zone pour claquer un dunk. Il a tous les outils entre ses mains pour devenir un athlète de la NBA. Il gagnera encore physiquement en taille et en envergure. Il se voit proche de Paul George dans son jeu et il travaille sans relâche pour y parvenir.

Forces: physique, vision pour un arrière et ailier, finission près de la jante, bon tir à 3 et 2 points, capacité à créer son tir, handle et coordination, deux mains, potentiel défensif, drives, catch-and-shoot, passes et capacité à voler le ballon.

Décent mais à travailler: défense sur le Point Guard, intensité constante, vision pour un meneur

Points faibles: le bloc

Cyrille-Séverin NGARIO, responsable de News Basket Beafrika, accrédité par la NBA, l'EuroLeague et FIBA. Portail de référence du basketball africain à l'international. 

Retour à l'accueil