Russell Westbrook et Bradley Beal punissent les Nets de Brooklyn au terme d'un duel ultra offensif

Privés de James Harden, les Nets ont concédé une vilaine défaite chez les Wizards au terme d'un scénario fou (149-146). Bradley Beal et Russell Westbrook ont chacun inscrit un tir à trois points dans les dernières secondes avant que Timothé Luwawu-Cabarrot ne manque un lay-up pour la gagne.

Bradley Beal a enfin retrouvé le sourire. De plus en plus frustré par les performances des Wizards, malgré ses prouesses offensives, l'arrière a retrouvé le goût de la victoire au terme d'un match complètement fou face à Brooklyn (149-146).

Washington avait d'abord très mal commencé, largement dominé par des Nets privés de James Harden, touché à la cuisse gauche. Beal commençait même à bouillir à l'image d'un ballon jeté de rage sur les protections du panier après une nouvelle séquence défensive ratée (9-23, 8e). Mais l'arrière a ensuite fait honneur à son statut de meilleur marqueur de la ligue cette saison et, avec lui, les Wizards se sont révoltés en profitant des énormes largesses des Nets en défense.

124,5
Sur les neuf premiers matches avec James Harden dans l'effectif, Brooklyn a encaissé en moyenne 124,5 points et a désormais la 27e défense de NBA (117,7 points par match).
Pourtant, avec cinq points d'avance à huit secondes de la fin (141-146), Brooklyn filait vers une victoire peu convaincante, mais une victoire tout de même. Mais le ciel leur est tombé sur la tête dans la capitale américaine, sous la forme de deux énormes paniers à trois points. Sur une remontée de balle rapide, Beal (37 points) a dégainé de loin pour ramener l'écart à deux points (144-146).

Westbrook clutch, « TLC » manque le coche
Mais avec cinq secondes à jouer, les Nets n'avaient plus qu'à remettre en jeu la balle sur un coéquipier pour aller assurer la victoire sur la ligne des lancers francs. Sauf qu'un Joe Harris fébrile a envoyé une passe catastrophique vers Kevin Durant (37 points), interceptée par Garrison Matthews qui a décalé... Russell Westbrook.

Très moyen derrière l'arc depuis le début de saison, l'ex-MVP n'a pourtant pas tremblé pour assommer son ancien coéquipier du Thunder et conclure de la plus belle des façons son meilleur match de la saison (41 points, 10 rebonds, 8 passes décisives). Derrière, Timothé Luwawu-Cabarrot a raté le lay-up de la gagne, tout près du cercle, qui aurait pu éviter à Brooklyn une défaite très embarrassante.

C'est donc un Scott Brooks soulagé qui s'est présenté en conférence de presse. « C'est la première fois de la saison que je prends une white claw (une boisson légèrement alcoolisée) après le match. Je voulais en profiter, a déclaré tout sourire le coach des Wizards. Les joueurs se sont battus, rien n'allait dans notre sens dans ce premier quart-temps mais ils n'ont pas lâché et les Dieux du basket nous ont enfin laissés tranquilles ce soir. »

Une défense historiquement mauvaise à Brooklyn
Sur le plan comptable, Washington reste le cancre de la Conférence Est (4 victoires - 12 défaites), mais, à voir les regards de Bradley Beal et Russell Westbrook après le buzzer, les Wizards ont retrouvé beaucoup de confiance en s'offrant le scalp des Nets, qui restent deuxièmes de cette même Conférence (13 victoires - 9 défaites).

De son côté, Brooklyn devra absolument se reprendre en défense, un secteur affaibli par le trade monté pour récupérer James Harden. Jarrett Allen et Taurean Prince sont désormais à Cleveland manquent cruellement aux hommes de Steve Nash, tout comme l'absence d'un vrai protecteur de cercle.

Depuis l'arrivée du « Barbu », les Nets ont, comme attendu, le meilleur offensive rating de la NBA (le nombre de points marqués sur 100 possessions), 122,6 points, du jamais-vu dans la ligue nord-américaine. Mais la défense bat aussi des records avec un defensive rating de 119,9... le pire de tous les temps.

Retour à l'accueil