République centrafricaine : Evans Ganapamo en leader

PARIS (France) - Il y a un truc avec Evans Ganapamo : plus il revêt le maillot de l'équipe nationale de la République centrafricaine (CAF), plus il s'impose comme le futur leader de la sélection de son pays.

Il a représenté la CAF pour la première fois en 2018, lorsque les "Fauves" étaient en quête d'un billet pour la Coupe du Monde FIBA 2019.

Alors qu'approche à grands pas la troisième et dernière fenêtre des Éliminatoires du FIBA AfroBasket 2021, la semaine prochaine à Monastir (Tunisie), Ganapamo ne cache pas son ambition d'avoir un impact. 

République centrafricaine : Evans Ganapamo en leader

Il s'est illustré en novembre, lors de la seconde fenêtre qualificative, avec des moyennes de 17 points et 2.7 rebonds par match. 

Ganapamo est confiant quant aux chances de qualification de la CAF pour le tournoi continental. Le cas échéant, ce serait la dixième participation consécutive de la CAF à cette compétition.

Mais il est aussi conscient d'avoir pas mal de travail devant lui s'il veut pouvoir guider sa sélection vers Kigali (Rwanda), où se déroulera au mois d'août le FIBA AfroBasket 2021.

Le joueur de 2.01m sait toutefois que la CAF devra montrer son meilleur visage au moment d'affronter ses adversaires du Groupe A - Tunisie, République démocratique du Congo et Madagascar - pour y arriver.

"Nous allons en Tunisie avec un seul objectif en tête : décrocher l'un des billets qualificatifs pour le FIBA AfroBasket. Nous avons nos forces et nos faiblesses. Nous devons les travailler pour être présents au Rwanda," dit le basketteur de 26 ans à FIBA.basketball.

Les anciens champions d'Afrique affichent actuellement un bilan de 1-2 et la tâche ne sera pas simple.

Au premier tour des Éliminatoires, ils se sont inclinés contre la République démocratique du Congo et la Tunisie, obtenant leur seul succès face à Madagascar.

De nature résolument optimiste, Ganapamo admet qu'il faudra corriger certaines choses : "Nous étions passés tout près de la victoire contre le Congo," se souvient-il. "Il ne faut pas que pareil scénario se reproduise," ajoute Ganapamo, qui évolue au sein du club de Paris Basketball, en PRO B française.

Il s'attend à un match extrêmement difficile contre la Tunisie, championne d'Afrique en titre, mais il estime que la CAF devra l'aborder sans pression : "Les Tunisiens joueront à la maison. Ils auront le devoir de s'imposer pour faire plaisir à leurs fans. La pression sera sur leurs épaules," note-t-il.

Ganapamo pense que cette rencontre est une belle occasion d'envoyer un message fort au reste du continent : "Nous devons nous maintenir au contact jusqu'au 4e quart-temps. Après, tout peut arriver. Ils sont expérimentés, mais nous sommes très athlétiques et nous avons les moyens d'imposer notre jeu et notre rythme. Nous devrons nous focaliser sur ça."

Evan Ganapamo a fait ses débuts avec la CAF lors de la 3e fenêtre des Éliminatoires Zone Afrique de la Coupe du Monde FIBA 2019, à Dakar (Sénégal) en juin 2018

Evan Ganapamo a fait ses débuts avec la CAF lors de la 3e fenêtre des Éliminatoires Zone Afrique de la Coupe du Monde FIBA 2019, à Dakar (Sénégal) en juin 2018

Ganapamo a d'excellentes raisons de vouloir voir la CAF participer au prochain FIBA AfroBasket.

L'une d'elles est le fait que son pays, qui compte deux titres et 19 apparitions au tournoi continental à son palmarès, pourrait ainsi enrichir les livres d'histoire avec une 20e participation. "La République centrafricaine a une riche tradition dans cette compétition. Nous voulons la poursuivre," insiste-t-il.

À l'approche des matchs de la semaine prochaine, Ganapamo a le sentiment que la sélection centrafricaine est en mission. Il souhaite amener du bonheur à ses compatriotes. "C'est un honneur de porter le maillot de mon équipe nationale. Nous voulons décrocher notre qualification pour les gens au pays, qui ont besoin de réconfort en cette période si délicate," conclut-il.

FIBA 

Retour à l'accueil