Milwaukee subit une quatrième défaite d'affilée en s'inclinant face aux Raptors du duo VanVleet-Siakam

Le double MVP Giannis Antetokounmpo a beau cartonner, les Bucks enchaînent les défaites. Mardi, ils se sont encore inclinés, chez eux, face à Toronto (113 -124). Quatrième revers de rang pour les Bucks. Fred VanVleet a mené les Raptors avec 33 points, 7 rebonds, 4 passes décisives et 2 interceptions. Le camerounais Pascal Siakam a ajouté 23 points, 13 rebonds et 6 passes décisives. 
 

Et de quatre ! Les Milwaukee Bucks n'y arrivent décidément plus et viennent de concéder, dans la nuit de mardi à mercredi, une quatrième défaite de rang. C'était sur leur parquet, face à une équipe de Toronto qui a tout de même perdu Kyle Lowry, sorti dans le troisième quart à cause d'une cheville blessée (mais qui pourtant eu le temps de laisser une ardoise conséquente en 22 minutes, avec 18 points, 6 rebonds et 6 passes).

Cela n'a pas suffi à déstabiliser les hommes du coach Nick Nurse, dont l'engagement et l'intensité leur ont permis de rester devant au score pendant toute la deuxième mi-temps. Il faut dire qu'ils ont trouvé de la ressource dans la foulée d'un grand Fred VanVleet (33 points, 4 rebonds, 7 passes), bien secondé par Pascal Siakam (23 points, 13 rebonds, 6 passes). « Quand un joueur nous manque, c'est notre mentalité que quelqu'un prenne le relais. Toute l'équipe a fait l'effort, et en ce qui me concerne j'ai essayé de monter mon niveau de jeu », a commenté VanVleet.

Question niveau de jeu, chez les Bucks, Giannis Antetokounmpo est toujours là, et il n'est pas passé loin d'un deuxième triple double d'affilée (34 pts, 10 rebonds, 8 passes) après son carton de dimanche soir (24 points, 17 rebonds et 10 passes) dans une défaite (114-109) face à Oklahoma City. Mais l'abattage du MVP grec ne suffit plus, le jeu des Bucks est trop prévisible, et malgré l'apport du banc hier (36 points pour le duo Portis-Connaughton), la troupe de Mike Budenholzer manque d'un sursaut collectif pour sortir de la série de défaites où elle est engluée. « On doit revoir tout ça, on doit s'entraîner, continuer à chercher comment on peut être meilleurs,  a commenté le coach des Bucks. Personne n'est heureux avec ce qui se passe, personne ne se sent bien. ».

Pour trouver les solutions à leur malaise actuel, les Bucks, qui sortent d'un road-trip de six matches, vont avoir devant eux une série de sept matches à la maison pour remettre de l'huile dans leurs rouages. Ils auront aussi la chance de pouvoir jouer devant des spectateurs au Fiserv Forum. C'était la première fois depuis bien longtemps qu'il y avait du monde dans la salle ce mardi, environ 250 personnes, invités et membres des familles des joueurs qui avaient été conviés à s'asseoir dans la salle des Bucks, d'une capacité de 17 000 places.

Retour à l'accueil