Le point avant les ultimes rencontres des Éliminatoires du FIBA AfroBasket 2021

MONASTIR/YAOUNDÉ (Tunisie/Cameroun) - La troisième et ultime fenêtre des Éliminatoires du FIBA AfroBasket 2021 se jouera dans quelques jours. Plusieurs équipes nationales désireuses de prendre part à la phase finale se retrouvent dos au mur.

Tandis que certaines apparaissent confortablement installées, d'autres devront en effet présenter leur meilleur visage pour espérer se qualifier pour l'événement majeur de FIBA Afrique, qui aura lieu en août à Kigali (Rwanda).

Tous les groupes qualificatifs seront en jeu du 17 au 21 février, dans deux villes africaines.

Les Groupes A, D et E seront engagés à Monastir (Tunisie) dès ce mercredi 17 février, alors que les Groupes B et C seront à la lutte à Yaoundé (Cameroun) dès le vendredi 19 février.

Julio Chitunda, éditorialiste de la FIBA spécialisé dans le basket africain, revient sur les 20 équipes concernées et propose un classement de celles-ci.

 TUNISIE - Quand est-ce que le champion continental a perdu son dernier match en Afrique ? Et bien, il faut remonter à décembre 2018, lorsque les Tunisiens se sont inclinés consécutivement contre l'Égypte et l'Angola, dans le cadre de la dernière fenêtre des Éliminatoires Zone Afrique de la Coupe du Monde FIBA 2019. Ces défaites ne l'ont pas empêché de se qualifier pour le tournoi mondial, à la faveur de son bilan de 10-2. Depuis, la Tunisie paraît solide et dominante. Son jeu collectif est parfaitement huilé. Elle aura l'avantage de disputer ses trois derniers matchs des Éliminatoires à domicile et trois succès sont attendus d'elle. La Tunisie (3-0) est en tête du Groupe A.

ÉGYPTE - Cela fait longtemps qu'elle n'a pas été aussi régulière. Elle n'a pas de vraie star, ce qui rend les Pharaons d'autant plus dangereux. Le retour de l'expérimenté Haytham Khalifa, blessé lors du premier tour des Éliminatoires, et l'arrivée d'Ahmed Khalaf amènent du poids dans la raquette égyptienne. Le très net succès (84-49) dimanche en match amical contre le Rwanda ne fait que souligner la bonne forme des Égyptiens. L'Égypte (3-0) est première de son groupe.

CAMEROUN - La défaite à la maison contre la Côte d'Ivoire durant le premier tour du Groupe C était inattendue pour les 'Lions indomptables'. Avec le retour du coach Lazare Adie Ngono et la possible participation de Jérémy Nzeulie, absent lors des trois matchs initiaux, le Cameroun semble prêt à se venger. Il occupe le 2e rang de son groupe avec un bilan de 2-1.

CÔTE D'IVOIRE - Elle ne pourra cette fois certes pas s'appuyer sur Guy Edy, mais si Charles Abouo et Souleyman Diabate sont disponibles, comme l'a indiqué la fédération ivoirienne, les 'Éléphants' ont de quoi faire des dégâts à Yaoundé. Les Ivoiriens (3-0) entendent évidemment conserver la tête du Groupe C.

NIGERIA - La nation la mieux classée du continent africain se rend à Monastir avec une équipe assez nouvelle. Le D'Tigers seront coachés par Mfon Udofia, qui remplace Mike Brown pour l'occasion. Les Nigérians (3-0) mènent confortablement le Groupe D et ils viseront trois succès supplémentaires. Les obtiendront-ils ?

SÉNÉGAL - Même si les 'Lions' seront dirigés par Papi Gueye pour combler l'absence de Boniface Ndong, ils semblent disposer de suffisamment d'atouts, avec notamment le présumé retour d'Ibrahima Faye et l'addition de l'expérimenté ailier Mouhammad Faye. Les Sénégalais (3-0) se sont montrés intraitables face à leurs adversaires du Groupe B au cours du premier tour. 

RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO - Si les présences de Christian Eyenga et Hervé Kabasele sont confirmées, leur association avec des joueuers comme Jordan Sakho, Ruphin Kayembe et Myck Kabongo pourrait lui permettre d'espérer détrôner la Tunisie de la première place du Groupe A.

SOUDAN DU SUD - Alerte : équipe à suivre de près ! Le Soudan du Sudan allie taille et athléticité. L'excellent coach Luol Deng lui a donné une nouvelle dimension au premier tour. Avec les possibles arrivées de Peter Jok, Nuni Omot et Deng Riak, il pourrait rivaliser avec les meilleurs. Le clash du 17 février contre le Nigeria promet déjà d'être passionnant. 

ANGOLA - Difficile de prédire comment les anciens champions d'Afrique géreront à nouveau l'absence de Yanick Moreira. Les Angolais ont eu de la peine face aux intérieurs sénégalais en novembre et même s'ils ont ouvert leur sélection à d'autres joueurs locaux que ceux du Petro de Luanda, rien n'indique qu'ils pourront prendre la place du Sénégal en tête de leur groupe. De plus, le Kenya sera une vraie menace pour eux. 

RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE - Elle semble en bonne position pour décrocher l'une des trois places qualificatives du Groupe A, surtout qu'elle apparaît plus solide que Madagascar. Mais les anciens champions continentaux auront de la peine à mettre en danger la République démocratique du Congo et la Tunisie. 

MALI - Deux noms viennent immédiatement à l'esprit : l'Américano-Malien Drake Reed et Sagaba Konate, dont la dernière apparition en sélection nationale date du Championnat d'Afrique U18 FIBA 2014. Drissa Ballo, un intérieur de 2.11m qui a porté le maillot du Mali lors des Éliminatoires Zone Afrique de la Coupe du Monde FIBA 2019, aura lui aussi un rôle déterminant à jouer sous les paniers.

OUGANDA - Les 'Silverbacks' occupent le 2e rang du Groupe E pour trois raisons : leur ténacité, leur discipline et leur détermination à retourner au FIBA AfroBasket pour une troisième fois consécutive. En ont-ils les moyens ? Évidemment, d'autant plus si tant Robinson Opong qu'Ishmail Wainright réussissent le même genre de performances qu'en novembre. 

CAP-VERT - L'absence d'Ivan Almeida, blessé et indisponible pour plusieurs semaines, est une mauvaise nouvelle pour les insulaires. Mais le retour du très adroit Shane da Rosa, qui s'est illustré lors d'un tournoi amical à trois nations disputé en octobre dernier, a de quoi leur redonner espoir dans le Groupe E.

MAROC - Les Marocains ont perdu tous leurs matchs du Groupe E, mais la situation cette semaine devrait leur être plus avantageuse avec l'addition de l'intérieur Soufiane Kourdou (2.10m), absent sur blessure lors du premier tour des Éliminatoires. Sa taille sera un atout indéniable contre des équipes plus petites comme le Cap-Vert et l'Ouganda.

KENYA - Le retour de l'intérieur Tom Wamukota (2.11m), indisponible au premier tour, est une excellente nouvelle pour les Kenyans, classés actuellement au 3e rang du Groupe B avec un bilan de 1-2. Leurs chances de qualification pour le FIBA AfroBasket - ce qui ne leur est plus arrivé depuis 28 ans - sont plus réelles que jamais.

GUINÉE ÉQUATORIALE - Avec un effectif un peu court lors du premier tour du Groupe C, la Guinée équatoriale est pourtant parvenue à signer une victoire importante contre la Guinée. Reste à savoir si elle sera capable de conserver son avance et protéger son bilan de 1-2. En cas de qualification, la Guinée équatoriale disputerait son tout premier FIBA AfroBasket.

GUINÉE - L'ancien coach de l'Égypte Zeljko Zecevic a remplacé Michel Perrin à la tête de la Guinée, mais de nombreuses interrogations subsistent autour de l'équipe. Sera-t-elle en mesure de prendre l'une des trois premières places du Groupe C, synonymes de qualification pour la phase finale ? La fédération guinéenne a récemment présenté sa présélection, qui incluait plusieurs joueurs expérimentés désireux de participer une deuxième fois de suite au tournoi continental.

MADAGASCAR - Même s'ils ont choisi d'injecter du sang neuf dans leur sélection nationale, les Malgaches ne semblent pas en mesure d'inquiéter leurs adversaires du Groupe E (Tunisie, République démocratique du Congo et République centrafricaine). Les insulaires ont toutefois l'intention de jouer crânement leur chance.

RWANDA - Les Rwandais traversent une période agitée. Après s'être séparé du coach serbe Vladimir Bosnjak au lendemain du premier tour des Éliminatoires, le Rwanda essaie de reconstruire sous la direction technique d'Henry Mwinuka. À en juger le résultat du match amical joué contre l'Égypte dimanche (défaite 84-49), les Rwandais ont encore énormément de travail devant eux.

MOZAMBIQUE - L'absence du distributeur Pio Matos, qui s'est blessé la semaine passée, est un sacré coup dur au moral des Mozambicains. Présent lors des dix dernières éditions de la compétition continentale, le Mozambique aura cette fois toutes les peines du monde à renverser son bilan de 0-3 pour être de la partie à Kigali en août. 

Retour à l'accueil