Le Kenya mettra-t-il fin à 28 années d'absence ?

NAIROBI (Kenya) - Les 'Morans' vont tout faire afin de retourner au FIBA AfroBasket pour la première fois depuis 28 ans.

Les Kenyans renoueront avec les Éliminatoires de la compétition continentale du 17 au 21 février à Yaoundé (Cameroun).

Selon les médias du pays d’Afrique de l’Est, le coach Cliff Owuor ne pourra pas être présent à cause de ses engagements auprès de son club au Rwanda, l’APR.

Nyakinda estime que l’expérience engrangée en novembre à Kigali (Rwanda) sera d’une importance cruciale.

Valentine Nyakinda lors du match contre le Sénégal en novembre à Kigali

Valentine Nyakinda lors du match contre le Sénégal en novembre à Kigali

Il souligne que ce dont l’équipe a le plus besoin, c’est de prendre chaque match très au sérieux et de soigner l’exécution en fin de partie.

Il se dit convaincu que le Kenya enverra un message fort au reste du continent à l’occasion de la fenêtre qualificative de ce mois, capitale.

Nyakinda s’était illustré en sortie de banc durant l’événement, se montrant adroit aux tirs extérieurs et combatif au rebond.

Il explique que la sélection nationale a appris de ses erreurs et qu’elle présentera un tout autre visage cette fois.

"À Kigali, c’était la première fois que nous jouions des matchs aussi importants, mais nous savons désormais à quoi nous attendre et nous serons moins impressionnés. Ce que nous avons aussi pu voir, c’est que nous pratiquons le même basket," dit-il à FIBA.basketball après une séance d’entraînement au Nyayo National Stadium de Nairobi.

Le joueur, qui évolue au sein du Kenya Ports Authority, poursuit en affirmant qu’un retour au FIBA AfroBasket - ce qui serait une première depuis 1993 - est une réalité plutôt qu’un rêve.

Le Kenya avait pris le 4e rang du FIBA AfroBasket 1993 qu’il avait organisé

Le Kenya avait pris le 4e rang du FIBA AfroBasket 1993 qu’il avait organisé

L’ailier-shooteur de 2.01m, qui a fait ses débuts en sélection nationale en 2014, est persuadé que le meilleur est à venir.

"Nos chances sont bonnes," insiste-t-il, ajoutant : "Nous travaillons dur pour atteindre notre objectif. C’est ce dont nous avons besoin, en plus d’une énorme concentration."

Le Kenya avait raté son départ contre le Sénégal, l’une des meilleures équipes continentales, en s’inclinant lourdement (92-54) après n’avoir pourtant été mené que 58-52 à la fin du 3e quart-temps.

Les efforts conjugués de Nyakinda et d’Arial Okal avaient jusque-là fait mal au Sénégal, mais le Kenya était ensuite complètement passé au travers de l'ultime période, ne marquant plus que 2 petits points durant les dix dernières minutes du match.

"Nous avions vraiment mal négocié le dernier quart-temps," reconnaît le joueur de 28 ans.

Il continue : "Ils ne menaient que de six points à la fin du 3e. Nous étions fatigués. Nous avons commis des erreurs et ils nous ont puni."

Dos au mur contre le Mozambique, il avait surpassé toutes les attentes. Sa belle prestation était survenue après que le coach Cliff Owuor eut été contraint de remanier ses cartes suite à la blessure de l'intérieur Desmond Owili.

Nyakinda avait joué 28:02 minutes et il avait terminé la rencontre avec 16 points, soit 2e meilleur marqueur de son équipe derrière Tyler Ongwae, auteur de 21 points.

Il avait été impeccable aux lancers francs (4-sur-4) et avait transformé 3 de ses 4 tirs à trois points, captant au passage également 4 rebonds dans le triomphe 79-62.

Le Kenya occupe la 3e place du Groupe B, derrière le Sénégal et l'Angola. Le Mozambique est quant à lui dernier.

Retour à l'accueil