Le Jazz signe une seizième victoire en dix-sept matchs en battant les Celtics

Rudy Gobert et Donovan Mitchell ont mené leur Jazz à une seizième victoire en dix-sept matches contre les Boston Celtics (122-108).

Ce Jazz est injouable. Utah a enchaîné un cinquième succès -le seizième lors de ses dix-sept derniers matches- en venant à bout, avec autorité, de Boston (122-108), grâce à un troisième quart-temps euphorique (42 points inscrits) et une fin de match étincelante.

Boston a cru, l'espace d'un instant, avoir une chance. Sur le parquet du Jazz, les Celtics avaient presque comblé un retard de 14 points et recollé à deux reprises, sur un shoot de Jayson Tatum (101-105, 43e, 23 points pour lui), puis sur des lancers francs de Jaylen Brown (33 points) et Tristan Thompson (104-108, 45e). C'était avant la marée. Un 12 à 2 en deux minutes, des mains du duo majeur du Jazz Donovan Mitchell (36 points, 12/23, 9 passes) - Rudy Gobert (18 points, 8/9, 12 rebonds, 3 passes, 3 contres).

Meilleur départ depuis 1996-1997 pour Utah
Les quelques possessions où tout a basculé : un écran du pivot français offrant un tir ouvert à 3 points à son meneur ; un contre de Gobert sur Tatum ; une banderille à 3 points de Joe Ingles (24 points, 6 passes mardi soir), servi par Mitchell ; une nouvelle action défensive de Gobert, suivie de deux autres flèches derrière l'arc de Mitchell, la dernière après avoir éliminé son vis-à-vis, qui a fini les fesses par terre ; puis, pour faire bonne figure, deux fracassants alley-oops de l'ancien Choletais, propulsé par son binôme. Rideau.

Seulement battu par Denver depuis le 7 janvier, le Jazz reste au sommet du classement de la NBA, devant les deux franchises de Los Angeles à l'Ouest, avec un bilan (20 victoires - 5 défaites) qui lui permet d'égaler le meilleur départ de son histoire, quand John Stockton et Karl Malone avaient mené la franchise de Salt Lake City à sa première finale en 1996-1997, perdue contre les Chicago Bulls de Michael Jordan.

28,6
La moyenne de points de Donovan Mitchell, auxquels le meneur du Jazz ajoute 6,2 passes, lors des cinq derniers matches
« Ce groupe se fiche des séries de victoires, tempérait l'entraîneur Quin Snyder. Nous voulons gagner, mais l'objectif est de continuer à nous améliorer dans le jeu. »

Les prochains matches feront encore monter la pression d'un cran. Dans l'ordre: Milwaukee, Miami, Philadelphie à domicile, une double confrontation sur le parquet des LA Clippers, suivis, à nouveau dans leur antre, de Charlotte et des champions en titre, les LA Lakers.

Retour à l'accueil