La FCBB vers la mise en place d'un comité de normalisation de la FIBA ?

Initialement prévu le 27 février, l'Assemblée générale élective de la Fédération Centrafricaine de Basketball à Bangui a été repoussée à une date ultérieure suite à un triste spectacle dont les images ont choqué toute l'afrique du basketball. On se croirait dans un marché à ciel ouvert pour ne pas dire un ring de boxe dans la salle de Conférence du stade de 20.000 places à bangui. 

De nombreuses violations de textes fédéraux 

Isidore Embola président sortant de la Fédération Centrafricaine de basketball dont le mandat de quatre années est arrivé à terme depuis le 8 octobre 2020, a continué ses activités normalement en toute violation des textes jusqu'à ce jour. L'ancien président a droit à un deuxième mandat s'il est élu et il compte bien en profiter pour garder la main. 

Normalement, pour combler ce vide juridique, le ministère de la jeunesse et des Sports du pays devrait mettre en place un comité de gestion depuis le 8 octobre 2020 afin d'assurer le suivi des dernières sorties de l'équipe nationale Centrafricaine senior dans les éliminatoires pour l'AfroBasket 2021 en attendant l'organisation de l'Assemblée générale élective. 

Deuxièmement, cette Assemblée générale élective devrait être organisée dans les délais, c'est à dire depuis octobre 2020 afin de permettre à la république Centrafricaine de disposer d'un nouveau bureau Fédéral crédible.

On constate malheureusement que le président sortant et son bureau ont continué à diriger en toute violation des textes fédéraux jusqu'au tournoi de Monastir en Tunisie. Isidore Embola candidat à sa propre succession, a même présidé samedi l'assemblée générale élective, prenant la décision de reporter l'événement à une date ultérieure, là encore en toute violation des textes fédéraux. Un désordre qui a atteint son paroxysme dans la salle de Conférence du stade de 20.000 places à bangui.

Les quatre candidats en lice : Isidore Embola, Guy Maurice Limbio, Serge Singha et Sonny M'Pokomondji

Les quatre candidats en lice : Isidore Embola, Guy Maurice Limbio, Serge Singha et Sonny M'Pokomondji

Quatre candidats en lice 
En face de Guillaume Isidore Embola, président sortant, nous avons Serge Singha, un député de la nation et président du club New Tech, Sonny M'Pokomondji, un ancien champion d'Afrique 1974 et enfin Guy Maurice Limbio, président sortant de la ligue de bangui.

Selon notre confrère Juvenal Koherepede de la radio Guira FM, "les travaux de cette Assemblée générale élective de la FCBB de samedi 27 février n'ont pas pu aller à leurs termes. Pour faute, certains délégués ont contesté le corps électoral qu'ils ont contesté arguant certains ont usurpé le titre de délégués. Ils ont indexé les cas de doublants dans la Ouaka, Ouham, l'Ouham Pende, Nana Gribinzi, Mbomou, et la Vakaga, six préfectures du pays. Après une heure de vacarne sans suite, le président sortant Guillaume Isidore Embola, a fait venir la police, puis a décidé de suspendre les travaux dans une ambiance électrique. L'Assemblee générale est ainsi envoyée à une date ultérieure".

Dans une courte publication sur sa page Facebook, la dite Fédération dont le mandat a déjà pris a annoncé le report sans donner plus de précisions : "L'Assemblée Générale Elective repoussée à une date utérieure pour cause de pertubateurs".

En l'absence d'un comité de gestion indépendant, l'AGE a été dirigé par Isidore Embola comme un président en exercice de ses fonctions du président de la FCBB. Ce dernier aurait refusé de donner la parole à l'un de ses concurrents Guy Maurice Limbio avec lequel les relations ont été tendues pendant les quatre dernières années. 

Guy Maurice Limbio au micro des journalistes à bangui après le report de l'assemblée générale élective de la FCBB

Guy Maurice Limbio au micro des journalistes à bangui après le report de l'assemblée générale élective de la FCBB

 "J’ai été privé de parole. Le rapport du secrétariat de la FCBB n’a pas inclus le rapport d’activité de la ligue de basket-ball de Bangui, la ligue majeure de Centrafrique allez y comprendre. Le bureau Fédéral de cette mandature sortante a décidé à l’unisson de ne pas me rembourser mon dû selon les propos du trésorier général de la Fédération. Le président de la Fédération a une fois de plus manqué de classe et de sagesse en me disant « d’aller me faire voir ». Le secrétaire Général adjoint était prêt à se battre pour refus de contradiction. Les vrais délégués se sont insurgés pour ne citer que le cas du député de Haute Kotto qui a détecté un faux délégué et l’a poursuivi pour récupérer les dons de maillots et ballons remis pour sa localité. Un faux délégué a poussé le préfet de la localité à appeler la Gendarmerie. Un faux délégué m’a accusé de l’avoir menacé dans un souci de nuire à ma réputation. Face à de tels propos il y a lieu que la justice fasse son travail pour diffamation aggravée. Jusqu’à 7 heures 30 du matin le programme de l’organisation de ses assises n’était pas prêt. Les soit disants dépenses du président sous fonds propres ont été remboursés mais jamais justifiés auprès du trésorerie alors qu’il s’agit des deniers publics. La voix de la lobaye a été annulée suite à la contestation deux ordres de mission à deux personnes différentes pour la même assemblée générale ordinaire. Soyons éveillés sinon la prochaine génération de dirigeants ne connaîtront pas le bon chemin pour viser plus haut. Quoi qu’il advienne nous restons concentrer sur l’objectif", a réagi Guy Maurice Limbio après le report de l'assemblée générale élective à une date ultérieure. 

Vers un bras de fer à l'issue incertaine ?

D'après mes investigations, le constat est sans appel. on me dit je cite : "tout le monde sauf Guy Maurice Limbio à la tête de la Fédération Centrafricaine de Basketball". En tout cas, c'est ce qui ressort de mon enquête auprès des proches des candidats concernés. Un avis qui n'est pas partagé par le grand public et de nombreux représentants des clubs et ligues des provinces qui voient en président sortant de la ligue les capacités indispensables pour occuper cette fonction durant les quatre prochaines années. En coulisses, beaucoup de ses aînés lui reprochent sa soif de transparence dans la gestion et surtout son engagement à faire des audits dès son accession à la tête de la FCBB. Ce qui feraient trembler de nombreuses personnes qui ont eu à diriger la FCBB pendant ces dix dernières années.

Ce dimanche, les délégués de provinces suspectés d'usurper leurs rôles ont organisé une conférence de presse au stade 20.000 places. Dans une publication sur sa page Facebook Cap 2025, le candidat Guy Maurice Limbio dénonce un coup de force :

Les délégués accusés d'avoir usurpés leurs rôles ont organisé une Conférence de presse ce dimanche 28 février

Les délégués accusés d'avoir usurpés leurs rôles ont organisé une Conférence de presse ce dimanche 28 février

"Les faux délégués de provinces ont tenu ce 28.02.2021 une conférence de presse au stade 20.000 places (de la gauche vers la droite) :

01 - Ligue du Mbomou : Valence KOPPA ( Bangassou) 
=> Ce dernier vit à Bangui et n’a plus les pieds à Bangassou depuis 2018. Il travaille dans l’ONG Podium à Bangui 

02 - Ligue de la Haute Kotto : Chrysostome Ouapporo 
=> Ce dernier est directeur régional du sud centre. Il est du département de la jeunesse et des sports.

03 - Ligue Ouham Pende : Dénis Kalla (Retraité depuis maintenant 4 ans et vit à Bangui)

04 - Ligue de Ouaka : Ernest Moundjou Ouaka 
Il est Inspecteur de jeunesse dans la Kemo. Il est basé à Sibut depuis 2016.

05 - Ligue de la Lobaye : Pépé Mbokoli 
Il est inspecteur de la jeunesse dans la Nana Mambere (Bouar)

06 - Ligue de la Vakaga : Raymond Abrou
Admis à la retraite, il vit à Bangui et pire à Birao il n’y a pas de terrain.

07 - Ligue de la Nana Gribizi : Rokoe
Il vit à Bangui et n’a plus mis les pieds à Kaga Bandoro depuis 2016"

Outre la violation des textes fédéraux, cette tentative de truquage survenue samedi dans un spectacle honteux pour l'image du basketball Centrafricain, de nombreuses tractations ont eu lieu en coulisses avec l'implication de certaines autorités politiques du pays et du CNOSCA, ce qui montrent clairement que l'on se dirige dangereusement vers une mise en place d'un comité de normalisation de la part de FIBA. Cette absence de transparence, ce manque d'impartialité et ces ingérences ne servent absolument pas les intérêts du basketball en république Centrafricaine. Cette patrimoine nationale qui a permis au pays de remporter deux championnats d'Afrique (1974 et 1987) doit être préservée de toutes personnes dotées d'une moralité douteuse dont le seul objectif recherché est d'assouvir des intérêts personnels. 

FIBA Afrique devra sans doute rapidement prendre des mesures qui s'imposent afin de sauver le basketball Centrafricain de ce naufrage vers lequel l'on se dirige. En tout cas, tous les ingrédients sont réunis pour une mise en place d'un comité de normalisation si la prochaine Assemblée Générale Élective n'ait pas lieu correctement dans le respect des règles et surtout dans un bref délai.

Cyrille NGARIO, responsable de News Basket Beafrika, portail de référence du basketball africain à l'international. 

Retour à l'accueil