Le pivot camerounais Joel Embiid a signé 50 points, 17 rebonds, 5 passes décisives, 2 interceptions et 4 blocs face aux Chicago Bulls la nuit dernière en NBA

Le pivot camerounais Joel Embiid a signé 50 points, 17 rebonds, 5 passes décisives, 2 interceptions et 4 blocs face aux Chicago Bulls la nuit dernière en NBA

Avec 50 points, sans aucun lancer franc, Jamal Murray a permis à Denver de dominer Cleveland (120-103). Joel Embiid a lui aussi inscrit 50 points pour porter les Sixers face aux Bulls. Evan Fournier s'est illustré avec Orlando et Milwaukee a mis fin à une vilaine série de cinq défaites.
 
« Je sais un peu shooter, alors les coaches m'ont dit de continuer à le faire et mes coéquipiers ont continué à me donner le ballon », a résumé Jamal Murray, héros de la victoire des Nuggets face à Cleveland. Parler de match parfait pour l'arrière de Denver ne serait pas galvaudé. 50 points (record personnel), 21/25 aux shoots, dont 8/10 de loin. Autant de points rentrés dans le jeu courant puisque Murray n'a tenté aucun lancer franc.

Il est tout simplement le premier dans l'histoire de la NBA à réussir une telle performance. Et Murray n'a pas été le seul à s'illustrer puisque Nikola Jokic y est allé de son triple-double (16 points, 12 rebonds et 10 passes) pour assurer la victoire des Nuggets (120-103), inconsistants cette saison et toujours septièmes de la Conférence Ouest.

De triple-double, il a également été question à Orlando. Porté par son duo offensif Nikola Vucevic (30 points, 16 rebonds, 10 passes) et Evan Fournier (28 points), le Magic a finalement eu le dernier mot face à Golden State (124-120).

La franchise floridienne avait pourtant laissé une avance de 16 points s'évaporer dans le troisième quart-temps et Golden State en a profité pour recoller grâce à Stephen Curry (29 points, 11 passes) et prendre l'avantage dans le money-time. Mais deux tirs primés du rookie Chuma Okeke et des lancers francs décisifs de Vucevic ont scellé le sort des Warriors.

Embiid en feu
Jamal Murray n'est pas le seul joueur à avoir passé la barre des 50 points vendredi soir. Le pivot des Sixers, Joel Embiid, l'a imité, pour la première fois de sa carrière face à Chicago (112-105).

« On s'en est sorti en équipe, ce n'était pas l'effort d'un seul homme. On a mieux fait tourner le ballon et mieux défendu que lors des matches précédents. Cela, ça me rend heureux. Après, je suis là pour faire le travail, c'est pour ça qu'on me paie », a voulu relativiser le Camerounais, qui a également capté 17 rebonds et contré 4 tirs.

Impressionnant depuis le début de saison, Embiid maintient Philadelphie en première position de la Conférence Est et fête de la meilleure des manières sa quatrième sélection au All-Star Game.

Milwaukee stoppe l'hémorragie
Après cinq défaites de rang qui ont soulevé quelques questions, les Bucks ont renoué avec la victoire face à Oklahoma City (98-85). Si Giannis Antetokounmpo a fait une grande partie du boulot (29 points, 19 rebonds, 8 passes), on notera le retour au premier plan de Khris Middleton (20 points). Les Bucks n'ont pas réglé leurs problèmes offensifs, mais ils ont retrouvé une base défensive efficace en contenant OKC à 36,5 % de réussite.

De retour cette semaine après avoir été cas contact d'une personne positive au Covid-19, Théo Maledon a retrouvé une place de titulaire. Le jeune meneur français a eu du mal à s'illustrer offensivement (5 points, à 2/6 au tir) mais a passé 30 minutes sur le parquet, signe de la confiance qu'a en lui son coach Mark Daigneault.

Retour à l'accueil