Un excellent LaMelo Ball inflige une deuxième défaite d'affilée aux Bucks d'un Giannis Antetokounmpo trop seul

Comme la veille à la Nouvelle-Orléans où il n'a pu complètement effacer un déficit de 23 points à la pause, Milwaukee a une nouvelle fois payé un gros retard, de 20 unités au 3e quart-temps, concédant un 2e revers d'affilée à Charlotte (126-114). A lui seul, Giannis Antetokounmpo, pourtant omniprésent (34 pts, 18 rbds, 9 passes) n'a pu combler un tel trou d'air, qui contraint son équipe à partager la 4e place à l'Est avec Indiana. Côté Hornets (8e), aux côtés de Gordon Hayward, encore prolifique (27 pts), le rookie LaMelo Ball, choisi en 3e position de la dernière Draft, a brillé (27 pts, 9 passes, 4 interceptions).

Battus la veille par les Pelicans, les Bucks poursuivent leur « road trip » avec un déplacement à Charlotte, l’une des bonnes surprises de ce début de saison. Et ils attaquent la partie pied au plancher : un 10-0 après deux minutes ! Sans doute que Jrue Holiday et Giannis Antetokounmpo veulent mettre leurs coéquipiers à l’abri d’entrée, et malgré quelques tirs lointains de Gordon Hayward et Devonte’ Graham, Milwaukee insiste, avec toujours Holiday à 3-points (20-10).

Un match de séries
James Borrego cherche un déclic, et il envoie son joker, LaMelo Ball. Et là, ce n’est plus du tout la même équipe. La balle vit en attaque, il y a du jeu rapide, et le frère de Lonzo lance un 9-0 pour remettre son équipe quasi à égalité (20-19). La connexion avec Miles Bridges fonctionne toujours aussi bien, et ils nous gratifient de leur habituel alley-oop. P.J. Washington s’écarte pour planter de loin, Charlotte déroule son basket.

À un tel point, que les coéquipiers de Ball signent un 15 sur 17 aux tirs avec 8 tirs à 3-points ! Au tableau d’affichage, les Hornets ont pris le large (51-31) et ils sont sur un 41-11 ! À la conclusion de plusieurs très beaux mouvements, Malik Monk fait très mal aux Bucks, et c’est Giannis Antetokounmpo qui stoppe le massacre.

Le « Greek Freak » inscrit sept points de suite avec son spécial « spin move », mais il a besoin de soutien. Donte DiVincenzo est transparent, et Brook Lopez ne pèse qu’en défense. Résultat : les Hornets insistent et c’est encore Ball qui fait la différence. Dès qu’il entre en jeu, on ne voit plus que lui. Ses passes sont rapides, sa vision du jeu est remarquable, et dès qu’il voit un coéquipier libre, il le sert.

Comme Cody Zeller pour un dunk dans le trafic (58-40). On pense que les Hornets ont le match bien en main sauf qu’en face, ce sont les Bucks, et ils signent un 10-0 en moins de deux minutes. L’entrée de Bobby Portis permet de varier les attaques, et de ne plus compter uniquement sur Giannis Antetokounmpo (63-59).

Giannis contre le reste du monde
En défense, Milwaukee a serré les boulons, et les Hornets ne marquent désormais que sur des actions individuelles. Sous les panneaux, Cody Zeller en impose, et à la pause, Charlotte ne compte plus que quatre points d’avance (68-64). L’équipe rentre avec un joueur de moins puisque Terry Rozier s’est tordu la cheville sur la toute dernière action, et ce tir au buzzer de Devonte’ Graham. On ne le reverra plus du match.

C’est donc Ball qui débute la 2e mi-temps, et on retrouve toute son agressivité sur ce panier casse-croûte : il récupère un ballon qui traîne, shoote, rate, mais prend son rebond et remet dedans (75-67). En face, toujours le même scénario avec un Antetokounmpo omnipotent. Même en défense lorsqu’il scotche une tentative de dunk à deux mains d’Hayward. À coups de 3-points, les Bucks se rapprochent, et c’est Khris Middleton qui donne des sueurs froides à Borrego (86-83).

LaMelo Ball tue le match
Sans surprise, les Bucks égalisent, puis passent devant sur un énième panier sous le cercle d’Antetokounmpo (90-88). Charlotte n’a pas de solution pour le freiner, et ils accusent le coup. C’est Malik Monk avec un lay-up compliqué qui les remet dans le sens de la marche. Épaulé de Ball, l’arrière signe un 7-0 pour replacer Charlotte devant (97-94). Le dernier quart-temps débute sur un concours à 3-points, et avec quasiment aucun déchet. C’est Caleb Martin qui prend feu chez les Hornets, et c’est le duo Connaughton-Lopez qui lui répond (108-108).

Cela sent le K.O. des deux côtés, et c’est ce vaillant Zeller qui va provoquer un déclic en allant postériser Giannis Antetokounmpo ! Le banc des Hornets est debout, et derrière Malik Monk traverse tout le terrain pour donner cinq points d’avance (116-111). Il reste cinq minutes à jouer, et ça devient de plus en plus haché et tendu. C’est LaMelo Ball qui va étouffer les derniers espoirs des Bucks. Il inscrit d’abord un panier avec la faute sur un bon service de Gordon Hayward, puis il trouve deux fois Graham à 3-points. Milwaukee craque, et encaisse un 10-0 dans les deux dernières minutes ! Charlotte s’impose 126-114, et inflige aux Bucks leur 8e défaite de la saison.

Retour à l'accueil