Tacko Fall et les Celtics écrasent le Magic d'Orlando au TD Garden

Après 3 matchs reportés en raison du coronavirus, les Celtics de Jaylen Brown (21pts) n'ont pas manqué leur retour avec une éclatante victoire face au Magic (124-97). L'ailier nigérian Semi Ojeleye a brillé en sortie de banc en inscrivant 18 points et 6 rebonds en 20 minutes. Son coéquipier le pivot sénégalais Tacko Fall n'a pas été en reste, terminant la rencontre avec 6 points, 5 rebonds et 1 contre en 8 minutes. Toujours touché au dos, Evan Fournier n'a pas joué.

Après pratiquement une semaine sans jouer, les Celtics retrouvent les terrains, et le Magic, qui reste sur trois revers de suite, est l’adversaire idéal. Et d’entrée, on sent que les coéquipiers de Jaylen Brown ont des fourmis dans les jambes. Il y a plus d’agressivité et Jeff Teague a la volonté de pousser le ballon.

Plus que jamais leader de l’attaque en l’absence de Jayson Tatum, Jaylen Brown se lâche, et après un ballon volé au milieu de terrain transformé en dunk, Boston s’échappe (13-6) et oblige Steve Clifford à prendre un temps-mort.

Le Magic réagit bien grâce à l’adresse de Cole Anthony et l’activité de Dwayne Bacon. On note aussi la bonne relation entre Nikola Vucevic et Cole Anthony, comme sur ce dunk ligne de fond du rookie, ou ce 3-points du Monténégrin (22-16). En face, Brad Stevens ouvre son banc, et la pluie commence à tomber sur Orlando. Semi Ojeleye montre l’exemple, et il donne 10 points d’avance (32-22). Les Celtics jouent juste et ils ne perdent pas un ballon du quart-temps !

Sauf que le banc du Magic apporte de l’envie, à l’image de Khem Birch, agressif sous les panneaux. Aaron Gordon fait apprécier sa technique, et les joueurs de Steve Clifford signent un 13-2 pour prendre les commandes (35-34).

Payton Pritchard, le joker idéal
Brad Stevens ne prend pas de temps-mort, et il laisse Payton Pritchard stopper l’hémorragie. Le rookie a toujours ce culot monstre, et comme un grand, il remet les Celtics dans le droit chemin en signant, quasi tout seul, un 10-1 (44-36). Brad Stevens peut remettre ses titulaires, et Jaylen Brown se transforme en « playmaker ».

Il sert dans le bon timing Smart puis Pritchard, puis sanctionne aux lancers, et Boston prend le large (55-42). Orlando cherche un second souffle, mais Brown, avec style, leur plante un 3-points qui les repousse à 14 longueurs (58-44). Une fois de plus grâce à Birch, Orlando tente de réagir, et à la pause, il y a 12 points d’écart (60-48).

Comme en début de match, Jeff Teague attaque pied au plancher la deuxième mi-temps. Il plante un 3-points, puis enrhume Cole Anthony, avant de déposer un « floater ». Les Celtics obligent à nouveau Clifford à prendre un temps-mort très rapidement (69-53). Il fait le plus grand bien puisque le Magic répond par un 6-0, et c’est encore Birch qui secoue ses coéquipiers. Son énième claquette ramène Orlando à -6 (74-68). Et comme en première mi-temps, c’est Pritchard qui apporte une étincelle, avec Javonte Green qui l’épaule pour claquer un dunk monstrueux ligne de fond. Boston signe un 11-0, et Orlando est au bord du KO (85-68).

Tacko Fall enflamme le match
On pense que Terrence Ross et Aaron Gordon vont limiter les dégâts, mais les jeunes Celtics en remettent une couche avec un 13-0 pour attaquer le dernier quart-temps. En quelques minutes, l’écart est passé à 29 points (101-72) ! Il reste 10 minutes à jouer, et les deux coaches peuvent faire tourner.

L’occasion de voir Tacko Fall inscrire un panier à sept mètres ! Avec la planche, et le banc de Boston exulte dans tous les sens ! Avec ses grands pieds, il mord la ligne, et il devra patienter avant de marquer son premier 3-points…

Quoi qu’il en soit, Boston s’impose 124-97 après quasiment une semaine sans jouer. Privés de Kemba Walker et de Jayson Tatum, les Celtics sont de solides leaders à l’Est.

Retour à l'accueil