San Antonio domine les Wizards diminués par le COVID-19

Privés de matches pendant deux semaines en raison du Covid, les Wizards ont rejoué dimanche à San Antonio, où ils se sont logiquement inclinés (121-101).

Washington, dont l'effectif a été durement touché par le Covid (au moins six joueurs contaminés), a vu ses six derniers matches reportés avant d'être enfin autorisé à jouer, dimanche à San Antonio. La franchise de la capitale, qui n'a pu s'entraîner à nouveau que ces trois derniers jours, a dû composer avec une rotation encore très limitée (dix joueurs).

« Cette saison est vraiment bizarre, déplore son entraîneur Scott Brooks. J'espère ne plus jamais revivre cela. Il faut mettre cette période derrière nous, mais mes joueurs, forcément, ne sont plus du tout dans le rythme. Je suis simplement content que nous ayons pu rejouer. »

Washington va devoir jouer 41 matches en 67 jours
Leur reprise ne s'est pourtant pas passée comme il l'avait espéré : après avoir fait de la résistance pendant deux quart-temps, les Wizards de Bradley Beal (31 points) ont fini par lâcher prise face au collectif, beaucoup plus dense, de San Antonio, où sept joueurs ont marqué plus de dix points, dont Patty Mills (21), Lonnie Walker (16) et LaMarcus Aldridge (15).

Dejounte Murray a profité des largesses défensives de ses adversaires pour valider le deuxième triple-double de sa carrière (11 points, 11 rebonds et 10 passes) et permettre aux Spurs, battus lors de leurs deux dernières sorties, d'afficher à nouveau un bilan positif (9v-8d).

Pour rattraper son retard, Washington, avant-dernier de la conférence Est, va désormais devoir jouer 41 matches en 67 jours d'ici à la fin de la saison régulière...

Un Lillard XXL contre New York
Dans le même temps, Portland a confirmé son bon début de saison (9v-6d) en écartant les Knicks (116-113) grâce à un énorme match de Damian Lillard (39 points à 11/17, 8 passes et 5 rebonds). À noter la performance du rookie Immanuel Quickley, auteur de 31 points en 24 minutes, et grand artisan du retour de New York dans le dernier quart-temps.

Retour à l'accueil