Rudy Gobert et l'Utah Jazz enregistrent une dixième victoire consécutive en battant Dallas

Et de dix victoires consécutives pour le Jazz de Rudy Gobert. La série commence à être impressionnante pour les joueurs d’Utah, vainqueurs sans trembler de Dallas, à tel point qu’ils prennent la tête de la NBA ! Rudy Gobert a livré une prestation majuscule avec 29 points et 20 rebonds, bien aidé par les 31 points de Jordan Clarkson. Avec 14 succès et 4 défaites, Utah possède le meilleur bilan de la Ligue.

Encore une démonstration de force pour Utah qui a rapidement pris confiance pour mettre Dallas hors d’état de nuire, et ce malgré l’absence de l’un de ses leaders offensifs, Donovan Mitchell (protocole commotion). Les Mavs récupéraient pourtant Josh Richardson, Dorian Finney-Smith et Dwight Powell. Mais ce Jazz est « en mission » comme l’a rappelé Rudy Gobert, MVP du match avec ses 29 points, 20 rebonds, 3 interceptions et 3 contres.

Les Texans se rendent rapidement compte de l’ampleur de la difficulté lorsqu’il s’agit d’essayer de contenir le Français, partie prenante de la première série réussie par son équipe, un 11-2 ponctué d’un alley-oop et d’un dunk du pivot du Jazz et conclu par un 3-points de Royce O’Neale (18-8).

Facteurs X de la soirée, Jordan Clarkson et Joe Ingles, titulaire en l’absence de Donovan Mitchell, entrent dans la danse avec deux missiles qui portent déjà l’écart à +13 à l’issue du premier acte (32-19).

A 3-points ou au dunk, Utah enchaîne les uppercuts
Kristaps Porzingis et Tim Hardaway Jr tentent un rapprochement, mais Jordan Clarkson est en fusion et score 10 points de suite pour faire passer les siens à +21, écart maintenu jusqu’à la pause grâce au coup de chaud de Joe Ingles de loin et à l’activité de Rudy Gobert, auteur d’un dernier dunk pour boucler la première mi-temps presque parfaite des locaux (69-48).

Malgré toute la volonté du trio Doncic – Hardaway Jr – Porzingis, Dallas ne parvient pas à inquiéter les Jazzmen. Pire, les dunks de Rudy Gobert et Royce O’Neale sont autant de coups de massue reçus par la défense texane dans le troisième quart-temps, tout comme les deux paniers à 3-points longue distance de Joe Ingles (7/11 au total).

Coincés à -22 à l’entrée du dernier acte après un nouveau show de Jordan Clarkson, Dallas s’incline finalement 116-104 sans avoir jamais vraiment menacé son adversaire du soir, désormais leader de la conférence Ouest (et même de NBA) après la défaite des Lakers. C’est la 10e victoire de suite du Jazz !

Retour à l'accueil