Qualifications à l'AfroBasket 2021: le Maroc avec Idrissi, Kourodou et Uariachi

RABAT (Maroc) - Le Maroc se trouve en face d'un grand défi dans les Éliminatoires du FIBA AfroBasket 2021. Mais l'intégration de trois joueurs talentueux pourrait lui donner les ressources nécessaires pour le relever avec succès.

Les Marocains débuteront leur préparation ce mercredi 20 janvier. Le coach Naoufal Uariachi a choisi de conserver tous les joueurs présents lors de la fenêtre qualificative de novembre disputée à Alexandrie (Égypte), mais il a également convoqué Youness Idrissi, Soufiane Kourodou et son fils Sami Uariachi pour venir compléter l'effectif préliminaire composé de vingt hommes.

"JE NE FAIS PAS MON RETOUR EN SÉLECTION COMME UN SAUVEUR, JE VAIS JUSTE ESSAYER D'AIDER MON PAYS DU MIEUX POSSIBLE." - Youness Idrissi

Kourodou, un intérieur de 2.08m, avait dû déclarer forfait à cause d'une blessure à quelques jours du début du premier tour des Éliminatoires de novembre. Son retour est une excellente nouvelle pour la sélection marocaine.

Idrissi, joueur très athlétique qui a représenté son pays pour la dernière fois à l'occasion du FIBA AfroBasket 2013, fera un come-back historique. Il sera accompagné par le jeune Uariachi (21 ans), un distributeur courageux et tenace qui a participé au FIBA AfroCan 2019. 

S'adressant à FIBA.basketball, Idrissi déclare : "Je ne fais pas mon retour en sélection comme un sauveur, je vais juste essayer d'aider mon pays du mieux possible." 

Comment se sent celui qui a inscrit 37 points contre le Nigeria lors de son ultime apparition au FIBA AfroBasket ?

"C'est un sentiment spécial," confie Idrissi (36 ans).   

"Si je suis en bonne santé et en forme, je serai en mesure d'aider mon pays à gagner au moins deux matchs et ainsi à se qualifier pour la phase finale de la compétition continentale. C'est mon objectif principal. Je ne cherche pas à être la star de l'équipe ou le sauveur," indique l'homme qui a grandement contribué au 8e rang du Maroc il y a huit ans à Abidjan (Côte d'Ivoire) avec ses moyennes de 15.9 points et 5.3 rebonds par match.

Classés derrière l'Égypte (3-0), l'Ouganda (2-1) et le Cap-Vert (1-2), les Marocains (0-3) sont dos au mur dans le Groupe E des Éliminatoires du FIBA AfroBasket 2021. Mais selon Idrissi, pilier de la sélection marocaine en 2013, rien n'est encore joué.

"Je m'entraîne depuis quatre semaines. J'espère que je retrouverai ma meilleure forme dans les 30 prochains jours, qui précédent nos matchs en Tunisie."

Qualifications à l'AfroBasket 2021: le Maroc avec Idrissi, Kourodou et Uariachi

Idrissi, ancien joueur des Georgia Bulldogs et du Ione College, est réputé pour son agressivité vers le panier.

Et lorsque le coach Uariachi l'a contacté pour l'inviter à rejoindre l'équipe, le basketteur de 2.03 m a eu le sentiment qu'il pouvait encore amener quelque chose à sa sélection nationale.

"Nous partageons un respect mutuel. Je le connais depuis mon passage en basket universitaire. Il m'a appelé et il m'a demandé 'Te réjouirais-tu de jouer [en équipe nationale] ? J'ai répondu que j'étais prêt.

"Il est de mon devoir, en tant que Marocain, d'essayer d'aider mon équipe à se sortir de la situation délicate dans laquelle elle se trouve actuellement," précise-t-il.

Soufiane Kourodou a été déterminant pour le Maroc ces dernières années

Soufiane Kourodou a été déterminant pour le Maroc ces dernières années

Interrogé sur les chances du Maroc de finir à l'une des trois premières places du Groupe E, toutes qualificatives pour le FIBA AfroBasket 2021, il rétorque : "J'estime que le Maroc aurait dû remporter ces deux matchs (contre le Cap-Vert et l'Ouganda). L'Égypte est très expérimentée, solide, jeune et elle a une belle profondeur de banc. Ces gars jouent ensemble depuis longtemps, depuis les U18, ce qui en fait une équipe extrêmement dangereuse.

"Tout est possible," ajoute-t-il.

"Le Maroc a fait un travail remarquable lors du premier tour. Beaucoup de nos gars sont des néophytes en sélection nationale. Lahrich et Choua ont été formidables, au vu de la situation, mais l'équipe a malheureusement manqué d'expérience dans les moments cruciaux."

À son âge, Idrissi admet : "Je suis juste impatient de disputer ces trois prochaines rencontres. Je ne suis pas prétentieux et je ne songe pas encore à ma retraite internationale. On verra bien. Je ne veux pas me projeter trop loin. C'est un honneur de se faire sélectionner en équipe nationale."

FIBA

Retour à l'accueil