Malgré une nuit très mauvaise aux lancers francs (12/25) dont 1/10 pour Giannis Antetokounmpo (31pts), les Bucks s'en sont sortis face aux Mavericks (112-109) de Luka Doncic (28pts, 13pds).

Malgré une nuit très mauvaise aux lancers francs (12/25) dont 1/10 pour Giannis Antetokounmpo (31pts), les Bucks s'en sont sortis face aux Mavericks (112-109) de Luka Doncic (28pts, 13pds).

Quatrième victoire de suite pour Milwaukee ! Après avoir dominé Cleveland, Orlando et Detroit, les Bucks avaient droit à un adversaire plus coriace vendredi soir, avec la réception de Dallas, qui restait sur quatre victoires de suite. Et les Bucks se sont imposés 112-109 dans ce choc de la nuit entre les deux superstars européennes Giannis Antetokounmpo et Luka Doncic. Le Grec (31pts, 9rbds, 1pd) et le Slovène (28pts, 9rbds, 13pds) ont brillé, mais c’est bien Milwaukee qui a eu le dernier mot. Si Dallas a dominé les cinq premières minutes, Milwaukee a ensuite pris les commandes jusqu’au début du dernier quart, avec une avance qui a grimpé jusqu’à +14 dans le deuxième. Les Texans ont égalisé à 10’14 de la fin (88-88), puis les Bucks ont repris six points d’avance, avant de voir Dallas passer devant à 3’09 du buzzer (103-104). Mais Khris Middleton (25pts, 8rbds, 6pds) a sauvé la mise pour les joueurs du Wisconsin, avec deux tirs à 3 points en 35 secondes, qui ont permis à son équipe de se redonner de l’air (109-105). Doncic a marqué les deux derniers paniers de son équipe, mais les lancers-francs de Middleton et Brook Lopez ont scellé la victoire des Bucks.

C’est le MVP en titre et il affronte un joueur qui veut lui succéder. Giannis Antetokounmpo fait face à Luka Doncic et le Grec démarre le match avec beaucoup de détermination. Face à son agressivité, Willie Cauley-Stein ne peut pas le tenir sur le drive et Giannis en profite pour scorer. Dallas tente de répondre par l’intermédiaire de Luka Doncic qui punit lui aussi son vis-à-vis grâce à son premier pas.

Néanmoins, les Texans ont du mal à prendre à défaut la bonne défense des Bucks. Doncic force un peu et se frustre avec le corps arbitral, Kristaps Porzingis passe son temps derrière la ligne à 3-points et manque d’adresse. Des tirs pris précipitamment, qui permettent aux Bucks de mettre leur jeu d’attaque en place. Efficace sur transition, Milwaukee trouve aussi de l’adresse à 3-points (18-10). Arrivé sur le terrain pour faire souffler son frère, Thanasis Antetokounmpo apporte son énergie en défense et joue sans complexe en attaque. Dallas souffre, malgré les exploits répétés de Doncic. Jrue Holiday puis Middleton concluent ce très bon premier quart temps par deux jolis tirs (30-23).

Giannis Antetokounmpo en balade
C’est défensivement que Dallas n’y arrive pas ce soir. Willie Cauley-Stein face à Giannis, ce n’est pas l’idée du siècle non plus. Le Grec fait ce qu’il veut. C’est une balade pour lui. Il prend le rebond défensif, attaque le cercle et monte au dunk en provoquant la faute. C’est un carnage et Dallas ne peut juste que constater les dégâts. Le MVP en titre est en mission (41-29).

Rick Carlisle multiplie les rotations pour tenter de stopper l’hémorragie. Surtout il demande à ses joueurs d’être plus intenses en individuelle en défense. Logiquement, les Bucks perdent un peu en adresse et le retour de Doncic à la mène permet aux Mavs de revenir au score. Malgré un peu de déchets sur ses finitions, l’ancien prodige du Real Madrid trouve ses coéquipiers en attaque et Dallas revient à deux points de son adversaire (49-47). Mais Holiday et Middleton, comme lors du premier quart-temps, trouvent la mire à 3-points assez facilement et redonnent une belle avance aux Bucks (55-47).

Dépassé en première mi-temps, Willie Cauley-Stein tente de se rattraper en se montrant présent aux rebonds offensifs. Malgré encore trop de tirs ouverts ratés, Dallas montre de la résistance. Malheureusement, leurs efforts défensifs sont gâchés par un manque de présence aux rebonds défensifs. Sur certaines actions, les Bucks arrivent à prendre 3-4 rebonds offensifs. Des secondes chances offertes à une équipe qui n’a pas besoin de ça pour te faire mal (75-69).

En colère, Luka Doncic passe son temps à râler sur les arbitres. Un peu de frustration du côté du meilleur joueur des Mavs qui voit Bobby Portis se balader dans la raquette et récolter tous les rebonds offensifs.

Si combatifs à l’accoutumée, les Mavs se font manger ce soir. C’est dommage car en attaque, il y a du mieux et notamment grâce au poignet de Tim Hardaway Jr. Malgré tout, Dallas est au niveau de son adversaire. Les Bucks ferment la raquette et intelligemment, Doncic trouve James Johnson ou Porzingis à 3-points. Rien n’est joué (68-67).

Luka Doncic en patron
Malgré la montée en puissance des Texans, Milwaukee garde les commandes, essentiellement grâce à son adresse de loin. Khris Middleton et Donte DiVincenzo marquent à 3-points et Giannis continue de provoquer les fautes et d’aller sur la ligne des lancers-francs. Mais on le sait bien, le Grec et les lancers, ce n’est pas le grand amour. Son bras tremble un peu et il n’arrive pas à aider son équipe à faire l’écart.

Dallas le sait, sans la maladresse du MVP, ils seraient sans doute distancés. Ils font donc le dos rond et continuent quand ils le peuvent à piquer là où ça fait mal. Trouvé par son copain Luka, Porzingis score une nouvelle fois à 3-points et à 12 minutes du terme, les deux équipes sont au coude à coude (84-81).

C’était prévisible et ce match se joue dans le dernier quart-temps. Parti se reposer sur le banc, Doncic observe Johnson et Porzingis tout donner pour répondre à Antetokounmpo. Toujours aussi agressif, personne n’est en mesure de se mettre entre lui et le cercle. Quand il enclenche son épaule, la seule chose qui peut l’empêcher de marquer, c’est de faire faute. Mais malgré ça, Dallas ne coule pas. Au contraire, ils jouent yeux dans les yeux, sans Doncic, avec l’une des meilleures équipes de la ligue.

Merci Khris Middleton
Revenu aux manettes pour tenter de faire gagner son équipe, Doncic rentre enfin son premier stepback à 3-points et Dallas recolle au plus près (100-99). Les Mavs sont confiants et Cauley-Stein comprend enfin qu’il peut prendre des rebonds, et contre le cours du jeu, Dallas prend les commandes à deux minutes de la fin du match (105-103).

Dos au mur, les Bucks s’en remettent à Middleton. Par deux fois, le sniper demande un écran en tête de raquette… Avec son flegme qui le caractérise, il envoie deux grosses bombes et remet son équipe dans le droit chemin (109-105).

Dallas ne reviendra pas malgré les nouveaux échecs de Giannis Antetokounmpo sur la ligne. Par deux fois, Dallas a le ballon pour revenir à égalité. Mais ni Trey Burke ni Kristaps Porzingis ne trouvent la mire. Brook Lopez puis le diable de Khris Middleton assurent sur la ligne des lancers-francs. Poussé à bout, Milwaukee continue sa belle série de victoires. À l’inverse, Dallas s’incline après 4 succès de rang. 

Retour à l'accueil