Les Sixers signent une quatrième victoire d'affilée en battant à nouveau les Hornets

Derrière les 22 points de l’homme en forme, Tobias Harris, et les « double-double » de Ben Simmons et Joel Embiid, les 76ers s’imposent encore face aux Hornets, sans forcer (118-101).

On prend les mêmes et on recommence. Deux jours après une victoire sans difficulté face à Charlotte, Philadelphie a suivi le même scénario cette nuit pour remporter une quatrième victoire de suite. Et par la même occasion pour consolider leur bilan, actuellement le meilleur de toute la ligue.

Les locaux ne brillent pourtant pas particulièrement dans les premières minutes de cette rencontre, marquée par une maladresse générale. Après un premier quart-temps peu spectaculaire (23-20), exception faite d’un nouveau lob de LaMelo Ball vers son partenaire de alley-oop Miles Bridges, Charlotte pense prendre les commandes de la rencontre grâce à un bon passage en attaque de P.J. Washington.

Mais si ce dernier inscrit plusieurs tirs primés en transition, il a aussi beaucoup de mal à contenir un Dwight Howard transformé en aspirateur à rebond. Joel Embiid n’ayant pas encore marqué jusqu’à la moitié de ce deuxième quart-temps, c’est l’ancien joueur des Lakers qui se démarque (malgré un dunk manqué).

Avec un Gordon Hayward bien dans son tir, les Hornets maintiennent leur courte avance (31-36) mais ne sont vraiment pas aidés par leur pivot Bismack Biyombo. Ballon qui lui échappe des mains en contre-attaque, finitions manquées sous le cercle, un trois secondes… Philadelphie profite de ses maladresses pour retrouver des couleurs en transition, à l’instar de la passe dans le dos de Ben Simmons vers Joel Embiid.

Discret mais altruiste en attaque et actif en défense depuis l’entame, le pivot commencer tout de même à imposer son physique sous le cercle, pour finir ou obtenir les lancers. Il score neuf points dans la fin de période et reçoit le soutien attendu des recrues shooteurs. Seth Curry et Danny Green répondent présent. Couplé à une défense solide, les 76ers sortent un gros « run » terminé par un tir au quasi buzzer à trois points de l’ancien Laker.

Charlotte ne se relèvera pas de ce 27-7 encaissé avant la pause (58-43). Car Philadelphie va dérouler son basket dans le second acte. Avec un Joel Embiid qui continue de ressortir les bons ballons face aux prises à deux, vers Seth Curry notamment. Une envie de lâcher la balle visiblement contagieuse (34 passes décisives).

Le troisième quart-temps permet surtout au joueur de la semaine en titre, Tobias Harris, d’augmenter son total de points près du cercle et de stabiliser l’écart.

À côté d’un Terry Rozier discret, les Hornets constatent tout de même un regain d’adresse chez Devonte’ Graham qui, pour faire oublier une première mi-temps de briques, inscrit quatre tirs à 3-points en seconde période. Insuffisant pour remettre en cause un écart qui grimpe jusqu’à 27 unités dans le dernier quart-temps (107-80).

Quatrième victoire de suite pour les 76ers (6-1) qui restent à domicile mercredi, pour la réception des Wizards. Les Hornets (2-5) vont tenter d’effacer la série en cours de trois défaites à Atlanta le même soir.

Retour à l'accueil