Les Raptors signent une troisième victoire d'affilée en battant les Mavericks

Ça va mieux pour Toronto. Après des premières semaines très délicates, les Raptors relèvent doucement la barre. Ils restent même sur trois victoires de suite après avoir battu les Mavericks cette nuit (116-93). Avec un Kyle Lowry solide (23 points, 9 rebonds, 7 passes) et encore une très belle performance de Chris Boucher, l’une des révélations de ce de début de saison, les Raptors ont enfoncé les Mavericks. L’intérieur longiligne a cumulé 21 points et 10 rebonds en sortie de banc. L'ailier camerounais Pascal Siakam a enregistré 19 points, 3 rebonds et 5 passes décisives tandis que le nigérian OG Anunoby fini avec un double-double (13 points et 11 rebonds). Avec un Luka Doncic en difficulté (15 points, 7 rebonds et 9 passes), Dallas a pu compter sur les 23 points de Kristaps Porzingis.

Les Raptors signent une troisième victoire d'affilée en battant les Mavericks

Les deux formations démarrent lentement, et Kristaps Porzingis se met en valeur rapidement par un tir de loin et une claquette sur la truffe d’Aron Baynes, un peu sonné sur le coup. Mais les Raptors serrent la vis en défense, et malgré les tirs ratés de Pascal Siakam, l’équipe tient le choc.

Kyle Lowry score de près, mais Fred VanVleet est encore trop discret pour son équipe alors que KP mène la danse côté visiteurs (10-9). Luka Doncic commence à noircir la feuille de match, et Chris Boucher entre rapidement et son impact se ressent des deux côtés du terrain. L’ancien joueur d’Oregon est dans la forme de sa vie, et les Texans font n’importe quoi en attaque, en perdant ballon sur ballon, ce qui rend fou de rage Rick Carlisle, qui demande un arrêt de jeu et qui est même expulsé ! Les Raptors ne jouent pas leur meilleur basket, mais ils sont devant après douze minutes (22-18).

Chris Boucher en verve
Les Mavs reviennent sur le parquet avec de meilleures intentions, et kristaps Porzingis, bien aidé par l’Australien Josh Green, sont inspirés des deux côtés du parquet. Jalen Brunson met les crocs sur le sol en défense, mais Norman Powell ajuste la mire, toujours bien servi par Kyle Lowry. Trey Burke fait courir son équipe, et les seconds couteaux venus du froid – dont Boucher – sont tranchants et donnent la main à leur équipe (39-31).

Dallas ne trouve pas la clé pour coincer le virevoltant intérieur francophone, qui explose cette saison avec les « exilés » floridiens. KP tente malgré tout d’allumer de loin, et donne quelques consignes à Green qui effectue un excellent travail depuis son entrée en jeu. Lowry parle un peu trop aux arbitres, qui lui font savoir, alors que son équipe effectue une belle prestation générale. Doncic n’a quasiment pas de tirs ouverts, et les hommes de Nick Nurse imposent leur rythme sur les débats. À la pause, les deux franchises se neutralisent (47-47).

Les Raptors ont les crocs !
La connexion Doncic-Porzingis marche à merveille, et le Slovène place deux superbes passes pour envoyer au dunk le géant letton afin d’entamer cette seconde période. Tim Hardaway Jr. galère avec son tir jusqu’à présent, mais il met une intensité énorme en défense, et provoque des fautes offensives à Siakam. Le Camerounais est dans le dur sur les tirs extérieurs, mais son équipe garde une courte avance (61-59). Boucher revient sur le parquet, et les Raptors sont plus solides.

Siakam marque enfin sur quelques tirs à mi-distance, et O.G Anunoby allume la mèche de loin, faisant tourner en bourrique Willie Cauley-Stein qui défend… avec les yeux. L’écart se creuse en deux temps, trois mouvements, et Powell y va également de son tir à 3-points. Les Texans ne sont pas dans leur assiette, et avec une défense très serrée et un marquage dur sur Doncic, les Canadiens sont toujours devant au tableau d’affichage (81-72).

Le trio Lowry-Boucher-Powell est en feu, et les Mavericks sont de nouveau pris à la gorge en cette entame de dernier quart-temps. Le meneur vétéran est au four et au moulin, et les deux « role players » remplissent parfaitement leur mission. Dallas prend la grêle de tous les côtés, et James Johnson pousse une gueulante afin d’essayer de rameuter les troupes (99-83). Siakam et compagnie ont un collectif bien huilé, et tiennent le match par le bon bout à l’entrée des six minutes finales.

Stanley Johnson est précieux en défense sur Luka Doncic, qui a l’air vraiment fatigué, et Nick Nurse harangue les siens à ne pas baisser de pied. KP et Doncic sortent du terrain, les Mavs sentent déjà que les carottes sont (bien) cuites.

Boban Marjanovic entre pour se dégourdir les jambes, et Johnson peut soigner sa ligne de statistiques (15 points, 6 rebonds). Dans la salle vide de Tampa qui sert de domicile temporaire aux Raptors, les Canadiens l’emportent logiquement (116-93). C’est leur 3e victoire d’affilée, et la 3e défaite de suite de Dallas.

Retour à l'accueil