Le début de saison est décidément compliqué pour les Raptors. Ils restent bloqués à une victoire après cette défaite face aux Pelicans (120-116), qui ont pu s'appuyer sur un bon Eric Bledsoe (19 points, 10 passes). Steven Adams s'est aussi offert un double double (13 points, 10 rebonds) et Brandon Ingram a passé 31 points. Les Raptors, eux, vont devoir trouver un moyen de réagir s'ils veulent rapidement quitter le fond du classement de la Conférence Est.

Le début de saison est décidément compliqué pour les Raptors. Ils restent bloqués à une victoire après cette défaite face aux Pelicans (120-116), qui ont pu s'appuyer sur un bon Eric Bledsoe (19 points, 10 passes). Steven Adams s'est aussi offert un double double (13 points, 10 rebonds) et Brandon Ingram a passé 31 points. Les Raptors, eux, vont devoir trouver un moyen de réagir s'ils veulent rapidement quitter le fond du classement de la Conférence Est.

Mais où sont passés les Raptors ? Le champion 2019, éliminé au match 7 en demi-finale de conférence dans la bulle d'Orlando il y a encore quelques mois, n'est que l'ombre de lui-même depuis le début de saison. La franchise canadienne, délocalisée à Tampa Bay à cause du Covid-19, s'est inclinée chez les New Orleans Pelicans (120-116). A égalité à 111 partout à trois minutes de la fin, les hommes de Nick Nurse n'ont pas su faire contenir les assauts du duo Brandon Ingram (31 points) – Eric Bledsoe (19 points, 10 passes). Les voilà au fond du classement à l'Est avec une quatrième défaite en cinq matches.

Les Pelicans poursuivent leur belle entame de saison en s’imposant de peu face à des Raptors, qui espéraient enchaîner avec une deuxième victoire de suite mais qui restent scotchés en queue de peloton à l’Est.

Chaque équipe va successivement remporter un quart-temps dans cette partie. Le premier écart significatif se creuse à l’approche de la mi-temps (50-60), quand Fred VanVleet, meilleur marqueur de sa formation (27 points), enchaîne les attaques du cercle tout en faisant parler son adresse longue distance. Adresse qui, sur l’ensemble du match et couplée à celle de Kyle Lowry, sera à relativiser (7/24…).

Les Pelicans ont alors pas mal de difficultés pour contrôler le jeu en transition des visiteurs, et notamment à ralentir Kyle Lowry qui imprime son rythme. New Orleans a moins de souci pour recoller au score dans le troisième acte dans lequel Zion Williamson, discret dans le jeu jusqu’ici, fait parler sa puissance au cercle.

Puissance et technique car ses « spin moves » pour s’offrir l’accès au panier sont des merveilles en termes d’appuis. Meilleur scoreur du match, Brandon Ingram l’accompagne dans son effort à base de tirs à mi-distance et longue distance. Plutôt que Lonzo Ball, Eric Bledsoe est le premier créateur de son équipe et Steven Adams est celui qui profite le mieux des passes de l’ancien joueur des Bucks.

Ce dernier rentre un tir compliqué au buzzer derrière l’arc pour permettre à NOLA d’avoir deux possessions d’avance à l’entame du dernier quart-temps (87-82). Les locaux creusent un peu plus l’écart alors que Pascal Siakam, auteur d’un match sans saveur, quitte ses partenaires à huit minutes du terme après sa sixième faute (101-89).

Avec le seul Chris Boucher à l’intérieur, encore très performant (24 points), Toronto parvient à enchaîner les bonnes séquences défensives et à revenir dans le match. Kyle Lowry, O.G. Anunoby, Norman Powell et Fred VanVleet y vont chacun de leur tir primé et Toronto reprend la tête à trois minutes de la fin (111-113).

Cette fin de match très physique et engagée, à l’instar du passage en force obtenu par Kyle Lowry devant un Zion Williamson empêtré au milieu de quatre dinosaures, tourne à l’avantage des Pelicans. Actif en défense et auteur d’un gros tir à 3-points dans le corner à moins d’une minute, Eric Bledsoe est le facteur décisif. Brandon Ingram n’a plus qu’à finir le travail sur la ligne des lancers, où NOLA s’est rendu à 47 reprises ce soir.

Victoire compliquée mais victoire quand même pour les Pelicans (4-2) qui reçoivent les Pacers lundi. Les Raptors (1-4) reçoivent les Celtics le même soir.

Retour à l'accueil