Les Lakers se promènent contre OKC

Et de quatre victoires d’affilée pour le champion en titre, qui a encore fait à Oklahoma City (128-99) la démonstration de sa grande force collective actuelle autour de LeBron James, auteur d’un match complet (26 points, 6 rbds, 7 passes). Anthony Davis (18 pts, 7 rbds) et Montrezl Harrell (21 pts, 6 rbds en sortie de banc) ont aussi eu un apport important. Ce 7e succès consécutif hors de ses bases constitue un record pour la franchise californienne : dans toute son histoire, jamais elle n’avait débuté une saison avec une telle série. De quoi conforter sa domination à l’Ouest (10-3).

Tel un professeur, Anthony Davis éduque la jeunesse du Thunder en ce début de partie. Tout en fondamentaux, il fait la chanson à ses défenseurs, qui se relaient sans succès pour le contenir. Dans le sillage de leur intérieur All-Star, les Lakers démarrent fort et déroulent leur basket, comme lors de leurs deux derniers matchs contre Houston (16-4).

Certes volontaires, les joueurs d’OKC commettent trop d’erreurs préjudiciables face à une équipe aussi expérimentée que celle de Los Angeles. Des maladresses qui les empêchent logiquement de se rapprocher au tableau d’affichage puisqu’elles sont immédiatement sanctionnées par les champions en titre. Après un quart-temps, ces derniers mènent ainsi confortablement (30-21).

En pleine confiance, les Lakers continuent de faire payer au Thunder ses errements défensifs. Le collectif angeleno brille de mille feux et chacun de ses membres se régale sur le parquet. Malgré un léger relâchement dû à un excès de confiance, les coéquipiers d’un LeBron James impeccable à 3-points creusent l’écart, maîtrisant totalement les débats (51-32).

Si la démonstration collective de Los Angeles se poursuit jusqu’au retour aux vestiaires, les hommes de Frank Vogel se rendent coupables d’un nouveau relâchement. Globalement impuissante, la franchise de l’Oklahoma subit la loi de ses visiteurs, sans pouvoir véritablement réagir. Luguentz Dort avait bien tenté de réveiller les siens, instiguant un 14-2 avant la pause, mais les « Purple & Gold » savent appuyer sur l’accélérateur dès qu’il le faut (58-46).

LeBron James et les Lakers à leur main
Bousculés en fin de mi-temps, les Lakers reviennent fort en seconde période. Plus concernés en défense, ils retrouvent de leur superbe en attaque et font rapidement exploser le Thunder, dépassé dans tous les secteurs de jeu, avec un 21-6 en moins de six minutes. Injouable et aidé par les autres titulaires californiens, LeBron James s’occupe de porter l’estocade à coups de 3-points et pénétrations (79-52). La messe est déjà dite.

En contrôle, les champions 2020 n’ont ensuite plus qu’à gérer tranquillement leur avance avec leurs remplaçants, pendant une bonne quinzaine de minutes. Au bout du compte, et à l’issue d’un long « garbage time », Los Angeles décroche donc sa 7e victoire de la saison en autant de confrontations, à l’extérieur (128-99). Dans toute son histoire, la franchise aux 17 titres NBA n’avait jamais débuté une campagne par une telle série, loin de ses bases !

Toujours aussi efficace sur un faible échantillon de temps de jeu, LeBron James compile 26 points, 6 rebonds et 7 passes en 27 minutes. À ses côtés, Montrezl Harrell apporte 21 unités en sortie de banc tandis qu’Anthony Davis ajoute 18 points et 7 rebonds. Le collectif des « Purple & Gold » se porte à merveille depuis quelques matchs et c’est bien là l’essentiel, avant le retour au Staples Center puis une nouvelle salve de déplacements.

Retour à l'accueil