Les Lakers remportent une 11ème victoire en 14 matchs en dominant les Pelicans

Les Los Angeles Lakers ont signé vendredi une 11e victoire en 14 matches avec un succès maîtrisé face aux New Orleans Pelicans (112-95) sous l'impulsion de l'inévitable LeBron James, auteur de 21 points, 8 rebonds et 11 passes décisives. Pour les Pelicans, Zion Williamson a répondu avec 21 points, 12 rebonds et 4 passes décisives. 

Depuis ce fameux transfert de juillet 2019, ayant vu Anthony Davis atterrir à Los Angeles et Brandon Ingram, Lonzo Ball et Josh Hart débarquer à NOLA, les affiches entre Los Angeles et New Orleans sont toujours très particulières puisque les deux équipes sont en quelque sorte liées depuis cet échange.

Aériens et décomplexés, les Pelicans prennent en tout cas le meilleur départ dans cette partie. Presque une habitude pour eux cette saison. Leur collectif est bien en place dans ces premières minutes et chaque joueur se relaie ainsi pour alimenter le scoring (18-9). De retour au Staples Center après leur impressionnant « road trip », les Lakers peinent pour le moment à trouver leur rythme sur le plan offensif (29% de réussite aux tirs pour eux, au bout d’un quart-temps).

Ce n’est pas l’ouverture des bancs et l’entrée en jeu des remplaçants qui va permettre aux champions en titre d’inverser la tendance. D’autant plus que Montrezl Harrell, touché au visage, est contraint de retourner rapidement aux vestiaires pour se soigner. Forts d’un 8-0 et d’une défense agressive, les joueurs de la Nouvelle-Orléans poursuivent de leur côté leur superbe entame de match. Et malgré le léger réveil d’Anthony Davis, ils mènent toujours confortablement après douze minutes (28-20).

Le duo Ingram/Williamson déploie ses ailes
À côté de la plaque, et pas aidés par de nombreuses coupures qui hachent le jeu, les Lakers sont dépassés par l’intensité physique déployée par leurs adversaires, Zion Williamson en tête (11 points, 7 rebonds, 4 passes). Énergiques au possible, les Pelicans ne se posent donc aucune question, se contentant simplement de dérouler leur basket, pour s’envoler au score et frustrer de plus en plus un LeBron James discret et décontenancé par ce qu’il voit (48-30).

Le « King » finit toutefois par se réveiller et, comme par magie, les « Purple & Gold » réduisent l’écart en signant un 11-0. Plus agressifs, ils retrouvent enfin de la solidité des deux côtés du parquet. Revenu sur le terrain, Brandon Ingram (17 points) va cependant relancer les siens de par son talent offensif, provoquant en prime la troisième faute de James.

D’un coup d’un seul, Los Angeles retombe quelque peu dans ses travers après la sortie de son leader mais Anthony Davis (15 points) prend le relais et se démène désormais pour ramener son équipe au contact. Ce qu’il parviendra à faire avec l’aide de Dennis Schröder, New Orleans ne menant plus que d’une petite possession à la mi-temps (58-57).

Les Lakers reviennent des vestiaires avec de bien meilleures intentions et une adresse à 3-points retrouvée, grâce notamment au précieux Kentavious Caldwell-Pope. Toujours emmenés par leur tandem Brandon Ingram — Zion Williamson, les Pelicans ne craquent pas pour autant et conservent les commandes (70-69).

Les Lakers haussent le ton après la pause
Plombés par pléthore de ballons perdus et une adresse en berne, les joueurs de la Nouvelle-Orléans encaissent ensuite un 15-0 en près de six minutes (!) et se font logiquement distancer. À l’image de LeBron James, qui vient placer une magnifique claquette-dunk, les Angelenos imposent dès à présent leur domination sur cette partie et ils font ainsi la course en tête d’une dizaine d’unités, à l’issue de ce troisième quart-temps (84-75).

Chahutés d’entrée de dernier acte, les Lakers font le dos rond en se reposant sur leurs remplaçants, autour de LeBron James. Une « lineup » qui leur permet d’infliger cette fois-ci un 12-0 aux hommes de Stan Van Gundy, pour le moins irrité par la prestation de son équipe. Et si Zion Williamson continue de se battre comme un beau diable, ce nouveau « run » va finalement avoir raison des Pelicans, qui ne s’en relèveront jamais (100-83).

Tandis que Montrezl Harrell en profite pour claquer des dunks et soigner ses statistiques personnelles, les champions en titre se dirigent tranquillement vers une victoire qui se sera dessinée en deuxième période. À l’expérience, ils l’emportent à l’arrivée dans les grandes largeurs (112-95) et caracolent toujours en tête à l’Ouest, grâce à leur cinquième succès d’affilée.

Collectivement supérieurs, les Lakers ont pu s’appuyer cette nuit sur six joueurs à au moins 10 points marqués, dont LeBron James (21 points, 8 rebonds, 11 passes). Chez les Pelicans, Zion Williamson (21 points, 12 rebonds) et Brandon Ingram (20 points) n’ont quant à eux pas pu compter sur un tel soutien offensif pour éviter à leur franchise une quatrième défaite en quatre matchs.

Retour à l'accueil