Les Hawks s'imposent contre une équipe de Philadelphie bien diminuée

Les Hawks restaient sur quatre défaites consécutives et il fallait réagir vite. Le doute commençait à s’installer au sein du groupe, avec même John Collins qui critiquait publiquement la trop grande importance accordée à son coéquipier Trae Young en attaque. C’est justement le jeune meneur qui a guidé les siens hier soir. Young a cumulé 26 points et 8 passes et Atlanta a pris le dessus sur une formation de Philadelphie bien diminuée (112-94). Joel Embiid était présent pour les Sixers et il a marqué 24 points en plus de ses 11 rebonds. Mais Ben Simmons, Seth Curry ou encore Tobias Harris manquaient à l’appel. Les Hawks ont eux aussi une liste impressionnante de forfaits (parmi eux : Rondo, Bogdanovic, Gallinari, etc.) Mais ils l’ont donc emporté à la faveur de deux très grosses performances dans les deuxièmes et troisièmes quart temps, comptant alors jusqu’à 32 longueurs d’avance (82-50).

En présentant seulement neuf joueurs à Atlanta (Ben Simmons, Seth Curry, Tobias Harris ou encore Shake Milton et Matisse Thybulle étaient absents) les Sixers allaient devoir réaliser une grosse performance pour l’emporter.

Joel Embiid fait le travail en début de partie. Le pivot est dominateur, avec notamment 11 des 13 premiers points de son équipe. Rien ne l’arrête et Philadelphie prend ainsi le meilleur départ. Sauf que le Camerounais doit bien souffler et rejoindre le banc, c’est là que les Hawks en profitent.

Comme plusieurs de ses coéquipiers, John Collins trouve la cible à 3-pts. De plus, les Hawks parviennent à pénétrer facilement et à lancer des alley-oops. Après un 10-0 notamment, ils prennent les commandes de la rencontre et le dynamisme de Trae Young et de sa bande tranche avec l’attitude des Sixers, qui ont déjà un genou à terre (65-50).

C’est le meneur All-Star qui va se charger de conclure l’affaire, dès le début de la seconde mi-temps. Il inscrit trois paniers de suite et se promène dans la défense de Doc Rivers. Les Hawks passent un 15-2 en troisième quart-temps et l’écart approche les 30 points (80-52). Tyrese Maxey peut bien se montrer sur quelques actions, la rencontre est pliée et le dernier quart-temps n’a aucun intérêt. Sauf pour Lloyd Pierce, qui peut reposer ses titulaires.

Victoire facile (112-94) des Hawks, qui rebondissent ainsi après quatre défaites de suite. Pour Philadelphie, c’est un troisième revers d’affilée et il va vite falloir retrouver des joueurs à mettre sur la feuille de match…

Retour à l'accueil