Les Clippers signent une cinquième victoire consécutive en autant de matchs

Kawhi Leonard est venu, il a marqué 32 points et les Clippers ont battu les Kings sans forcer leur talent (115-96). Un cinquième succès de rang pour la franchise hollywoodienne, qui monte clairement en puissance. Le groupe est enfin serein et les superstars efficaces. Attention aux Clips.

C’est la deuxième confrontation d’affilée entre les deux équipes et lors du premier match, les Kings avaient perdu de 38 points. Ils ont donc à cœur de réagir et ils le font en prenant les devants après trois minutes d’échauffement général, grâce à Buddy Hield ou encore le très en forme Marvin Bagley III. C’est Nicolas Batum qui secoue les Clippers avec deux banderilles, avant que Kawhi Leonard ne prenne le relais, mais c’est bien Sacramento qui remporte le premier quart (29-25).

Bien organisés autour d’un Paul George qui enchaîne les dunks, la « second unit » ne tarde pas à remettre les compteurs à zéro. Reste le problème De’Aaron Fox à régler : que ce soit PG, Leonard ou Pat Beverley, personne n’arrive à freiner le dragster, qui plante 14 points dans la période après ses 43 lors du dernier match.

Mais encore une fois, le meneur est trop seul face à cette armada de shooteurs : Morris, Batum, Kennard ou encore Leonard plantent de loin pour passer en tête à la pause (61-56).

Un 13-0 fatal
Les Clippers sont lancés et inarrêtables : en défense, en transition ou sur jeu placé, les hommes de Tyronn Lue déroulent et en face, la pire défense de la ligue ne peut pas y faire grand chose. L’écart se creuse pour aller jusqu’à +17, avant une belle réaction et un 10-2 en moins de deux minutes. De quoi énerver Kawhi Leonard, qui entraîne son équipe vers un 13-0 (95-75).

Encore une soirée compliquée pour Sacramento, qui a le mérite de ne pas abdiquer : les hommes de Luke Walton enchaînent un 13-4 pour entamer le dernier quart, dont 8 points inscrits par Glenn Robinson III. Mais il suffit de deux paniers de suite et quelques stops pour tuer le suspense. Le score ne bouge plus et Luke Walton peut se satisfaire d’une seule chose : son équipe a encaissé moins de 120 points pour la première fois depuis huit matchs, mettant fin à la plus longue série de l’histoire du club.

C’est quand même une quatrième défaite de suite, quand Los Angeles engrange un cinquième succès d’affilée. Les deux équipes joueront vendredi, respectivement contre New York et Oklahoma City.

Retour à l'accueil