Les Blazers en promenade à San Francisco

Emmenés par le duo Damian Lillard-CJ McCollum qui a compilé 62 points dont dix paniers à 3-points, les Blazers de Portland se sont relevés de leur revers contre les Clippers en corrigeant les Golden State Warriors à San Francisco sur le score de 123 à 98.

Après quatre encontres, les Warriors avaient la pire défense contre le tir à 3-points, laissant leur adversaire shooter à 45% de réussite. Et les Blazers, C.J. McCollum en tête, n’ont fait qu’empirer cette stat.

Derrière 16 points de leur arrière et un 4/5 de loin, les Blazers ont ainsi terminé le premier quart-temps à 70% à 3-points pour prendre aisément vingt points d’avance (31-11).

La défense des Warriors aux abonnés absents
Côté Warriors, alors que le retour de Draymond Green devait confirmer les progrès vus face à Chicago et Detroit, c’est la soupe à la grimace. Balles perdues, hésitations, manque d’adresse, et un James Wiseman enchainant les tirs extérieurs précipitées ont aidé Portland à prendre le contrôle de la rencontre.

L’agressivité de Kent Bazemore, pour finir le premier quart-temps, et d’Eric Paschall pour débuter le second permet aux Dubs de revenir sous la barre des 10 points (41-31), mais leur sursaut est de courte durée.

Si l’attaque profite de la présence d’Anfernee Simmons et de Carmelo Anthony pour retrouver du rythme, les erreurs défensives continuent de donner tirs ouverts après tirs ouverts à Damian Lillard et à Carmelo Anthony (18 points), tous deux auteurs de 13 points à la pause (67-55).

La différence d’adresse (50% de loin pour Portland, 23% pour Golden State) et de rigueur entre les deux équipes se confirme en troisième quart temps. Après CJ McCollum en première mi-temps, c’est Damian Lillard qui prend le relais en se jouant de la défense adverse pour finir la période avec 15 points.

Stephen Curry (26 poins, 8 rebonds, 5 passes) lui répond, en devant toutefois redoubler d’effort face à des Blazers concentré sur lui et laissant Kelly Oubre Jr, Andrew Wiggins, et Draymond Green ouverts. Les efforts du double MVP ont cependant peu d’impact sur le score (98-80).

Portland finit en roue libre alors que les Warriors confirment qu’ils ne peuvent pas rivaliser avec des équipes de qualité (Brooklyn, Milwaukee) en ce début de saison. Malheureusement pour les hommes de Steve Kerr, le calendrier n’est pas clément. Ils retrouveront Portland dimanche, avant une double confrontation face aux Clippers.

Retour à l'accueil