En road-trip dans le Tennessee, il a encore assumé ce statut en écoeurant les Grizzlies au cours du 4e quart-temps où il a réussi 10 de ses 26 points, 5 de ses 11 rebonds et 4 de ses 7 passes, pour permettre aux Lakers de s'imposer (94-92).

En road-trip dans le Tennessee, il a encore assumé ce statut en écoeurant les Grizzlies au cours du 4e quart-temps où il a réussi 10 de ses 26 points, 5 de ses 11 rebonds et 4 de ses 7 passes, pour permettre aux Lakers de s'imposer (94-92).

Quand on parle de MVP, LeBron James n'est jamais loin. Le quadruple champion NBA a cumulé huit points et deux passes décisives dans les quatre dernières minutes d'un match accroché à Memphis, malgré l'absence prolongée de Ja Morant côté Grizzlies, et arraché la décision en faveur des Lakers (92-94). « C'est pour cela qu'il est grand, parce qu'il sait réussir des actions de super-héros. Mais notre but est qu'il n'ait pas besoin de jouer au super-héros », a rappelé le coach des Lakers, Frank Vogel. En road-trip dans le Tennessee, il a encore assumé ce statut en écoeurant les Grizzlies au cours du 4e quart-temps où il a réussi 10 de ses 26 points, 5 de ses 11 rebonds et 4 de ses 7 passes, pour permettre aux Lakers de s'imposer (94-92).

L.A. n'a pas eu partie facile face à un adversaire pourtant privé de son meilleur joueur, Ja Morant (cheville). Il a fallu que "LBJ" se réveille dans le money-time: vexé par un "and one!" ("plus un!") hurlé en sa direction par Dillon Brooks qui venait de marquer, faute en prime, il s'est vengé en réussissant un shoot à reculons au dessus de l'impétueux, lui signifiant d'un geste chambreur sa petitesse. Et sur l'action suivante, il a contré Brandon Clarke.

Anthony Davis n'a pas été en reste, lui aussi auteur de 26 points et très actif en défense (10 rbds, 3 interceptions, 3 contres). Avec ce 4e succès de rang, le champion en titre prend seul la tête à l'Ouest.

Retour à l'accueil