LeBron James en mode patron à Milwaukee

LeBron James jure qu’il n’y avait rien de personnel. Deuxième du vote du MVP derrière Giannis Antetokounmpo la saison dernière, alors qu’il estimait mériter la première place, le King retrouvait le Grec hier soir. Et il s’est bien rattrapé après sa sortie mitigée contre les Warriors lors du match précédent. 34 points pour la superstar et un succès important des Lakers contre les Bucks (113-106). Avec aussi 6 rebonds et 8 passes pour un James inspiré et incisif.

Antetokounmpo était un peu plus à la peine avec 25 points et 12 rebonds certes, mais en perdant 9 ballons. Les Bucks ont pris l’eau en défense en subissant l’adresse extérieure des Lakers. 19 paniers primés pour les Angelenos, dont 6 pour LeBron James. Et 7 de Kentavious Caldwell-Pope, auteur d’un tir à trois points dans le corner pour mettre fin aux ambitions de Milwaukee alors que la franchise du Wisconsin était revenue à deux longueurs à moins de trois minutes du buzzer. Los Angeles débute donc son road trip à l'Est par une victoire, déjà la douzième en seize rencontres cette saison.

LeBron James en mode patron à Milwaukee

Dès les premières minutes de cette affiche entre les deux meilleures équipes de la dernière saison régulière, l’intensité physique se fait ressentir. Les défenses sont en place et les points faciles n’existent pas.

Les Bucks s’attellent à agresser la raquette californienne, par l’intermédiaire d’un Giannis Antetokounmpo qui prend rapidement confiance, avec plusieurs paniers près du cercle. En témoigne son 3-points réussi en première intention. De l’autre côté du parquet, le Défenseur de l’année 2020 est également bien présent et il se permet carrément de contrer LeBron James avec autorité.

Attendu, au sortir de sa prestation décevante face aux Warriors, le « King » réalise malgré tout une superbe entame de match, au même titre qu’Anthony Davis. Appliqués et impliqués défensivement, les deux superstars des Lakers prennent pour le moment leurs responsabilités. Tous les ballons passent par eux en attaque et cette rencontre reste toujours aussi équilibrée (16-16).

Avec l’arrivée des remplaçants, Milwaukee pose progressivement son empreinte sur cette partie. Il faut dire que l’activité de Bobby Portis, incisif en sortant du banc, est bénéfique pour la franchise du Wisconsin. Mais Los Angeles peut compter sur l’adresse à 3-points de sa « second-unit » afin de n’être mené que de deux possessions, après un quart-temps (33-29).

L’adresse à 3-points comme facteur X
En phase avec son shoot, LeBron James sanctionne chaque espace que lui accordent ses adversaires. Cette réussite extérieure, couplée au retour en jeu d’Anthony Davis, maintient les Lakers au contact car ceux-ci souffrent particulièrement en défense devant le collectif des Bucks, qui pilonnent la peinture californienne et font du grabuge en contre-attaque (46-41).

Galvanisé par un coup de coude que lui a infligé Giannis Antetokounmpo, Montrezl Harrell sonne enfin la révolte à l’intérieur pour les « Purple & Gold ». Globalement dominés, ces derniers restent pourtant dans la roue de Milwaukee, qui s’est peu à peu endormi malgré les tentatives de réveil du « Greek Freak ».

Après avoir laissé passer l’orage toute cette première période, les champions en titre finissent par prendre les commandes, juste avant de regagner les vestiaires. Et leur avance s’élève à +6, sur ce nouveau 3-points converti par Kentavious Caldwell-Pope, chirurgical derrière l’arc et qui fait mouche au buzzer (63-57).

Dès la reprise, les Lakers pointent à +12 avec deux réussites supplémentaires à 3-points, tandis que LeBron James n’est pas loin de mettre Giannis Antetokounmpo sur un poster

Les Bucks ne se résignent pas pour autant et recollent, en appuyant toujours là où ça fait mal, autrement dit dans la raquette. Mais le bouillant Kentavious Caldwell-Pope continue de ne rien rater derrière l’arc, redonnant ainsi un peu d’air aux siens (78-70).

Les défenses ont désormais pris le pas sur les attaques et chaque panier doit se mériter. Le retour des remplaçants aide tout de même Milwaukee à trouver un second souffle afin de revenir à une possession. Un écart qui remontera sensiblement en faveur de Los Angeles, à l’issue du troisième quart-temps (86-81).

LeBron James s’occupe de tout
Au scoring comme à la passe, LeBron James ouvre le bal dans ce dernier acte, faisant admirer sa maîtrise technique, et les Lakers grimpent une nouvelle fois à +10. La maladresse des Bucks, qui insistent en vain à 3-points, les plombe littéralement et les « role players » des champions en titre sont à la hauteur de l’événement (102-93).

Revenu aux affaires après un passage compliqué, Giannis Antetokounmpo ramène ensuite son équipe à une possession, mais Kentavious Caldwell-Pope, encore lui, éteint ce départ d’incendie derrière l’arc (105-100). Puis ce seront Alex Caruso, bien trouvé par Anthony Davis, et LeBron James, rayonnant de bout en bout, qui achèveront Milwaukee à 3-points. Le « King » se chargera de ponctuer son excellente prestation d’un dunk rageur, en guise de point d’exclamation sur ce choc (113-106) !

Auteur de 34 points, 6 rebonds et 8 passes, LeBron James a régné en maître sur cette partie, alors que Kentavious Caldwell-Pope (23 points, à 7/10 de loin) et Anthony Davis (18 points, 9 rebonds, 6 passes) ont parfaitement secondé leur leader. Les Lakers signent là une victoire référence, renforçant leur invincibilité à l’extérieur (8-0) et débutant comme il se doit leur « road-trip » sur la côte Est.

Une nouvelle fois défaits dans une grosse affiche cette semaine, les Bucks de Giannis Antetokounmpo (25 points, 12 rebonds, mais 9 pertes de balle), Jrue Holiday (22 points, 5 rebonds, 7 passes) et Khris Middleton (20 points, 5 rebonds, 7 passes) ont quant à eux pu mesurer le travail qu’il leur restait à accomplir avant de pouvoir prétendre légitimement aux Finals.

Retour à l'accueil