Le Jazz signe une huitième victoire consécutive malgré un Stephen Curry historique !

En entrant cinq paniers à longue distance lors de la défaite de Golden State à Utah (127-108), le double MVP (2015, 2016) Stephen Curry a pris la 2e place d’un classement qu’il est promis de dominer à terme. Le voilà avec 2.562 tirs primés au compteur devant l’ancien shooteur d’Indiana (2.560).

« Tu es une inspiration pour tant de petits, comme le mien », l’a félicité Reggie Miller, accompagné de son jeune fils, dans un échange en direct à la télévision.

Curry est encore assez loin des 2.973 réussis par Ray Allen, mais ce n’est qu’une question de temps pour le dépasser. Il suffit pour cela d’observer leurs temps de passage : il a fallu 1.074 matches à Allen pour faire mieux que Miller (2.561), alors que la star des Warriors n’en a eu besoin que de 715. Rendez-vous peut être pris en 2022 pour voir ce dernier établir un nouveau record.

En attendant, le meneur (24 pts, 7 rbds, 7 passes) n’a pu empêcher son équipe de subir la loi du Jazz, intraitable actuellement (huit victoires d’affilée, 2e ex aequo avec les Clippers).

Le Jazz signe une huitième victoire consécutive malgré un Stephen Curry historique !

Malgré le coup de gueule de Steve Kerr après la défaite face aux Knicks, les Warriors débutent la rencontre de la pire des façons. La défense prend l’eau et le Jazz enfile ses trois premières tentatives de loin pour lancer un 19-2 !

Mike Conley donne le ton
Il faut attendre cinq minutes avant de voir Stephen Curry (24 points, 7 passes, 7 rebonds) prendre son premier tir. Derrière le 6/8 à 3-points du duo Mike Conley – Royce O’Neale, Utah fait tranquillement la course la tête, avant qu’Andrew Wiggins et le double MVP ne sonnent le sursaut de Golden State. Les deux joueurs imitent leurs adversaires derrière les 7m25 alors que Stephen Curry ajoute également cinq passes décisives (39-30).

Le contraste entre une équipe qui maîtrise son basket et une autre à la recherche de stabilité est flagrant, et le Jazz insiste en deuxième quart temps. Ils profitent de quatre balles perdues adverses pour dérouler leur jeu.

Mike Conley (17 points) marque son 4e 3-point de la soirée, Joe Ingles distribue les caviars, et Donovan Mitchell piège Kelly Oubre Jr. pour faire passer l’écart à +21 (60-39).

Stephen Curry historique, les Warriors catastrophiques
Le retour de Stephen Curry ne change rien à la donne. Son 2 560e 3-points en carrière, soit le second plus gros total de l’histoire à égalité avec Reggie Miller, est le seul rayon de soleil pour des Warriors prise dans une tempête de grêle. Donovan Mitchell et Bojan Bogdanovic (14 points, 8 passes, 7 rebonds) et le Jazz font ce qu’ils veulent face à une défense sans énergie, sans combat, et avec des rotations inexistantes.

À cela, il faut ajouter la domination d’Utah au rebond et celle de Rudy Gobert qui barricade l’accès au cercle. À la mi-temps, le Jazz mène donc logiquement de 30 points avec une évaluation offensive de 141 (77-47) !

Stephen Curry brille en troisième quart-temps et met Reggie Miller dans son rétroviseur mais la physionomie du match perdure. Le Jazz continue de dérouler et prend jusqu’à 40 points d’avance derrière le talent de de Donovan Mitchell et un collectif sur de sa force. Steve Kerr agite donc rapidement le drapeau blanc. Les Warriors continuent de se chercher et auront deux matchs à domicile face aux Wolves pour se remettre à l’endroit…

Retour à l'accueil