Le Jazz signe une 11ème victoire consécutive en écrasant Dallas

Et de 11 victoires d’affilée pour la franchise de Salt Lake City (15-4), qui s’est aisément imposée (120-101) contre des Mavericks bien ternes, à l’exception de Luka Doncic (25 pts, 7 passes, 6 rbds). Sans Donovan Mitchell (protocole commotion cérébrale), Bojan Bogdanovic a été la locomotive de Utah avec 32 points alimentés par un 7/11 à longue distance. Joe Ingles n’a lui mis que deux tirs à trois points mais, avec 846 au total en 493 matches, il a battu le record de la franchise longtemps détenu par le légendaire John Stockton. Rudy Gobert a encore été dominant à l’intérieur (17 points, 12 rebonds). Juste derrière le Jazz, suivent les Clippers (15-5) faciles vainqueurs sur le parquet du Magic (116-90), dans le sillage de leurs deux stars Paul George et Kawhi Leonard, de retour après avoir observé une courte quarantaine le temps d’une enquête de traçabilité liée au coronavirus. Le premier a réussi 26 points (9 rbds, 5 passes) et le second 24 points. Un conséquent apport pour leur équipe qui a en outre très bien défendu, contenant le redoutable Nikola Vucevic à 10 points. Dans le duel entre « Frenchies », Evan Fournier a aussi peiné en attaque (8 pts), tandis que Nicolas Batum a retrouvé son rôle de l’ombre (3 pts, 4 rbds, 3 passes) 24 heures après s’être mis dans les « sunlights » (18 pts) à Miami.

Voilà ce qu’il se passe lorsque l’équipe la plus chaude de la ligue rencontre un adversaire en plein doute. Cette rencontre, quelques jours après un premier affrontement, a confirmé les dynamiques des deux formations. Avec d’un côté, un Jazz absolument injouable en ce moment, et de l’autre, des Mavs qui peinent encore à décoller. Et dire que Utah a déroulé son basket en étant de nouveau privé de son meilleur marqueur, Donovan Mitchell (protocole commotion)…

Pour avoir une idée de l’écart entre les deux formations cette nuit, on serait tenté de ne regarder que le seul premier quart-temps. Là où les locaux vont broyer leurs adversaires. Il suffit de comparer la qualité des shoots obtenus par l’une ou l’autre équipe. Utah, qui s’appuie tantôt sur Joe Ingles tantôt sur Mike Conley, pour diriger le jeu affiche un excellent « spacing ».

Bojan Bogdanovic et le Jazz à la fête derrière l’arc
Hormis Royce O’Neale, tout le monde est capable d’envoyer facilement de loin autour de Rudy Gobert. C’est précisément ce que fait l’Australien, deux fois de suite, en profitant des écrans de son pivot (18-6). Ingles renverse ensuite la balle vers un Bojan Bogdanovic ouvert dans le corner. Ça rentre encore et voilà que Jordan Clarkson s’invite à la fête lui aussi. Même le surprenant Juwan Morgan s’éclate sur le « pick-and-pop » pour signer le match de sa vie.

Utah envoie ainsi un 8/15 derrière l’arc dès le premier quart-temps là où Dallas grimace. Gêné par O’Neale, Luka Doncic peine à s’offrir des tirs dans le bon rythme et les shooteurs à ses côtés, à l’instar de Tim Hardaway Jr. ou Josh Richardson, trouvent difficilement la mire. Très difficilement. Dallas ne rentre que 3 de ses 19 tentatives et est réduit à sa pire entame de match de la saison, dans ces 12 premières minutes en enfer (37-11 !).

Tous les rebonds offensifs tombent dans les mains du Jazz, traduisant un manque d’efforts côté texans. Miye Oni ramasse ainsi trois ballons qui traînent à l’entame du deuxième quart-temps. Dallas connaît malgré tout une meilleure séquence, difficile de faire pire en même temps… Luka Doncic trouve des espaces autour de la ligne des lancers-francs et reçoit le soutien de Jalen Brunson ou James Johnson.

Soirée compliquée pour Kristaps Porzingis
Utah reste en contrôle et vire largement en tête à la pause (61-45). Dallas ne peut pas revenir car Bojan Bogdanovic est dans un trop bon soir. Dans le troisième acte, il active le mode sniper en rentrant 17 de ses 32 points. Un écran de Gobert, un dribble de décalage : le Croate n’a besoin de rien d’autre ce soir. Le même Gobert, qui remporte haut la main son duel avec Porzingis, s’en va bloquer Doncic près du cercle pour consolider l’écart (81-56).

Le Letton, qui avait rapidement pris sa 5e faute après la pause, connaît une meilleure fin de match en affichant de l’agressivité vers le cercle. Après son « 2+1 » près du cercle, Dallas profite même du relâchement des locaux pour revenir à 14 unités (103-89). Luka Doncic est alors renvoyé sur le parquet, tout comme les titulaires adverses. Mais Gobert termine au cercle avec sa main gauche, Bogdanovic envoie sa 7e flèche de loin avant d’être imité par Conley pour sceller la décision.

Onzième victoire de suite du Jazz (15v-4d) qui rend visite aux Nuggets dimanche. Les Mavs (8v-11) tenteront de rebondir face à Phoenix un jour plus tôt.

Retour à l'accueil