Le policier blanc avait tiré à sept reprises dans le dos de l’Afro-Américain Jacob Blake devant ses trois enfants ; il ne sera pas poursuivi par la justice américaine. L’annonce a été faite, mardi 5 janvier, par le procureur général de Kenosha, petite ville du Wisconsin, Michael Graveley. Ce dernier a estimé que le policier Rusten Sheskey, qui est blanc, avait eu un comportement non pénalement répréhensible lorsqu’il tira le 23 août 2020 dans le dos de M. Blake, qui est depuis paralysé.

Le policier blanc avait tiré à sept reprises dans le dos de l’Afro-Américain Jacob Blake devant ses trois enfants ; il ne sera pas poursuivi par la justice américaine. L’annonce a été faite, mardi 5 janvier, par le procureur général de Kenosha, petite ville du Wisconsin, Michael Graveley. Ce dernier a estimé que le policier Rusten Sheskey, qui est blanc, avait eu un comportement non pénalement répréhensible lorsqu’il tira le 23 août 2020 dans le dos de M. Blake, qui est depuis paralysé.

Mardi après-midi, le procureur du district du comté de Kenosha dans le Wisconsin, Michael Graveley, a annoncé qu'aucune accusation ne serait déposée contre l'officier de police de Kenosha, Rusten Sheskey, qui avait tiré à sept reprises dans le dos de Jacob Blake, un afro-américain de 29 ans qui est depuis paralysé. L’un de ses avocats parle de « déni de justice ». Plusieurs heures plus tard, l'organisation des Milwaukee Bucks a publié une déclaration qui disait:

«L'organisation Bucks reste fermement opposée à l'usage excessif de la force par les forces de l'ordre. Cette dernière année, nous avons mis en lumière les injustices raciales actuelles auxquelles sont confrontés nos Afro-Américains et d'autres communautés marginalisées. Les cas récurrents d'utilisation excessive de la force et d'escalade immédiate lors de l'engagement de la communauté noire doivent cesser. Nous continuerons de travailler pour adopter un changement de politique afin que ces incidents n'existent plus. En tant qu'organisation, nous restons fermement résolus à résoudre les problèmes d'injustice sociale et de lutte contre le racisme et à apporter des changements significatifs pour les Afro-Américains et tous les membres marginalisés de notre communauté."

L'organisation des Bucks réagit à la non poursuite de l'officier de police de Kenosha qui avait tiré sur Jacob Blake, un afro-américain de 29 ans

Le 26 août, les Bucks ont lancé une grève historique en choisissant de ne pas jouer contre Orlando Magic lors des playoffs de la NBA dans la «bulle» en Floride pour protester contre la brutalité policière.

"Certainement, je pense que c'était un moment important, vous savez, pas seulement pour les Bucks, pour la NBA pour notre pays", a déclaré l'entraîneur des Bucks Mike Budenholzer avant le début de cette saison. «Et j'espère que cela a eu un impact positif pour notre équipe, nos joueurs et notre organisation. Je pense qu'il y a eu un moment où nos joueurs, et organisationnellement, nous avons pris position et nous avons senti que c'était un moment important pour attirer plus d'attention et plus de conversation et, espérons-le, plus de progrès et plus de changement autour du malheureux tir sur Jacob Blake.

«Je considère donc cela comme historique et positif et je ne pourrais pas être plus fier de nos joueurs et de notre organisation. Je pense que nous devons tous continuer à nous améliorer. Je pense que le message est toujours le même aujourd'hui. Mais je pense que c'était un énorme positif de quelque chose qui était très, très malheureux.

Le nouveau meneur de Milwaukee D.J. Augustin était avec le Magic lorsque la grève des Bucks s'est produite.

«C'était un grand jour», se souvient DJ Augustin début décembre. «Les Bucks en fait; ils ont pris position et ils ont pris position, croyez-le, pour toute la ligue. Après que les Bucks aient fait ce qu'ils ont fait ce jour-là, nous les avons tous soutenus. Même si j'étais avec le Magic, les Lakers et ces autres équipes, nous nous tenions toujours derrière les autres et avons soutenu les Bucks parce que nous sommes tous un en tant que NBA. C'était un grand moment, un grand moment pour la ligue. Même si je ne faisais pas partie de l'équipe, j'étais toujours fier de voir ce qu'ils faisaient. Cela montre simplement de quel type d'organisation il s'agit. "

Le 15 décembre, les Bucks ont ensuite annoncé un partenariat avec les Brewers, les Green Bay Packers et Microsoft appelé Milwaukee Equity League, qui est un «réseau d'investissement axé sur la localisation, le développement et l'investissement dans des entreprises tenues par des personnes minoritaires et / ou des entreprises en croissance qui créent un changement social évolutif. » Deux jours plus tard, la ligue a annoncé 2 millions de dollars de subventions initiales de la Fondation NBA pour «stimuler l'autonomisation économique des communautés noires grâce à l'emploi et à l'avancement de carrière».

L'Opération DREAM, basée à Milwaukee, qui fournit des ressources de mentorat et de développement aux jeunes hommes de couleur, a été l'un des premiers bénéficiaires de la subvention.

«Nous portons toujours notre message», a déclaré l'ailier des Bucks Khris Middleton avant le début de la saison. «Ce n'est peut-être pas sur le terrain ou sur nos maillots, mais en dehors du terrain, nous pouvons toujours avoir un impact énorme sur nos communautés en parlant de problèmes qui nous passionnent, en trouvant différentes façons d'atteindre différentes personnes dans différents endroits et leur faire savoir que nous sommes toujours là, nous les soutenons toujours et nous menons ce combat avec eux."

L'organisation des Bucks réagit à la non poursuite de l'officier de police de Kenosha qui avait tiré sur Jacob Blake, un afro-américain de 29 ans

Les tirs, filmés, avaient suscité un immense émoi sur les réseaux sociaux de la planète, et entraîné des émeutes dans cette petite ville sise sur les rives du lac Michigan au nord de Chicago. L’incident était intervenu deux mois et demi après que l’Afro-Américain George Floyd fut décédé, fin mai, étouffé sous le genou d’un policier blanc à Minneapolis, dans le Minnesota voisin. Ces deux affaires ont relancé puissamment le mouvement Black Lives Matter aux Etats-Unis.

La ville de Kenosha avait déclaré l’état d’urgence dès lundi soir dans l’attente de la décision du procureur, tandis que la garde nationale était déployée mardi pour tenter d’empêcher des nouvelles émeutes et destructions. Bâtiments publics et commerces étaient barricadés.

« Nous sommes extrêmement déçus et pensons que cette décision est un déni de justice non seulement pour Jacob et sa famille, mais aussi pour la communauté qui a protesté et exigé justice », a déploré sur twitter Ben Crump, un des avocats de Jacob Blake. Avec ses deux collègues Patrick A. Salvi et B’Ivory LaMarr, il estime que la décision du procureur Graveley « détruit davantage la confiance dans notre système judiciaire ».

Retour à l'accueil