Kyrie Irving délivre les Nets face au Heat malgré un excellent Bam Adebayo (41 points et 9 passes)

Après deux revers consécutifs à Cleveland, Brooklyn a enfin goûté à la victoire avec son trio de stars Durant/Harden/Irving, contre Miami (128-124), lors d’une rencontre qui a encore montré tout le travail à accomplir pour en faire un favori pour le titre, ailleurs que sur le papier.

Car sur le parquet, faute d’alchimie, les Nets sont encore une somme d’individualités, chacune certes capable de prendre le match à son compte lorsque l’urgence point. Ce fut le cas contre les Cavaliers, en vain, et ça l’a été encore face au Heat, qui a fini par plier devant Irving, intenable dans le money-time en marquant 18 de ses 28 points (7 passes).

Brooklyn a pourtant mené de 14 points à l’entame du 4e quart-temps, profitant notamment de l’excellente adresse de Joe Harris derrière l’arc (7/12, 23 pts) et des 31 points de Durant, mais, faute de bien défendre, il a laissé Miami revenir à hauteur, dans le sillage de Bam Adebayo (41 pts, record personnel, 9 passes).

Harden, lui, s’est évertué à se rendre utile dans un soir sans au shoot (2/8, 12 pts) en délivrant 11 passes. Mais il a commis 6 de pertes de balles sur les 18 des Nets, toujours 5e à l’Est.

Kyrie Irving délivre les Nets face au Heat malgré un excellent Bam Adebayo (41 points et 9 passes)

Après une pause d’un match, Kevin Durant effectue son retour face à une formation du Heat toujours amputée de nombreux joueurs, dont Jimmy Butler. Les Nets sont en jambes, et Miami est encore assoupi, ce qui rend furieux Erik Spoelstra qui leur fait déjà savoir. Quasiment tous les tirs de Joe Harris sont ouverts, et les Nets prennent un premier avantage (18-9). Le shooteur maison en est déjà à quatre tirs primés !

Le Heat tente de se remettre sur les rails au plus vite avec une « press tout-terrain » mais les locaux allument de loin, et sont en pleine réussite jusqu’à présent. Precious Achiuwa essaye d’apporter de l’énergie en sortie de banc, et le match s’équilibre. Après le premier quart, Brooklyn mène logiquement (36-25).

Une première mi-temps aboutie
La « second unit » du Heat, avec donc un Achiuwa énergique, met la misère à Reggie Perry, qui fait deux fautes très rapidement. Le rookie est parfait dans son rôle d’energizer. En face, Jeff Green apporte beaucoup, bien aidé par un Timothée Luwawu-Cabarrot solide en défense. Joe Harris est encore sur son nuage (17 points déjà ! ) et l’ancien shooteur des Cavaliers est intenable (55-40). Les Nets effectuent leur meilleure mi-temps de la saison jusqu’à présent, avec de la fluidité et du collectif en attaque, mais aussi de la solidité dans leur moitié de terrain. Steve Nash les applaudit même ! En face, Bam Adebayo fait un travail énorme (21 points), mais le collectif du Heat n’est pas là. À la pause, Brooklyn continue sa marche en avant, bien dans ses baskets (66-56).

Le Heat revient sur le terrain avec une toute autre attitude, et le duo Dragic – Adebayo cause des soucis à DeAndre Jordan. C’est Kevin Durant qui les calme, en profitant de deux superbes passes de Joe Harris.

Le match gagne en intensité, le Heat développe enfin du jeu et les arbitres commencent à siffler des fautes… bizarres (82-73). Kevin Durant continue son festival, et le rythme de la rencontre baisse d’un ton. Les coups de sifflet hachent le jeu, et les joueurs semblent fatigués. Côté Brooklyn, James Harden est fâché avec son tir, mais il distribue caviar sur caviar pour Kevin Durant qui fait la misère aux joueurs adverses. Malgré un floater de Bam Adebayo à l’ultime seconde, les Nets creusent encore l’écart (96-82).

Les Nets se font peur…
Les Nets font n’importe quoi pour démarrer ce dernier quart-temps, et Miami signe un 11-0 en… 1 minute et 40 secondes ! Évidemment, Steve Nash est furax et il prend un temps-mort. Heureusement pour Brooklyn, James Harden, puis Kevin Durant prennent le jeu à leur compte, et remettent le Heat à leur place, malgré de belles séquences de Bam Adebayo, taille patron (111-106). À l’entrée du money time, Miami peut encore réaliser le hold-up parfait. D’autant plus qu’Andre Iguodala vole trois ballons en l’espace de trois minutes. La défense du Heat est soudainement impressionnante, et elle coupe toutes les lignes de passes des Nets à la perfection.

Moment choisi par Kyrie Irving pour prendre le jeu à son compte, et il marque sur quatre possessions de suite (120-112) ! Il reste alors 50 secondes à jouer.

Duncan Robinson lui répond à 3-points, puis subit une faute sur un tir à 3-points à 9 secondes du terme, et le Heat n’est qu’a une possession d’écart (125-123) ! Kyrie Irving demande le ballon, et convertit un lancer sur deux. James Harden fait mieux avec un 2 sur 2. Goran Dragic tente un inutile dernier tir à 3-points, et les Nets s’imposent difficilement après avoir manqué de maîtrise dans le dernier quart-temps (128-124).

Retour à l'accueil