Kevin Durant et James Harden combinent 64 points pour venir à bout des Bucks de Giannis Antetokounmpo

L’affiche majeure de ce Martin Luther King Day a tenu ses promesses. Un choc au sommet entre deux des principaux candidats au titre : les Bucks et les Nets. Un match engagé, serré jusqu’au bout, avec des performances stellaires des superstars présentes sur le parquet. Et une victoire sur le fil de Brooklyn (125-123). Sur un ultime panier à trois-points de Kevin Durant, bien servi par James Harden.

Une action décisive qui illustre toute la puissance du nouveau duo des Nets (en attendant le retour de Kyrie Irving mercredi soir). Deux MVP, soit un de trop pour Giannis Antetokounmpo, auteur de 34 points, 12 rebonds et 7 passes mais en infériorité numérique contre Durant et Harden. Les deux compères de Brooklyn ont inscrit respectivement 30 et 34 points, avec aussi 12 passes décisives pour l’ancien joueur des Rockets.

"On essaye encore de trouver des façons de progresser mais c’est un départ très solide", confiait KD au sujet de son association avec le barbu. Les Nets ont gagné leurs deux matches depuis son transfert. Cette victoire est très encourageante. Parce que les New-yorkais ont effectivement une vraie marge de manœuvre et ils devraient encore renforcer leur effectif d’ici les prochaines semaines. En attendant, la ligue a eu un aperçu de ce à quoi pourraient ressembler les prochaines finales de Conférence à l’Est.

Kevin Durant et James Harden combinent 64 points pour venir à bout des Bucks de Giannis Antetokounmpo

C’est le match que tout le monde attend. Une rencontre entre deux équipes aux dents longues. Leurs ambitions ? Aller chercher un titre en NBA en fin de saison.

Et ce genre de rencontres, Kevin Durant les aime. C’est lui qui a la balle en main en début de rencontre. Dans un premier temps passeur pour DeAndre Jordan puis Joe Harris, il se montre aussi à son avantage grâce à deux pull up jumper sur la tête de Khris Middleton. Mais les Bucks savent mieux que personne gérer le tempo d’une rencontre et ils ne s’inquiètent pas de ce début de match compliqué. Défié par Jordan à 3-points, Giannis Antetokounmpo score et lance le match de son équipe.

James Harden se balade
Comme toujours, les Bucks jouent en équipe. Middleton, Jrue Holiday et Donte DiVincenzo répondent à l’appel de leur leader et montrent aussi de belles choses offensivement (20-20). Comme prévu, le match s’emballe. Aligné au poste de meneur de jeu, James Harden subit la pression d’Holiday sur les montées de balle, mais il arrive par son talent à scorer ou trouver un coéquipier ouvert pour scorer. Mais, les rotations de Milwaukee font mal aux Nets. Plus forts défensivement avec Connaughton et Bobby Portis sur le terrain, les Bucks jouent mieux que leurs adversaires. La balle bouge avec beaucoup de vitesse, les tirs sont pris dans le bon timing et Brooklyn peine à défendre. Après 12 minutes les Bucks mènent de 6 points (34-28).

James Harden met un peu plus de rythme sur ses remontées de balle et il trouve ses shooteurs dans de très bonnes conditions. Sa faculté à prendre les écrans et à servir Jeff Green ou Landry Shamet pose problème. Il fait ce qu’il veut sur le parquet et les Nets reprennent les commandes (37-36). Passeur pour mettre son équipe devant au score, la nouvelle star des Nets sait aussi qu’il doit scorer pour les faire gagner. Agressif vers le cercle, il profite de sa capacité à attaquer les intervalles pour marquer en toute tranquillité (47-42).

La fin de mi-temps est un peu décousue. Même si Durant et Giannis se rendent coup pour coup en attaque, l’adresse descend de part et d’autre. Et le rythme du match baisse un peu en intensité. Mike Budenholzer n’est pas très content de sa défense. Il demande de mettre plus de pression sur Harden notamment quand il joue ses pick and roll dans l’axe. Sortir à deux sur le porteur, permet aux Bucks de forcer le numéro 13 new yorkais à chercher des passes compliquées pour Jordan. Les pertes de balle et la mauvaise connexion avec son pivot offrent l’occasion aux Bucks de réduire l’écart. Les deux équipes sont au coude à coude à la mi-temps (57-56).

Kevin Durant porte les Nets
Le retour des vestiaires est compliqué pour les Bucks qui ne peuvent toujours pas contrôler le tempo de cette rencontre. C’est le problème face à une équipe qui possède deux talents hors-normes. Harden puis Durant inscrivent deux gros tirs à 3-points pendant que Giannis force ses drives. Brooklyn a clairement passé la vitesse supérieure. Harden joue parfaitement les actions et il peut compter sur la combativité de son pote DeAndre aux rebonds. Pendant ce temps-là, Durant malgré son problème de fautes score avec des tirs qu’il adore.

Certains doutes étaient émis lors de ce trade sur la faculté à défendre face aux grosses équipes et surtout sur la faiblesse sur le poste de pivot. Ce soir, les Nets montrent une réelle envie de défendre en équipe et le choix de Nash de mettre Jordan sur Giannis est pour l’instant la très bonne idée de la soirée. Jordan brille ce soir et Milwaukee malgré de gros tirs de Holiday n’a pas la solution pour le moment (91-81).

Très fort en première mi-temps, Giannis peine à être au niveau dans ce 3e acte. C’est dommage car son équipe a besoin de lui. Cependant, on ne pourra jamais reprocher au double MVP sa détermination. Il donne tout et malgré la grosse défense adverse, il arrive à scorer quelques points. Les Bucks s’accrochent et refusent d’être distancés. Ce qui laisse présager un dernier quart-temps plein de suspense (94-89).

Ls Nets souffrent un peu plus depuis quelques minutes, et notamment le problème de fautes de Durant. Giannis en profite pour se montrer en attaque. Laissé avec de l’espace poste haut, il monte au dunk puis il prend le tir à 2-points et les Bucks repassent devant grâce à un tir à 3 points de Connaughton (98-97).

Moment choisi par Harden pour prendre les choses en mains. Tout en isolation, il score à 3-points, provoque des lancers francs et drive comme bon lui semble. Jaloux, Kevin Durant imite son pote et Brooklyn reprend les commandes (107-100).

Une fin de match incroyable
Mais ce match est loin d’être terminé. Les Bucks ont des ressources mentales (au moins en saison régulière) et ils vont le démontrer. Portés par leur leader grec, les joueurs du Wisconsin défendent bec et ongles leur cercle avec rage. Ils forcent les Nets à prendre des tirs compliqués. Certes, pour Kevin Durant rien n’est difficile, mais grâce à leur énergie et aux 5 points de rang de Lopez, les deux équipes sont au coude à coude à l’approche du « money time ».

Dans ce dernier acte, Nash a fermé son banc et la fatigue se fait ressentir. Mais James Harden continue son festival sur pick and roll. On peut se moquer de son surpoids mais il est peut être aujourd’hui l’un des seuls à pouvoir faire aussi mal sur son 1er pas. Deux fois, il appelle l’écran, deux fois il finit avec un floater… C’est juste prodigieux. Néanmoins, Giannis et Middleton ne sont pas des All-Stars pour rien et aussi sont en capacité de marquer dans des fin de matchs à haute tension (121-119).

Moins de 1 minute 30 à jouer. Ballon dans les mains de James Harden. A l’opposé du ballon, Jordan fait un écran sur le défenseur de Joe Harris qui pris dans l’écran laisse le shooteur des Nets marquer (122-121).

Derrière, Khris Middleton lui répond et remet son équipe devant (123-122)… Après le moment « Harden », c’est l’autre franchise player qui hérite du ballon. Kevin Durant monte la balle, se lève et comme toujours quand sa compte score un énorme tir à 3-points (125-123). Middleton veut lui répondre mais son tir est trop court à 18 secondes de la fin, Kevin Durant et sa bande semblent avoir le match en main.

Et pourtant, ils vont se faire peur car l’ancien des Warriors bien défendu par Middleton perd le ballon. Les Bucks ont la balle pour arracher la prolongation ou gagner ce match.  C’est une nouvelle fois Middleton qui a la balle en main. Son tir dans le corner fait gamelle et Harden sécurise le rebond.  Ce match a tenu toutes ses promesses entre deux équipes qui ont juste hâte de pouvoir se retrouver sur un terrain de basket plus tard dans la saison.

Retour à l'accueil