Detroit fait tomber les Lakers

C’est rare pour être signalé, tant ils font tout pour l’éviter, mais les champions en titre de la NBA, déjà battus la veille à Philadelphie (107-106) au terme d’une rencontre intense, ont connu pareille mésaventure pour la deuxième fois d’affilée, et plus largement cette fois, chez le mal classé Détroit (107-92). L’absence d’Anthony Davis, touché au quadriceps droit, a énormément pesé au détriment de L.A. qui s’est évidemment appuyé sur LeBron James, parti sur de grosses bases en première période avec 20 points marqués, mais qui n’en a ajouté que 2 ensuite. Ses 10 passes (7 rbds) ont surtout trouvé Kyle Kuzma, 22 points également. C’est défensivement que les Lakers ont perdu cette rencontre en craquant dans le money-time. Les Pistons (14e à l’Est) leur ont en effet infligé un 10-0 irrattrapable, dans le sillage de Derrick Rose (14 pts) alors très en vue. L’ailier Blake Griffin, qu’on n’avait plus vu aussi fringant depuis longtemps, a réussi une belle performance 23 points (6 passes). Quant au Français Sekou Doumbouya, il s’est montré peu à son avantage en sortie de banc (2 pts, 1 rbd).

Après leur défaite face à Philadelphie, les Lakers enchaînaient un nouveau match en déplacement, à Detroit cette fois. Titularisé en lieu et place d’Anthony Davis, préservé pour une douleur aux quadriceps, Kyle Kuzma ouvre le bal d’un 3-points et LeBron James semble en jambes avec 12 des 20 premiers points de son équipe.

En face, Blake Griffin est aussi saignant en début de match, enfonçant ses adversaires au poste bas. Les Pistons reviennent à hauteur et finissent même par remporter ce premier quart (34-31) grâce à la belle adresse de Wayne Ellington, un ancien de la maison violine et or.

James n’a toujours pas raté un tir et il arrive à 17 points mais ses Lakers ne font pas l’écart. Au contraire, ils doivent s’arracher pour rester au contact alors qu’Isaiah Stewart fait le ménage sous le cercle et provoque faute sur faute. Derrick Rose ajoute aussi quelques petits floaters et Detroit mène la vie dure aux champions.

Pas forcément en adresse, Sekou Doumbouya vient tout de même conclure une action en transition au layup main gauche, tout en étant actif défensivement. Talen Horton-Tucker est lui en réussite avec 8 points rapides et les Lakers prennent jusqu’à 7 points d’avance. Un écart réduit à 2 points à la pause avec Ellington et Grant (58-56).

Les Lakers craquent complètement en dernier quart
Comme en début de match, Kuzma rentre un 3-points pour reprendre le jeu. Griffin lui répond et sert ensuite Grant qui frappe aussi derrière l’arc alors que Ellington (14 points à la pause) est surveillé comme le lait sur le feu par Kentavious Caldwell-Pope. Ce dernier ne peut contrôler Plumlee qui marque à l’intérieur malgré une belle cravate.

Avec 10 points dans la période, Kyle Kuzma arrive à 19 unités au total, mais Blake Griffin fait mieux avec 11 points, dont 3/5 à 3-points, pour arriver à 20 points et les Pistons ont l’avantage avant le dernier quart (82-78).

Montrezl Harrell redonne de l’énergie aux Lakers pour démarrer le 4e quart. Il dunke par deux fois mais Mason Plumlee lui répond avec un dunk bien servi par Josh Jackson. Griffin continue son festival à 3-points et Rose revient au jeu pour apporter sa création offensive. Les Lakers en sont en clair manque alors que LeBron James n’est plus aussi scoreur qu’en début de match : seulement 2 points en deuxième mi-temps !

Bien contenu, Wayne Ellington ressort de sa boîte pour donner +11 à Detroit, le plus gros écart du match, à 4 minutes de la fin, pendant que les Lakers passent plus de 5 minutes sans le moindre point ! Grant dunke et Plumlee conclut au layup, l’écart s’accroît. Avec 14 points seulement en dernier quart, les Lakers hissent le drapeau blanc et envoient les remplaçants. Ça fait deux revers de suite pour Los Angeles en déplacement (107-92).

Retour à l'accueil