Cleveland s'offre Brooklyn pour la deuxième fois consécutive

Comme Embiid, Kyrie Irving a inscrit 38 points vendredi soir, deux fois plus que James Harden (19 points, 11 passes), deux jours après en avoir déjà marqué 37, déjà contre Cleveland. Mais les Cavs se sont imposés à deux reprises, cette fois alors que Brooklyn avait décidé de laisser Kevin Durant au repos (125-113). « Je ne veux pas surréagir mais il faut que mes joueurs se mettent en tête que nos adversaires sont tout excités à l'idée de nous affronter et il faut qu'on en fasse plus », a prévenu le coach canadien des Nets, Steve Nash.

Privé de Kevin Durant (repos), Steve Nash intègre Bruce Brown dans le cinq majeur, et c’est le duo James Harden – Kyrie Irving qui prend les choses en main. L’ancien meneur de Cleveland veut répondre à Collin Sexton après ses exploits de la première manche, et « The Beard » ajuste la mire en attaque. L’ancien MVP commence déjà à noircir la feuille, mais les deux formations se neutralisent pour l’instant (15-15). Irving est en feu (11 points déjà) mais Sexton, malgré des tirs ouverts ratés, fait bien tourner la boutique.

Sous les panneaux, André Drummond veut se montrer, et gobe rebond sur rebond sur la truffe de DeAndre Jordan, un peu dépassé par les évènements. Jarrett Allen entre en jeu, et se rappelle au bon souvenir de ses anciens coéquipiers en collant un gros écran à Landry Shamet qui voit 36 chandelles. Les Cavaliers sont sur une bonne dynamique, et après les douze premières minutes, ils sont devant au tableau d’affichage (34-33).

Alors que Harden allume de loin pour entamer ce second quart-temps, Jarrett Allen poursuit son chantier dans la peinture, et met la misère à Jordan, puis à Jeff Green impuissant. Timothée Luwawu-Cabarrot apporte de bonnes minutes, et enchaîne les tirs de loin (11 points déjà !), mais ce sont bien les locaux qui sont encore en tête (50-45). Collin Sexton passe alors la vitesse supérieure, et les Cavs accélèrent leur rythme.

Les hommes de Steve Nash ne trouvent pas la clé pour calmer les ardeurs locales, mais ils tiennent le coup malgré une première période plutôt moyenne jusqu’à présent. Kyrie Irving force un peu trop en attaque, et James Harden ne trouve pas l’inspiration depuis de longues minutes à la baguette. Les jeunes de l’Ohio montrent de la maturité et de l’envie, et à la pause, ils gardent ce petit point d’avance (61-60).

Irving-Sexton, duel de générations
Alors que Kyrie Irving revient sur le parquet avec plus d’agressivité, Drummond passe déjà la barre du double-double (10 points, 12 rebonds), et le « Sexton Show » est en marche (79-72). Le meneur de Cleveland porte son équipe sur ses épaules, et il met les visiteurs au supplice des deux côtés du terrain. Auteur de son record en carrière lors du match précédent, il est inarrêtable, et non content de mettre plusieurs lay up sur la tête de Jordan, il distribue plusieurs caviars à ses coéquipiers qui punissent longue distance.

Brooklyn prend la grêle, et ne parvient toujours pas à contenir Collin Sexton. Sous les panneaux, Jarrett Allen est tentaculaire et il prouve qu’il peut être le pivot de la franchise pour les années à venir. À l’entame du dernier quart-temps, Cleveland a pris le large (98-84).

Tout aussi revanchard que Jarrett Allen, Taurean Prince enfile les tirs de loin. Le bateau Brooklyn prend l’eau de toutes parts, et les hommes de Steve Nash ne savent plus quoi faire pour inverser la tendance. Les locaux sont en confiance totale dans leur jeu, et Collin Sexton fait tourner en bourrique la défense des Nets. Sur les terres de ses premiers exploits, Kyrie Irving tente de sauver la nation, et à six minutes du terme, tout reste encore possible (109-99).

Kevin Durant absent, il prend tous les ticket shoots, mais Cleveland impressionne par sa défense, l’une des meilleures de la côte Est. L’envie est plus forte côté Cavaliers, et avec un Darius Garland qui lâche les chevaux au meilleur moment, la victoire se dessine pour les hommes de J.B Bickerstaff. Steve Nash vide son banc, les carottes sont cuites : les Nets repartent de l’Ohio avec une deuxième défaite de suite face aux Cavaliers (125-113). Qui l’aurait imaginé il y a quelques jours ?

Retour à l'accueil