Chris Boucher et les Raptors viennent à bout des Hornets de LaMelo Ball

Les Hornets ont perdu contre les Raptors (108-111) mais LaMelo Ball s’est encore illustré. Le troisième choix de la draft a compilé 14 points (6 sur 14 aux tirs), 6 rebonds, 11 passes décisives et 3 interceptions. Avec tout de même 5 pertes de balle. On sent que le jeune homme continue de monter en puissance et de prendre ses marques aux commandes du jeu des Hornets. Encore combien de temps avant qu’il ne prenne place dans le cinq majeur de Charlotte ? De son côté, le pivot RD congolais Bismack Biyombo a enregistré 10 points et 8 rebonds. Pour les Raptors, Chris Boucher a mené l'équipe avec 25 points, 10 rebonds et 2 contres. Fred VanVleet inscrit pour sa part 17 points et 8 passes décisives. Kyle Lowry (16 points et 12 passes décisives), Pascal Siakam (15 points, 7 rebonds et 4 passes décisives) et OG Anunoby (13 points, 5 rebonds et 3 interceptions) ont également brillé. 

Entame de rencontre équilibrée à l’Amalie Arena de Tampa, antre provisoire des Raptors cette saison. Lancés par un OG Anunoby incisif (9 points), les « locaux » prennent le meilleur départ dans cette partie, avant de voir les Hornets revenir rapidement à hauteur, grâce notamment aux pertes de balle canadiennes (11-11).

Les bons passages de l’agressif P.J. Washington (8 points) et du maestro LaMelo Ball (5 passes) permettent ensuite à Charlotte de s’installer aux commandes (26-21). Mais Toronto peut compter sur l’activité de ses remplaçants, menés par un Chris Boucher saignant (8 points), pour signer un 12-3 en fin de quart-temps et ainsi prendre l’avantage, à l’issue de douze premières minutes offensives (35-34).

Chris Boucher découpe les Hornets
La « second unit » des Raptors continue son excellent travail dans le deuxième acte. Chris Boucher régale toujours autant sur de courtes séquences et, dans le sillage de leur intérieur, les champions 2019 cuisinent les Hornets à la sauce canadienne. Un premier écart significatif se crée progressivement et il est évidemment à mettre au crédit des hommes de Nick Nurse (53-40).

Charlotte se reprend finalement, grâce au retour de ses titulaires couplé à une adresse retrouvée (notamment à 3-points) et symbolisée par les coups de dard du tandem Devonte’ Graham – Malik Monk (62-59). Toronto parvient cependant à résister au coup de chaud des joueurs de James Borrego jusqu’à la mi-temps, en s’appuyant sur ses hommes forts, à savoir Fred VanVleet et Pascal Siakam (71-62).

Au retour des vestiaires, l’écart se stabilise. Tandis que Bismack Biyombo et surtout Terry Rozier se démènent pour ramener les Hornets, les Raptors continuent de bien faire circuler le ballon et trouvent plusieurs positions de tirs ouverts, convertis tantôt par Kyle Lowry, tantôt par Fred VanVleet (86-76).

Défensivement, Charlotte n’y est pas et la franchise se fait constamment sanctionner dès qu’elle laisse trop d’espace à ses adversaires en attaque. En confiance, Toronto prend un malin plaisir à disséquer cette faible défense adverse et l’addition devient salée (+18) au tableau d’affichage. Heureusement, LaMelo Ball et Miles Bridges réduisent quelque peu l’écart, juste avant la fin du troisième quart-temps (99-86).

LaMelo Ball fait trembler les Raptors
On le sait, les Raptors sont réputés cette saison pour leur incapacité à conserver un avantage au score. Les Hornets sont bien décidés à le démontrer à leur tour. Preuve en est, ils démarrent ce dernier acte par un 8-0. Après avoir connu quasiment cinq minutes sans marquer, les Canadiens retrouvent finalement la lumière grâce à Pascal Siakam puis la présence au rebond offensif de leurs intérieurs (104-94).

Précieux en sortie de banc, LaMelo Ball s’efforce de ramener ses coéquipiers à coups de passes décisives, 3-points, pénétrations et interceptions (109-106). Mais c’est l’omniprésent Chris Boucher, terriblement actif des deux côtés du parquet, qui va se charger d’achever Charlotte dans le « money time » et plus précisément dans la dernière minute, par son activité au rebond offensif et ses paniers près du cercle. Aidé par son sixième homme providentiel, Toronto l’emporte donc dans la douleur (111-108), malgré une nouvelle frayeur sur la fin et une dernière possession mal négociée par les Frelons.

Auteur de 25 points et 10 rebonds, Chris Boucher a été essentiel pour les Raptors, au même titre que l’inusable Kyle Lowry (16 points, 6 rebonds, 12 passes). Côté Hornets, Terry Rozier (22 points, 5 rebonds) et P.J. Washington (20 points, 11 rebonds) ont été les plus en vue. Quant à LaMelo Ball (14 points, 6 rebonds, 11 passes, 3 interceptions), il s’est principalement distingué dans le quatrième quart-temps mais il ne sera pas parvenu à arracher la victoire aux joueurs de l’Ontario.

Retour à l'accueil