Première victoire de Golden State sur un panier à 3 points de Damion Lee

Stephen Curry a inscrit 36 points, mais c'est bien Damion Lee qui a offert dimanche son premier succès de la saison aux Golden State Warriors face aux Chicago Bulls, sur une flèche longue distance à 1'7 du buzzer.

Vingt-quatre heures après ses 105 tirs d'affilée à 3 points à l'entraînement, performance dont la vidéo est devenue virale sur les réseaux sociaux, tout le monde s'attendait, forcément, à voir Stephen Curry, l'icône de Golden State, prendre le dernier tir contre Chicago. Ses Warriors menés de deux unités (126-128), le meneur, qui avait inscrit 36 points jusque-là (11/25, 5/15 à 3 points, 6 passes), dont le lay-up avec la faute qui avait permis aux siens de recoller à 124-126, a en fait servi d'appât.

Alors que Zach LaVine avait redonné l'avantage aux Bulls à 5 secondes du gong, il restait une chance au champion 2015, 2017 et 2018 de décrocher sa première victoire de la saison après deux défaites initiales contre Brooklyn (99-125) et Milwaukee (99-138).

Sur la remise en touche, Stephen Curry et Andrew Wiggins, les deux premières options, attirant plusieurs défenseurs, l'arrière Damion Lee a finalement passé la balle à l'intérieur Kevon Looney puis s'est précipité vers lui pour un main à main et s'est élevé pour dégainer, près d'un mètre derrière la ligne à 3 points, le tir de la victoire (129-128) à 1 seconde 7 dixièmes du buzzer, suscitant l'euphorie de son leader Stephen Curry. L'ultime tentative côté chicagoan, du milieu du terrain, de Tomas Satoransky, heurtait la planche sans trouver le cercle.

Première victoire de Golden State sur un panier à 3 points de Damion Lee

2 500e tir à 3 points de Stephen Curry
Face à une formation de Chicago pas vraiment attendue comme un cador cette saison, le succès de Golden State est à relativiser, mais le goût de la victoire est devenu tellement rare pour des Warriors derniers de la Conférence Ouest la saison passée (15 victoires-50 défaites), et qui veulent retrouver au minimum les play-offs, tout est bon à prendre. Comme le 2 500e tir à 3 points de Stephen Curry, qui en fait le troisième joueur à dépasser cette marque en carrière après Reggie Miller (2 560) et Ray Allen (2 973).

Damion Lee a fini la soirée avec 12 points à 4/5 à 3 points, Andrew Wiggins a ajouté 19 points et l'intérieur Eric Paschall 15 points en sortie de banc, tandis que le transfuge des Suns de Phoenix Kelly Oubre Jr s'est une nouvelle fois troué en attaque (8 points, 3 sur 16 au tir, mais 11 rebonds et 4 interceptions). En trois matches, l'ailier enregistre une réussite abyssale de 17 % (7 sur 40, 0/17 à 3 points).

Coté Chicago, qui reste fanny (0-3), et pour qui les 23 points de Lauri Markkanen et les 33 points de Zach LaVine n'ont pas suffi, on regrettera une avance de neuf points (121-112, 45e) gâchée dans les trois dernières minutes. Le Français Adam Mokoka n'a pas participé à la rencontre.

Lakers, Suns et Pelicans victorieux
Même sans Anthony Davis (mollet), les LA Lakers ont dévoré les Wolves de Minnesota (127-91), pénalisés par l'absence de Karl-Anthony Towns (poignet gauche). Titularisé à la place de Davis, Kyle Kuzma a inscrit 20 points. LeBron James a enregistré 18 points, 9 rebonds et 5 passes en 26 minutes. À Minnesota, seul le numéro un de la draft, Anthony Edwards, a atteint la barre des 15 points.

24 heures après leur défaite, déjà à Sacramento (103-106), les Suns ont pris leur revanche sur le même parquet (116-100) grâce à une grosse seconde mi-temps (60 points), nourrie par le trio Mikal Bridges (22 points)-Cameron Johnson (21)-Devin Booker (20). Chris Paul a distribué 12 passes.

New Orleans a infligé à San Antonio sa première défaite et engrangé un second succès (98-95) grâce aux 28 points et 11 rebonds de Brandon Ingram, aux 18 points, 11 rebonds et 5 interceptions de Zion Williamson, et au contre décisif d'Eric Bledsoe sur le dernier tir de DeMar DeRozan.

Retour à l'accueil