Les Bucks n'ont laissé aucune chance aux Warriors pour leurs grands débuts à domicile (138-99), ce vendredi soir. Golden State effectue un début de saison catastrophique.

Les Bucks n'ont laissé aucune chance aux Warriors pour leurs grands débuts à domicile (138-99), ce vendredi soir. Golden State effectue un début de saison catastrophique.

Battu à Boston mardi en ouverture de la saison, Milwaukee s'est repris face à Golden State (138-99) ce vendredi avec une démonstration historique. Dans le sillage d'un excellent Khris Middleton qui a été le premier a donné le ton offensivement (31 points), les Bucks ont largement dominé des Warriors bien impuissants et battus pour la deuxième fois de la saison. Le "Christmas day" avait été ouvert par une victoire du finaliste Miami face aux Pelicans (111-98).

Huit points d'avance à la fin du premier quart-temps, +10 à la mi-temps, +24 après trois quart-temps, +39 au final : Milwaukee s'est promené face aux Warriors, dont la saison démarre au moins aussi mal que la dernière, avec deux raclées pour ouvrir le bal.

Le grand artisan de la large victoire des Bucks n'est pas Giannis Antetokounmpo. Le double MVP et DPOY a terminé avec 15 petits points au compteur, ornementés d'une adresse très suspecte (4/14 et 7/15 aux lancers) et 13 rebonds. Le rookie nigérian Jordan Nwora a inscrit 7 points en sortie du banc en 10 minutes. 

 Le "grec Freak" a tiré à 7/15 aux lancer-francs , un domaine dans lequel il devra progresser cette saison.
Jrue Holiday, auteur de 12 points, 4 rebonds et 6 passes a été très utile dans sa défense sur Stephen Curry qui peine à trouver de solutions. 
Un autre point positif pour les Bucks est l'apport de Donte Divincenzo qui a fait preuve d'une constance en attaque avec 13 points et 4 rebonds en 20 minutes. En sortie du banc, DJ Augustin (13 points), Bobby Portis (10 points et 12 rebonds), DJ Wilson (9 points), Bryan Forbes (8 points), Sam Merrill (6 points) et Thanasis Antetokounmpo (4pts) ont également répondu présents chez les Bucks.

Vendredi soir, Giannis a laissé le volant à Khris Middleton, auteur 31 points en vingt-six minutes avec une adresse phénoménale (10/15, dont 6/8 à trois points). Si le numéro 22 de Milwaukee aurait trouvé la mire avec un bandeau sur les yeux, Golden State a encore plus mal shooté que mardi à Brooklyn (34,3%). Et été encore plus lourdement puni.

Khris Middleton et les Bucks écrasent les Warriors au Fiserv Forum (+39 points)

JAMES WISEMAN, QUAND MÊME
Sans Draymond Green, avec un Stephen Curry sur courant alternatif (19 points et 2/10 à trois points), les Warriors ne peuvent se réjouir que des promesses de James Wiseman. Le numéro 2 de la dernière draft a scoré 18 points, pris 8 rebonds et contré 3 tirs mais lui, pas plus que les autres, n'a pu éviter le naufrage. Deux matches, deux défaites pour les Warriors.

Un peu plus tôt, le Heat avait décroché sa première victoire (111-98) de la saison contre les Pelicans, grâce à 23 points de Duncan Robinson qui a égalé le record de 7 paniers derrière l'arc réussis lors d'un match de Noël.

Deux jours après une entame perdante chez le voisin Orlando (113-107), où l'équipe a manqué de gaz en fin de cette rencontre disputée 72 jours seulement après sa défaite en play-offs contre les Los Angeles Lakers, Miami a cette fois su tenir la distance.

Le rookie nigérian Precious Achiuwa a été bon avec 11 points, 3 rebonds et 2 passes en 19 minutes

Le rookie nigérian Precious Achiuwa a été bon avec 11 points, 3 rebonds et 2 passes en 19 minutes

BUTLER TOUCHÉ À LA CHEVILLE
Elle a immédiatement pris les devants, pour compter 13 longueurs d'avance à la pause. Le temps pour le shooteur Robinson d'arroser ses six premiers paniers à longue distance, réalisant alors le plus gros total pour une première période d'un match de Noël.

Privé en seconde période de Jimmy Butler, touché à la cheville droite, Miami a laissé New Orleans revenir à cinq longueurs en début de quatrième quart-temps. Mais deux de ses hommes forts, Bam Adebayo (17 points) et Goran Dragic (18 points, 9 passes), ont poussé le coup d'accélérateur nécessaire pour assurer le succès floridien.

Côté Pelicans, deux jours après leur probante victoire (113-99) à Toronto, cette défaite est la première de la saison, malgré des performances remarquables de Zion Williamson et Brandon Ingram, auteurs de 32 et 28 points

Retour à l'accueil