Giannis Antetokounmpo, un joueur pas comme les autres

Giannis Antetokounmpo a fait le choix de rester aux Milwaukee Bucks pour cinq ans de plus et surtout 228 millions de dollars. Une très belle victoire pour la franchise du Wisconsin. Et une décision qui permet à la superstar grecque d'origine nigériane de s’inscrire dans la lignée des plus grands joueurs de l’Histoire.

"C’est ma ville, c’est ma maison", postait Giannis Antetokounmpo en annonçant lui-même sa prolongation aux Bucks, profitant de l’occasion pour témoigner une nouvelle fois de son amour pour Milwaukee, sa franchise et ses supporters. Il avait jusqu’au 21 décembre pour accepter le "super max" proposé par ses dirigeants. Chose faite désormais donc. Avec à la clé 228 millions de dollars sur cinq années supplémentaires. Un montant record. Tout simplement le contrat le plus élevé de l’histoire de la NBA. Le voilà lié à l’organisation du Wisconsin jusqu’en 2026, avec une option pour tester le marché un an auparavant.

LES BUCKS PEUVENT CONTINUER SEREINEMENT À VISER LE TITRE PENDANT CINQ ANS

"Cela fait 7 années incroyables ... et nous ne faisons que commencer. La journée d'hier a cimenté notre avenir en tant que prétendants au championnat pour (au moins) les 5 prochaines années. J'ai hâte d'en ramener un à la maison pour Milwaukee!
Merci à Giannis Antetokounmpo pour votre engagement et votre amour pour Milwaukee et l'organisation des Bucks. Hier était un jour historique. Mais nous avons encore du travail à faire."
- Alex Lasry, Vice-président des opérations et stratégies des Milwaukee Bucks. 

C’est un grand soulagement pour les Bucks. Une très belle victoire, peut-être ce qui se rapproche le plus d’un titre. Parce que cette signature, avant le coup d’envoi de la saison, met fin au suspense et aux rumeurs. Le Heat, les Raptors ou encore les Warriors (voire les Lakers !) préparaient un grand plan de bataille pour recruter Antetokounmpo en 2021. Ils se retrouvent tous hors course.

Le phénomène grec d'origine nigériane a paraphé une extension de contrat record de 5 ans pour 228 millions de dollars en présence des propriétaires Marc Lasry & Wes Edens, du vice-président des opérations et stratégies (Alex Lasry), du General Manager (Jon Horst) et de son agent Alex Saratsis.

Le phénomène grec d'origine nigériane a paraphé une extension de contrat record de 5 ans pour 228 millions de dollars en présence des propriétaires Marc Lasry & Wes Edens, du vice-président des opérations et stratégies (Alex Lasry), du General Manager (Jon Horst) et de son agent Alex Saratsis.

La nouvelle de cette prolongation va faire du bien à l’ensemble de la franchise. Des dirigeants jusqu’aux joueurs. Parce que tous restaient dans l’attente de cette décision. Milwaukee se dirigeait vers la saison de la peur, celle de tous les dangers. Avec une pression immense : prouver à Antetokounmpo qu’il peut décrocher un titre sans répondre aux appels des plus grands marchés des Etats-Unis. Une situation qui peut déstabiliser plus d’une équipe. Même Khris Middleton, l’autre All-Star de l’effectif, avouait que l’avenir de son partenaire occupait son esprit. Au point d’offrir à Giannis non pas un mais plusieurs stylos le jour de son anniversaire…

Un message à peine subtil ("lourd" même selon les mots d’Antetokounmpo) : on a besoin de toi. En faisant le choix de rester à Milwaukee et surtout en l’annonçant dès maintenant, la star permet au groupe d’aller de l’avant. D’éviter toute pression médiatique tout au long de l’exercice à venir, autant de distractions potentielles pour les Bucks. Moins de stress, plus de sérénité. La possibilité de poursuivre la construction de la franchise sans se soucier du futur proche et surtout en se concentrant sur l’objectif ultime : aller chercher une bague.

Le phénomène grec d'origine nigériane a paraphé une extension de contrat record de 5 ans pour 228 millions de dollars en présence des propriétaires Marc Lasry & Wes Edens, du vice-président des opérations et stratégies (Alex Lasry), du General Manager (Jon Horst) et de son agent Alex Saratsis.

Le phénomène grec d'origine nigériane a paraphé une extension de contrat record de 5 ans pour 228 millions de dollars en présence des propriétaires Marc Lasry & Wes Edens, du vice-président des opérations et stratégies (Alex Lasry), du General Manager (Jon Horst) et de son agent Alex Saratsis.

GIANNIS ANTETOKOUNMPO À CONTRE-COURANT EN NBA
Ça reste le but avoué du bonhomme. Sauf que contrairement à d’autres, il tient aussi à respecter certaines valeurs. Il veut gagner, bien sûr. Mais il veut gagner avec son organisation. Celle qui a misé sur lui quand personne ne le connaissait ou presque, celle qui est allée le chercher en deuxième division grecque en le draftant en quinzième position en 2013. Celle qui s’est sacrifiée pour lui, pour l’entourer du mieux possible, en cédant notamment trois futurs choix de draft pour faire venir le solide Jrue Holiday pendant l’intersaison.

Giannis Antetokounmpo agit à contre-courant dans cette ligue. Aujourd’hui, les superstars forcent leur départ. Font des caprices et prennent leur équipe en otage pour obtenir gain de cause – sans doute pas toujours à tort. Attirées par le succès, certes, mais aussi la possibilité de faire fructifier leur image en jouant pour Los Angeles ou New York. Et certainement pas Milwaukee.

Giannis Antetokounmpo et LeBron James, adversaires lors d'un match entre les Milwaukee Bucks et les Los Angeles Lakers, le 19 décembre 2019.  Crédit: Getty Images

Giannis Antetokounmpo et LeBron James, adversaires lors d'un match entre les Milwaukee Bucks et les Los Angeles Lakers, le 19 décembre 2019. Crédit: Getty Images

Les Bucks n’ont jamais réussi à séduire les plus grands joueurs. Mais lui n’a cessé de répéter sa fidélité et son engagement envers cette franchise, cette ville et cette communauté. Il l’a dit. Il l’a montré. Et voilà qu’il le prouve une fois de plus en joignant les actes à la parole. C’est vraiment un joueur à part. Pas seulement parce qu’il est le double lauréat du trophée de MVP. Ni parce qu’il est seulement le troisième basketteur de l’Histoire (après Michael Jordan et Hakeem Olajuwon) à être nommé meilleur joueur et meilleur défenseur au cours de la même saison. Ni même parce qu’il a enregistré le PER (statistique globale qui mesure la performance moyenne d'un joueur sur une saison) le plus élevé de tous les temps (31,9).

Non, Giannis Antetokounmpo est un personnage à part sur et en dehors du terrain en ne se pliant pas aux codes de son époque. Un grand joueur à l’ancienne. Dans la lignée des Tim Duncan, Kobe Bryant ou Dirk Nowitzki. Il ne lui manque plus qu’un accomplissement pour vraiment les rejoindre. Et pas n’importe lequel. Un titre. Avec Milwaukee donc.

Retour à l'accueil