CJ McCollum a eu le dernier mot face à James Harden dans un duel palpitant à Portland

James Harden a affolé les compteurs pour le premier match de la saison de sa franchise : 44 points et 17 passes. Insuffisant toutefois pour s'imposer à Portland (défaite 128-126 a.p.).

À ses détracteurs les plus acharnés, qui imaginaient qu'il n'était plus en capacité de performer en raison des écarts de conduite des derniers jours, James Harden a envoyé un message fort : son désir de quitter les Houston Rockets n'est pas aussi puissant que son talent de basketteur. Samedi soir, « The Beard » a livré un récital chez les Portland Trail Blazers pour ce qui constituait le premier match de la saison pour la franchise texane, privée de soirée inaugurale car touchée par le Covid : 44 points à 12 sur 22 au tir (dont 6 sur 13 à trois points et 14 sur 16 aux lancers), 17 passes décisives (record personnel égalé) et 4 rebonds en 43 minutes.

Bluffant, d'autant qu'il est apparu en net surpoids, comme le laissaient entendre les images d'avant-saison. « J'ai évidemment le sentiment que ma condition pourrait être meilleure », avouait le principal intéressé. Et d'ajouter : « Je ne me suis pas surpris du tout. Je sais de quoi je suis capable. »

Sa prestation XXL n'a toutefois pas permis à Houston de s'imposer dans l'Oregon. Du côté de Portland, l'arrière C.J. McCollum a égalé la performance de son adversaire (44 points à 17 sur 30 au tir, dont 9 sur 16 à trois points), panier primé de la victoire claqué à 6''3 du terme de la prolongation obtenue par les visiteurs (113-113 à l'issue du temps réglementaire). Sur la dernière possession, Harden a perdu son quatrième ballon de la partie, achevée sur une grimace de frustration.

9
Stephen Silas, entraîneur des Rockets, n'avait que neuf joueurs à disposition en raison du protocole Covid mis en place par la NBA.

Une situation qui doit rapidement se décanter
La défaite paraît presque anecdotique pour les Rockets, dans un contexte particulier, déchirés entre les envies d'ailleurs de leur superstar et un effectif décimé par les mesures de prévention imposées par la Ligue (voir chiffre ci-dessus). Ils auront néanmoins eu la satisfaction de voir l'intérieur Christian Wood (31 points, 13 rebonds) se montrer à la hauteur des espérances, confirmant par la même occasion que sa franchise ne se résoudra pas qu'à graviter autour d'Harden.

Les retours attendus pour la semaine prochaine de John Wall, Eric Gordon et DeMarcus Cousins sont eux aussi porteurs d'espoirs, en tout cas en attendant que la situation de leur leader se décante. Il est assez logique d'imaginer que le premier match du meilleur marqueur de la dernière saison régulière (34,3 points) est à même d'intensifier les tractations.

Lillard, lieutenant de luxe
Pour Portland, Damian Lillard a laissé son compère McCollum briller tout en contribuant au succès des siens avec 32 points, 9 passes et 5 rebonds. « Je pense qu'à part Stephen Curry et Klay Thompson, nous sommes les seuls extérieurs qui nous renforçons l'un l'autre dans la Ligue, a apprécié le meneur. Je n'essaie pas de prendre le match à mon compte à a place. Nous travaillons ensemble. » Un état d'esprit qui a ainsi permis à Portland de glaner son premier succès de la saison.

Retour à l'accueil