Bam Adebayo et le Miami Heat résistent au triple-double de Giannis Antetokounmpo

Toujours sans Jimmy Butler, Miami répond à la gifle de la veille en s’imposant 119-108 face à Milwaukee. Les coéquipiers de Tyler Herro étaient menés de 14 points en deuxième mi-temps. Le duel entre Bam Adebayo et Giannis Antetokounmpo a tenu toutes ces promesses. Le pivot nigérian a guidé le Heat en frôlant un triple-double (22 points, 8 rebonds et 10 passes décisives en 35 minutes). En face de lui, le double MVP nigérian Giannis Antetokounmpo a mené les Bucks avec un triple-double (26 points, 13 rebonds et 10 passes décisives).

Pas le temps d’avoir la gueule de bois pour le Heat ou de sabrer le champagne côté Bucks, puisque les deux formations se retrouvent déjà pour la revanche. Forcément, on scrute la réaction de Miami après l’humiliation de la veille, et les hommes d’Erik Spoelstra décident de jouer vite, et même très vite, voire trop vite. La défense est bien plus active que la veille, mais en attaque, ça entraîne du déchet.

Tyler Herro plante un 3-points pour prendre confiance, il défend mieux sur Khris Middleton, et sous les panneaux, Bam Adebayo retrouve des couleurs. Son duel avec Giannis Antetokounmpo donne le don au match (10-9). Les deux formations se rendent coup pour coup, et c’est l’entrée de D.J. Augustin qui fait le plus grand bien aux Bucks. Jrue Holiday est décalé à l’arrière, et Milwaukee sanctionne (17-12). En face, Spoelstra fait confiance à Kelly Olynyk, et le Canadien découpe la défense en trailer. A ses côtés, Dragic profite du mauvais repli défensif pour aller jusqu’au bout, et Miami signe un 11-0 pour prendre les commandes après douze minutes (25-19).

Le festival des Bucks continue
Le souci, c’est qu’en face, il y a des shooteurs, et comme la veille, les Bucks prennent feu. Quatre tirs primés de suite, signés Pat Connaughton et Brook Lopez, et voilà Milwaukee devant (31-29). Le Heat n’est pas en reste avec Olynyk et Gabe Vincent, et c’est reparti pour un concours à 3-points. Bryn Forbes sort du banc pour y participer, et Milwaukee s’échappe (42-36). A Miami, Bam Adebayo prend le match à son compte, il défie en un-contre-un Bobby Portis puis Giannis Antetokounmpo, et le Heat respire mieux.

Sauf que les 3-points continuent de pleuvoir côté Bucks, et l’écart se creuse à nouveau (56-44). C’est Dragic qui sauve les meubles en fin de mi-temps pour ramener le score à -5 (56-51).

Au retour des vestiaires, Duncan Robinson est le premier à allumer la mèche pour conclure un 10-0, sauf que ça réveille le « Greek Freak ». A 3-points ou au dunk, le double MVP marche sur ses adversaires, et les Bucks déroulent. Ils signent un 16-4 pour prendre 14 points d’avance (72-58). On craint évidemment le pire pour le Heat, et c’est Avery Bradley qui va être l’élément moteur pour ne pas sombrer, et même revenir au score. Avec toujours Olynyk à 3-points ou Dragic en contre-attaque, le Heat résiste au alley-oop et au dunk d’Antetokounmpo. Mentalement, il faut être costaud pour ne pas sombrer, et à l’image de Herro, exemplaire en défense sur Middleton, le Heat s’accroche (86-80).

Herro efficace des deux côtés du terrain

Déjà très bon en défense, Herro sort le grand jeu en attaque, et il ramène les siens à -3 à l’entame du dernier quart-temps (91-88). Le Heat va mieux, et c’est Olynyk, encore lui, et encore à 3-points, qui redonne l’avantage aux finalistes 2020 (96-93). Dragic l’imite par deux fois, puis c’est au tour de Bradley sur un « step-back », et voilà le Heat qui prend 10 points d’avance (105-95). Côté Milwaukee, Middleton est muselé et Antetokounmpo ne peut pas tout faire.

Résultat, Milwaukee ne marque plus un point pendant trois minutes, et le Heat se détache (114-99). Il reste trois minutes à jouer, et les Bucks ne reviendront pas. C’est Herro, ligne de fond, qui inscrit le dernier panier pour une victoire 119-108. L’affront de la veille est effacé, et par séquences, on a retrouvé le Heat de la « bulle », notamment en défense.

Retour à l'accueil