À quoi joue le président sortant de la FCBB Isidore Embola ?

Dans quelle fédération nationale sportive du monde où le président sortant décide du délai de dépôt de candidature pour l'assemblée nationale élective en toute violation du règlement intérieur ?

Dans un communiqué signé en date du 22 décembre 2020, qu'il aurait adressé aux présidents des clubs et autres, le président sortant de la Fédération Centrafricaine de Basketball Monsieur Isidore Embola a fixé 24h comme délai du dépôt de candidature pour l'assemblée générale élective de la FCBB, c'est à dire le 23 décembre 2020 au plus tard avant minuit. Ajoutant que toutes candidatures déposées après ce délai seront irrecevables.

À quoi joue le président sortant de la FCBB Isidore Embola ?

Pour être sincère, en dix ans passés dans le milieu du basketball de haut niveau, c'est la première fois que j'assiste à une telle incompétence notoire au sommet d'une fédération nationale africaine de basketball.

J'attire l'attention de monsieur Isidore Embola que la FIBA Afrique sera sans doute saisie pour faire la lumière sur cette tentative visant à écarter d'autres candidats afin de favoriser sa réélection ou l'élection d'un de ses proches collaborateurs du navire défaillant. 
Après des années sans résultats dans différentes compétitions au niveau senior, aucun programme de développement chez les jeunes, inutile de rappeler ici que M. Isore Embola a échoué sur toutes les lignes et n'a jamais montré une volonté de redynamiser le basketball Centrafricain. 

Aucun chantier de reconstruction n'a vu le jour. Aucune sortie des équipes de catégorie jeune, donc aucun avancement à l'échelle nationale et internationale mis à part un gaspillage d'argent du contribuable Centrafricain. 
La gabegie, le clientélisme, le clanisme et l'incompétence sont les mots qui gangrènent hélas, le basketball Centrafricain de nos jours. 
Gardien du basketball africain en général, centrafricain en particulier, je ne peux rester silencieux face à ce qui se dessine à l'horizon. Non seulement M. Embola n'a jamais été crédible et transparent, mais sa gestion aura été chaotique tout au long de son mandat. 
Alors qu'une page est sur le point d'être tournée inévitablement lors de la prochaine assemblée générale élective de la FCBB, Isidore Embola et quelques membres de son équipe, complices de la descente aux enfers du basketball Centrafricain veulent se maintenir coûte que coûte à ce "mangeoire" tant convoité. 
L'avenir du basketball centrafricain passera obligatoirement par une réelle volonté politique, une reconstruction des infrastructures et la formation à tous les niveaux (formateurs, entraîneurs locaux, jeunes talents, dirigeants et officiels). Ce n'est pas ce bureau actuel qui fera ce travail car leur priorité a toujours été ailleurs dans la lignée de leur prédécesseur : profiter des sorties de l'équipe nationale senior pour s'enrichir de manière illicite. 
Non, la Fédération Centrafricaine de Basketball ne sera jamais l'otage de qui que ce soit. Quiconque cherche à prendre en otage ce patrimoine national, devra répondre de ces actes devant l'opinion publique et les instances de FIBA Afrique.

Le basketball Centrafricain a besoin d'un homme crédible à sa tête doté de connaissances indispensables au basketball moderne pour enclencher de nouveau son développement stoppé depuis plusieurs décennies.

Retour à l'accueil