Soudan du Sud : Luol Deng prend la direction de la sélection

KIGALI (Rwanda) - Le président de la fédération soudanaise de basketball (SSBF) Luol Deng a décidé de prendre lui-même les choses en main et c'est donc lui qui dirigera l'équipe nationale masculine senior lors du premier tour des Éliminatoires du FIBA AfroBasket 2021, qui se déroulera du 25 au 29 novembre dans la capitale rwandaise. 

L'ancien ailier des Chicago Bulls aura fort à faire pour que l'État le plus jeune du monde puisse s'inviter à la grande table du basket africain. 

Génétiquement gâtée par la nature avec la population la plus grande en taille du continent, le Soudan du Sud est perçu par de nombreux observateurs comme la nation la plus prometteuse d'Afrique pour les cinq prochaines années. Cette première échéance importante permettra d'y voir un peu plus clair sur son potentiel. Les Soudanais semblent déterminer à briller.

"Parfois, on en vient à oublier que c'est une star mondiale. Aujourd'hui, à l'issue de notre match amical contre le Kenya, deux gars ont couru vers lui pour le prendre en photo et pour nous le rappeler," dit Kuany Kuany, l'un des trois co-capitaines de la sélection sud-soudanaise. 

"Nous apprenons tellement de lui. Il s'occupe très bien de nous et il veut que nous donnions le meilleur de nous-mêmes."

Le Soudan du Sud a participé aux pré-Éliminatoires en janvier à Nairobi (Kenya) et il s'est immédiatement illustré en enregistrant quatre succès convaincants. Toutefois, la défaite contre le Kenya (74-68) a mis fin à ses espoirs de qualification pour les Éliminatoires. 

Une autre occasion s'est ensuite présentée à lui à Yaoundé (Cameroun) le mois passé. Après un succès contre le Tchad (100-69), le revers contre le Cap-Vert (91-85) l'a privé d'une place dans le Groupe E aux côtés de l'Égypte, du Maroc et de l'Ouganda. 

Toutefois, le retrait de dernière minute de l'Algérie lui a offert une chance inespérée. 

Deng déclare : "Nous voulons saisir cette occasion. Nous avons continué à travailler et nous avons appris notre venue ici il y a une semaine. Nous sommes très heureux d'être là et nous allons tout entreprendre pour décrocher notre qualification."

Teny Puot, l'un des trois co-capitaines de la sélection, ajoute : "C'est pour nous une bénédiction. La vie ne vous donne d'habitude pas autant de chances, nous allons donc tout faire pour en profiter au maximum. Les gars sont prêts. Nous nous sommes entraînés dur et nous sommes très excités. C'est fantastique pour notre pays. Ce genre de moments ne se présente qu'une fois dans une vie, à nous de faire en sorte qu'il compte vraiment."

Le Soudan du Sud se trouve dans un groupe difficile avec le Nigeria, ancien champion continental, le Mali et le Rwanda, hôte. Pour participer à la phase finale à Kigali l'an prochain, il devra finir à l'une des trois premières places de son groupe. 

De gauche à droite : les cousins Jangkor Mangistu, Wek Nyang, Kuany Kuany et Bak Bol

De gauche à droite : les cousins Jangkor Mangistu, Wek Nyang, Kuany Kuany et Bak Bol

Les attentes des fans locaux sont grandes, comme en témoignent les commentaires sur les réseaux sociaux, et les joueurs sont conscients de l'enjeu. 

"C'est l'histoire de notre vie. Nous prenons ce qui se présente à nous. Depuis que nous sommes petits, nous savons qu'il faut constamment aller de l'avant. Nous devons faire preuve de résilience et jouer avec sérieux," poursuit Kuany.

Le Soudan du Sud abordera tous ses matchs comme une finale, conscient de l'importance de chacun d'entre eux. 

Retour à l'accueil