NBA Draft 2020 : LaMelo Ball, Anthony Edwards ou James Wiseman ?

LOS ANGELES, États-Unis - LaMelo Ball, Anthony Edwards, James Wiseman, un invité surprise: quel jeune talent sera choisi le premier par les Timberwolves du Minnesota? C'est la grande question que se pose la NBA avant son repêchage 2020 au dénouement particulièrement incertain mercredi.

Coronavirus oblige, c'est par visioconférence que se déroulera cette cérémonie. À partir de 20 h (heure locale) et 2h00 (heure française), le patron de la ligue Adam Silver prononcera le nom de l'heureux joueur repêché le premier, suivi des 29 autres du 1er tour et des 30 du tour suivant.

Après tirage au sort, Minnesota détient le premier choix, suivi par les Warriors de Golden State, les Hornets de Charlotte, les Bulls de Chicago, les Cavaliers de Cleveland, les Hawks d'Atlanta, les Pistons de Detroit, les Knicks de New York, les Wizards de Washington, les Suns de Phoenix, les Spurs de San Antonio, les Kings de Sacramento, les Pelicans de La Nouvelle-Orléans et les Celtics de Boston. Ces 14 équipes sont « prioritaires » du fait qu'ils n'ont pas disputé les dernières séries éliminatoires, à l'exception des Celtics, qui ont récupéré le 1er choix des Grizzlies de Memphis dans le cadre d'un échange de joueurs datant de 2015.

Reste désormais à savoir sur qui les Timberwolves vont jeter leur dévolu. Si l'an passé, il ne faisait aucun doute que le phénomène Zion Williamson serait choisi en premier par les Pelicans, cette année réserve un réel suspense car aucun talent hors pair ne se détache parmi les meilleurs espoirs.

L'autre raison tient au contexte de la pandémie, qui a grandement perturbé le processus d'évaluation des joueurs par les équipes, qui passent habituellement plusieurs mois à jauger méticuleusement chaque aspect du jeu et la personnalité des candidats.

« Normalement, on invite les talents dans nos installations, on leur soumet nos entraînements spécifiques, notre visite médicale, nos tests de performances. On les emmène dîner... Quand on investit 20, 30, 40 millions de dollars pour un joueur, on veut bien faire les choses », a récemment expliqué Bob Myers, directeur général des Warriors.

« Bien choisir »

Trois principaux candidats se dégagent, selon les projections des spécialistes. Ils se nomment LaMelo Ball, James Wiseman et Anthony Edwards, mais personne ne s'accorde sur l'ordre dans lequel ils seront sélectionnés.

Si on se fie au critère du profil de joueur recherché, les Timberwolves, déjà pourvus d'un ancien premier choix au total, le pivot Karl-Anthony Towns, et d'un ex-no 2, l'arrière D'Angelo Russell, pourraient se tourner vers Ball. LaMelo, frère de Lonzo (repêché en 2e position en 2017 et qui évolue avec les Pelicans), est un grand meneur (2,01 m) qui a fait ses armes dans les ligues élites lituanienne (Prienai) et australienne (Illawarra Hawks).

Après une saison noire marquée par les blessures, les Warriors, qui vont retrouver leurs joueurs étoiles Stephen Curry et Klay Thompson, pourraient opter pour Wiseman afin de renforcer leur secteur intérieur. 

Et les Hornets pourraient choisir Edwards, un arrière au physique puissant, qui a de quoi en imposer puisqu'il s'est lui-même comparé à l'ancienne star de Miami Dwyane Wade.

Mais des surprises ne sont pas à exclure. L'ailier américano-nigérian Onyeka Okongwu pourrait ainsi s'immiscer dans le top-3 avec son profil rappelant celui de Bam Adebayo, auteur d'une belle saison passée avec Miami.

Le meneur Tyrese Haliburton, l'ailier Obi Toppin, l'intérieur israélo-serbe Deni Avdija et à un degré moindre le meneur français Killian Hayes sont aussi des joueurs dont on pourrait entendre le nom tôt dans la soirée. Mais il n'est pas improbable de voir un sleeper s'inviter dans le top3 de ce repêchage, un prospect ayant volé sous les radars pour atterrir haut dans la loterie. Rien n'est impossible !

« Personne ne sait ce que ce cru apportera dans trois ou quatre ans. Mais en 2013, on disait que le repêchage était faible et il se trouve que le double joueur par excellence en titre (Giannis Antetokounmpo) en est issu » (15e position), a rappelé à l'AFP Gersson Rosas, président des opérations basket de Minnesota.

« Il y a du talent dans chaque cuvée. Notre boulot, c'est de bien le choisir », résume-t-il. 

Retour Ă  l'accueil