Chris Paul : « Je contrôle ce que je peux contrôler »

Chris Paul est pleinement conscient que les choses ne sont pas parfaites, encore moins ces temps-ci. Il sait que pour la NBA et ses joueurs, il y a peu de chances qu'on trouve des solutions parfaites.

Le joueur du Thunder, qui préside aussi la NBPA, prenait la parole à l'occasion d'un événement Time100, jeudi. Paul a dit que la ligue et les joueurs continuent de se pencher sur de nombreux détails en vue de la prochaine saison, qui va démarrer le 22 décembre.

Les camps d'entraînement devraient débuter dans un peu moins de trois semaines. Les questions monétaires sont largement réglées : un accord est survenu au sujet des sommes entiercées et du plafond salarial, qui va rester le même qu'en 2019-20. Il faut toutefois établir des protocoles de santé et de sécurité, en l'absence d'une bulle comme à Disney.

Paul a reconnu qu'à ce point-ci, il ne sait pas vraiment de quoi la saison aura l'air.

« Nous y travaillons, a dit Paul. Rien n'est parfait ou idéal; on en apprend tous les jours. La seule chose qui est en contrôle en ce moment, c'est le virus.

« Nous travaillons fort pour satisfaire non seulement les joueurs, mais aussi les fans. »

Le taux de tests positifs est à la hausse dans plusieurs régions.

Mercredi, les Lakers ont annoncé que leur saison va débuter devant des gradins vides, au Staples Center. Le Thunder compte recevoir un nombre limité de fans. On ne sait pas encore si ce sera la norme, un peu partout dans la ligue.

Au sujet des rumeurs d'échange le concernant, le vétéran de 35 ans en a dit peu qui donnerait une idée de son avenir, ou même s'il s'attend à changer d'équipe.

« J'ai encore la chance de jouer au basketball et de dire, 'c'est ça ma vie', a dit Paul. C'est déjà fou en soi. Alors peu importe ce qui arrive, je vais être prêt. »

Retour à l'accueil