Les Lakers mènent 1-0 face au Miami Heat, Jimmy Butler, Goran Dragic et Bam Adebayo blessés

Après un premier quart-temps équilibré, les Los Angeles Lakers n'ont laissé aucune chance au Miami Heat (116-98), mercredi lors du Match 1 de la finale NBA. Anthony Davis a planté 34 points et LeBron James a signé un double-double.

Les Los Angeles Lakers ont frappé fort, très fort dès le premier match de la finale NBA infligeant une véritable correction à Miami avec une victoire (116-98) acquise, après avoir compté jusqu'à 32 points d'avance (55-87, 30e). La gifle est d'autant plus violente pour le Heat qu'il avait débuté le match de manière parfaite, menant de 13 points après seulement huit minutes de jeu (25-12). Jimmy Butler avait pris les choses en main d'entrée pour son meilleur premier quart-temps de ces play-offs (9 points) accompagné par Jae Crowder (9 points également). Ce fut tout ou presque pour Miami qui n'a plus existé du match et a vu ses joueurs tomber comme des mouches.

Les Lakers ont réagi si vite et si fort, en attaque comme en défense, qu'ils ont repris l'avantage avant même la fin de la première période sur un panier primé d'Alex Caruso dans le coin (31-28). Malgré un dernier sursaut en deuxième période avec deux paniers à trois points de suite de Tyler Herro (qui a connu une soirée cauchemar par ailleurs), le Heat a ensuite sombré face à l'impact physique de la défense des Lakers. Et leur réussite insolente à trois points. A la mi-temps, avec un incroyable 11 sur 17 derrière l'arc de cercle, les ''Angelenos'' avaient déjà égalé leur moyenne par match dans ces play-offs.

Blessés, Dragic et Adebayo ont été contraints de quitter leurs coéquipiers
Et peu importe qu'ils aient ralenti ensuite (4 sur 21 sur la 2e mi-temps). L'impact d'Anthony Davis (34 points, 9 rebonds, 5 passes décisives et 3 contres), le brio de LeBron James (25 points, 13 rebonds, 9 passes) ont fait le reste. En prime, les blessures se sont accumulées pour les Floridiens. Si Jimmy Butler a connu la première alerte, sa cheville gauche ayant tourné sur un appui avant la pause, ce sont Goran Dragic puis Bam Adebayo qui ont été contraints de quitter définitivement leurs coéquipiers en cours de partie. Le Slovène, touché au pied gauche, n'est pas revenu après la mi-temps. Adebayo s'est éclipsé en cours de troisième période en se tenant le bras gauche, déjà légèrement touché en finale de conférence contre Boston. Peu après, l'écart atteignait donc son maximum, à 32 points (87-55), sur un nouveau dunk d'Anthony Davis, tuant le suspense avec encore 18 minutes à jouer...

La fin de partie plus décousue, avec beaucoup de temps de jeu pour des remplaçants, a simplement permis au Heat de redonner au score des proportions moins humiliantes grâce à Kendrick Nunn (18 points). James a même été contraint de revenir sur le terrain mais a tout de suite demandé lui-même un temps mort pour sortir (laissant filer la possibilité de signer un triple double) quand la victoire été définitivement assurée à 1'23 de la fin. Ce regain de forme en fin de partie de Miami n'efface cependant pas la sensation que cette finale, si les possibles absences de joueurs clés se confirment, pourrait avoir basculé, avant même la fin de son premier match.

2
Ce n'est que la deuxième fois que LeBron James remporte le match 1 en finale NBA pour sa dixième participation à ce niveau. Hormis en 2011 face à Dallas (qui avait fini par remporter le titre), il avait à chaque fois chuté d'entrée, même lorsqu'il avait été sacré en 2012, 2013 et 2016.

Retour à l'accueil