LeBron James et Frank Vogel remettent en cause l'arbitrage de la dernière minute du match

Même si les Los Angeles Lakers ont eu l'opportunité de gagner tout à la fin lors du match 5 de la finale contre Miami, LeBron James et Frank Vogel ont tenu à souligner certaines décisions arbitrales prises lors de la dernière minute de la rencontre.

LeBron James (ailier des Los Angeles Lakers) : « Il faut rester mesurés dans les bons et les mauvais moments et rester dans le moment présent. C'est ce que je fais en comprenant qu'on peut mieux faire, qu'on doit s'ajuster pour dimanche. Il y a eu beaucoup de grosses actions dans la dernière minute des deux côtés mais aussi des coups de sifflet douteux qui ont tourné en leur faveur. On a eu une énorme opportunité pour gagner le match et la série. Mais je ne pense pas qu'il y a grand-chose à dire à Danny (Green, qui a raté le tir de la gagne) et Markieff (Morris, qui a fait une mauvaise passe ensuite perdant le ballon). Je suis sûr que Danny aimerait pouvoir reprendre ce tir comme moi j'aimerais avoir fait une meilleure passe. Il faut vivre avec. On doit faire mieux au match 6. Cette équipe (Miami) vous fait payer à la moindre erreur. C'est la même chose que quand j'ai affronté Golden State (quatre finales consécutives avec Cleveland) où vous faites une erreur et ils vous le font payer tout de suite. Il faut qu'on en soit conscients. »

Frank Vogel (entraîneur des Los Angeles Lakers) : « On va rebondir, je n'ai pas le moindre doute à ce sujet même si c'est une défaite difficile à encaisser parce qu'on était proches. Il y a eu des coups de sifflet qui les ont envoyés sur la ligne de lancer-franc. Je trouve ça malheureux dans un match de cette magnitude. Anthony Davis (sur sa faute sur Butler) était parfaitement vertical et avant cela, Markieff Morris avait sa main parfaitement sur le ballon. ç'aurait dû continuer à jouer à chaque fois mais ça leur a donné quatre points, compliquant les choses pour nous. Sur la dernière action, LeBron James a fait le bon choix. Il avait trois joueurs sur lui et Danny Green (qu'il a servi) est un de nos meilleurs shooteurs. »

Bam Adebayo (pivot du Miami Heat) : « Ça, c'est Jimmy Butler. Il est notre joueur "max", celui vers qui on se tourne dans ces moments et il a produit. Nous, on peut juste continuer à contribuer du mieux possible et ensuite, on lui laisse prendre les choses en mains. Il a été proche de la perfection. De mon côté, je dois être meilleur pour lui pour qu'il n'ait pas à porter autant l'équipe sur ses épaules. C'est mon état d'esprit, aider Jimmy pour aider l'équipe. Il faut que je sois plus agressif, que je fasse les bonnes lectures de jeu. Rien de majeur, juste quelques ajustements et je vais rebondir. Avec cette victoire, on sait qu'on peut le faire alors à nous d'enfiler le bleu de chauffe et de continuer à jouer comme on le fait. Tout est possible et tant que les joueurs et le staff y croient, on a des chances de le faire. J'y crois et je suis sûr que tout le monde croit avec moi. »

Erick Spoelstra (entraîneur du Miami Heat) : « J'ai aimé les décisions qu'on a prises sur la dernière action. On avait tout le monde dans la peinture parce que LeBron James avait eu plusieurs possessions dans le quatrième quart-temps où il avait attaqué la peinture, pris un rebond offensif ou été envoyé sur la ligne de lancer-franc... Donc on avait besoin d'envoyer un deuxième et même un troisième défenseur face à lui. Il a trouvé Danny Green mais je me demande s'il n'y avait pas une question de karma... J'ai apprécié notre combativité et parfois, il faut avoir un peu de chance même si on a réussi beaucoup d'actions. La volonté, l'envie de gagner de Jimmy Butler a été extraordinaire. Tous les jeunes joueurs de la draft qui arrive dans un mois devraient étudier la vidéo de ses matches parce que c'est la définition du joueur qui joue en attaque comme en défense. Il a été exceptionnel. Mais on ne peut pas s'attarder là-dessus trop longtemps, on doit déjà passer à la suite. »

Retour à l'accueil