Les Lakers viennent difficilement à bout de Denver et sont à une victoire des Finales NBA

Vainqueur d'un match 4 disputé de bout en bout (114-108) contre les Denver Nuggets défavorisés par de nombreuses décisions contestables du corps arbitral dans le quatrième quart-temps, les Los Angeles Lakers n'ont plus besoin que d'une seule victoire pour atteindre la finale NBA.

Rien ne fut facile de la première à la dernière minute de ce match 4 en finale de la conférence Ouest entre les Denver Nuggets et les Los Angeles Lakers. Mais ce sont finalement ces derniers qui ont bénéficié de nombreux coups de sifflets généreux dans le quatrième quart temps pour l'emporter après avoir fait la course en tête quasiment tout le match mais sans jamais avoir réellement distancé un Denver accrocheur. Grâce à un excellent Anthony Davis (34 points) et une plus grande présence sous les paniers (12 rebonds offensifs), les Lakers ont fait le break dans cette série et mènent désormais trois victoires à une. Un succès samedi et ils disputeront leur première finale NBA depuis 2010, où ils avaient remporté le titre guidés par Kobe Bryant et Pau Gasol.

Cette entame de Game 4 se résume à un duel Anthony Davis – Jamal Murray. En isolation, les deux joueurs font admirer leur technique et sont tout simplement inarrêtables. Les défenseurs ont beau se relayer sur eux, ils ne parviennent pas à les freiner ou, du moins, à leur faire manquer un shoot (10-9).

Titulaire en lieu et place de JaVale McGee, Dwight Howard est lui aussi en grande forme. Dominateur dans la peinture, il accumule les rebonds offensifs et les paniers faciles sous les panneaux. Son chantier se traduit en chiffres puisqu’il culmine déjà à 8 points et 8 rebonds au bout d’un quart-temps ! Dans le sillage de leur pivot en mode vintage, les Lakers s’envolent au tableau d’affichage grâce à l’efficacité de leur défense de zone (27-19).

Profitant d’un léger relâchement de Los Angeles, les Nuggets prennent confiance et recollent de suite au score. Problème : ils se rendent également coupables d’errements défensifs et LeBron James s’en délecte pour aller attaquer le cercle. L.A. se retrouve ainsi aux commandes après douze minutes (37-30). Le duo James/Davis compile 24 points tandis que Murray totalise 12 unités.

Les Nuggets s’accrochent
Dans le second quart-temps, sous la houlette de LeBron James, les « Purple & Gold » dévorent les espaces présents dans la défense adverse. Contrairement au Game 3, leurs tirs ouverts tombent dedans et cela leur facilite évidemment la tâche. Le retour en jeu de Nikola Jokic permet néanmoins aux Nuggets de stopper l’hémorragie (47-37).

Tous deux utilisés comme des détonateurs en sortie de banc, Kyle Kuzma et Michael Porter Jr se tirent ensuite la bourre. Offensivement, ils se distinguent avec plusieurs paniers plus difficiles les uns que les autres mais, défensivement, ils se font remarquer avec leurs traditionnels oublis. Reposé, Anthony Davis reprend son travail de démolition à l’intérieur et se dirige vers un nouveau carton. L’écart se stabilise (57-47).

Les Lakers viennent difficilement à bout de Denver et sont à une victoire des Finales NBA

Toujours aussi agréable à observer, Jamal Murray réussit une merveille de « layup » qui n’est pas sans rappeler celui réalisé par Michael Jordan lors des Finals de 1991. En face, Dwight Howard se remet en évidence avec une claquette pleine de férocité. À la pause, portés par leur « Big Three » du soir James/Davis/Howard (54 points), les Lakers continuent certes de faire la course en tête mais leur avance s’est réduite en fin de mi-temps (60-55).

Dominateurs, les Lakers restent menacés
Au retour des vestiaires, Denver revient immédiatement à une possession grâce à l’apport une fois encore précieux de Jerami Grant, en rythme à 3-points. Los Angeles se redonne toutefois de l’air avec l’adresse extérieure retrouvée de ses shooteurs, et notamment de Danny Green (70-60).

Décidément intenable, Jamal Murray s’efforce de combler le retard des siens de par son agressivité vers le panier. Seul bémol pour lui : Rajon Rondo lui répond à deux reprises et prend parfaitement le relais à la mène de LeBron James, parti se reposer. Cette fameuse dizaine d’unités d’écart est toujours présente (82-71).

Omniprésent, « Playoff » Rondo a décidé d’enclencher le mode scoreur pour conclure ce quart-temps. Il finit cependant par s’enflammer et les joueurs des Rocheuses profitent de ses erreurs pour se rapprocher à nouveau. Sur un énième panier primé de Michael Porter Jr, ils soufflent dans la nuque des Californiens, à douze minutes du terme (87-84). Le dernier acte s’annonce dantesque.

Les Lakers viennent difficilement à bout de Denver et sont à une victoire des Finales NBA

Entorse de la cheville pour Anthony Davis ?
Si leur attaque s’enlise indéniablement depuis plusieurs minutes, les Lakers tiennent bon en obtenant des coups de sifflets généreux sur des fautes contestables pour aller sur la ligne des lancers francs sans oublier surtout les deux fautes non sifflées à LeBron James sur deux actions importantes de Jamal Murray dans le money-time.

L'une des actions qui reflètent bien cette fin de match est quand Anthony Davis s'est tordu la cheville tout seul en retombant sur le pied de Paul Millsap. Les arbitres ont envoyé gentiment Davis sur la ligne des lancers francs au lieu de donner la balle aux Nuggets. S'il décide de rester sur le parquet après s’être testé, Anthony Davis boîte bas. Quant aux Nuggets, ils font preuve de cette résilience qui les catégorise tant dans ces playoffs pour ne pas se laisser déstabiliser, à quatre minutes de la fin (103-99).

Davis diminué, LeBron James se doit d’élever son niveau de jeu dans le « money-time ». Avec un « layup », de superbes séquences défensives sur Jamal Murray et un 4/4 aux lancers francs, il tient clairement son rang. Entre temps, Rajon Rondo avait lui aussi fait mouche à mi-distance pour faire souffler ses coéquipiers (110-104).

Il reste une minute à jouer quand Murray ramène encore Denver en allant sur la ligne (111-106). Mais sur la possession suivante, « Playoff » Rondo s’en va récupérer (très haut) un rebond offensif capital après un 3-points raté de Kentavious Caldwell-Pope. S’ensuit un jeu de lancers francs qui verra les « Purple & Gold » valider leur succès, obtenu dans la douleur (114-108).

Auteur de 34 points, Anthony Davis a comme souvent pris ses responsabilités ce soir, mais il faudra maintenant surveiller la gravité de son entorse (?) à la cheville. À ses côtés, LeBron James (26 points, 9 rebonds, 8 passes), Dwight Howard (12 points et 11 rebonds, dont 6 offensifs) ainsi que Rajon Rondo (11 points, 5 rebonds, 7 passes) se sont avérés précieux pour les Angelenos. Ces derniers n’ont désormais besoin que d’une victoire pour disputer leurs premières Finals depuis 2010 !

En face, Jamal Murray (32 points, 8 passes) a une fois de plus fait souffrir ses adversaires mais il n’aura pu compter sur l’apport habituel de Nikola Jokic (16 points, 7 rebonds, 4 passes). Comme au premier tour et en demi-finale de conférence, la franchise du Colorado se retrouve menée 3-1 dans sa série. Va-t-elle créer un nouvel exploit ?

Retour à l'accueil