Les Boston Celtics éliminent Toronto, le champion en titre et rejoignent Miami en finale de Conférence

A l'issue d'un match 7 étouffant jusqu'à l'ultime seconde, les Boston Celtics ont arraché la victoire (92-87) contre Toronto et obtenu le droit de défier Miami en finale de conférence Est.

Le match 7 en demi-finale de conférence Est entre les Boston Celtics et les Toronto Raptors a tenu toutes ses promesses avec du suspense jusque dans les ultimes secondes. Boston a finalement pris le dessus sur quelques détails (92-87), sous l'impulsion d'un Jayson Tatum rayonnant (29 points, 12 rebonds, 7 passes décisives). Les Raptors, où Pascal Siakam et Marc Gasol ont une nouvelle fois déçu, abandonnent donc leur titre. Les Celtics affronteront le Miami Heat en finale de conférence où le niveau d'intensité promet d'être à nouveau maximal.

Un Game 7 de playoffs est un match particulier. Les coachs et les joueurs de Boston et Toronto le savent. Il est donc normal de voir dans ce début de rencontre beaucoup d’approximations en attaque. Les passes et les déplacements sont contestés, les tirs sont courts et les défenses prennent le pas sur les attaques (7-6). Mais petit à petit, les Celtics montent en température. Émoussés physiquement, les Raptors peinent à scorer mais surtout ils commencent à être dépassés offensivement par le rythme mis par leurs adversaires.

Par deux fois, Marcus Smart profite de la circulation du ballon pour scorer à 3-points. Toutes les décisions prises par Boston sont bonnes, Jayson Tatum à la création puis à la finition assume son statut et Boston prend les commandes de ce match après avoir infligé un 13-0 aux Celtics (19-7).

Bougés par leur coach, les Canadiens montrent un meilleur visage dans cette fin de 1er acte. Comme lors du match 6, Norman Powell fait la différence par son dynamisme et Serge Ibaka par son adresse. Derrière la ligne à 3-points, Ibaka trouve la mire et relance son équipe. Toronto a retrouvé le sourire dans ce Game 7. Après 12 minutes, c’est Toronto qui mène (27-26).

Un 11-0 qui fait très mal
Le champion en titre veut garder sa couronne. Du coup, Kyle Lowry et ses coéquipiers ont élevé leur niveau de jeu en défense et cela fait des étincelles. Serge Ibaka lui continue de jouer comme si sa vie en dépendait. Il prend des rebonds, il tire de loin et il défend fort les prises de position. Son passage et parfait, et quand il y a faute sur son bras, il met les trois lancers (40-33). Brad Stevens ne peut pas dire la même chose de ses remplaçants. Toronto joue bien et les doutes s’installent dans les têtes.

Heureusement, Boston peut compter sur des joueurs de talent, et la rentrée des titulaires change le visage du match. Il est difficile pour les Raptors de limiter l’apport du trio Tatum-Walker-Brown qui signe un 11-0 (44-40). Et comme Marcus Smart se met au diapason, les Celtics ne lâchent pas cette avance, et à la pause, il y a toujours ces quatre points d’écart (50-46).

La mi-temps n’a pas rien changé. Tatum et Brown continuent leur récital offensif. Les deux hommes profitent des soucis collectifs de leurs adversaires pour alimenter la marque (55-46). Plus efficaces sur transition, les Verts attaquent sans cesse sur l’adversaire (60-53). Comme lors du premier acte, c’est Serge Ibaka qui mène la rébellion afin d’aider son club à rester dans les clous. La présence de l’ancien du Thunder a réussi à calmer tout le monde. Boston continue d’agresser à la sortie de l’écran. C’est du bain bénit pour Kemba Walker qui profite des espaces pour scorer ou trouver un copain ouvert. C’est dur pour les Canadiens qui ne lâchent rien. Van Vleet puis Powell trouvent la mire à 3-pts. Il reste 12 minutes dans ce game 7 et Boston n’a qu’un point d’avance (72-71)  .

Le contre de Marcus Smart
Mais les jambes sont lourdes chez les Raptors. Alors que Boston, grâce à Tatum et Brown, attaque parfaitement ce dernier acte, les Raptors mettent moins d’impact défensif. C’est hyper compliqué pour Siakam qui en plus de souffrir offensivement, n’a pas de solutions face à un Tatum qui l’agresse constamment. A l’image de sa série, le Camerounais n’a pas été au niveau ce soir et son équipe est de plus en plus proche de l’élimination (87-78). Mais Lowry refuse de voir son équipe quitter la bulle avec un défaite, il croit au miracle.  La fin de match est, à la l’image du match, ultra tendue. Les Celtics tremblent même lorsque Jaylen Brown reste au sol après une glissade. On craint pour sa cheville ou son genou, mais il se relève et finit le match.

A ses côtés, Marcus Smart provoque deux passages en force, puis il réussit le contre du match sur Norman Powell. Les Celtics tiennent le bon bout. D’autant que Kyle Lowry sort pour six fautes. Pascal Siakam ne sort pas de son cauchemar, et c’est finalement le rookie Grant Williams qui réussit le geste décisif : un contre sur un 3-points compliqué de Fred VanVleet. Les Celtics peuvent gâcher quelques lancers, ils tiennent leur finale de conférence. Ce sera face à Miami à partir de mardi !

Retour à l'accueil