Le Heat de Miami vient à bout de Milwaukee privé de Giannis Antetokounmpo et se qualifie pour la finale de Conférence

Privés de Giannis Antetokounmpo (cheville), les Milwaukee Bucks ont perdu le match 5 face au Miami Heat (103-94). La meilleure équipe de la saison régulière est éliminée des play-offs.

Le premier come-back d'une équipe menée trois à zéro dans l'histoire des play-offs ne sera pas l'oeuvre des Milwaukee Bucks, en tout cas pas cette année. Mardi, privés de Giannis Antetokounmpo, souffrant toujours de sa cheville touchée lors des deux matches précédents, les Bucks ont été battus (103-94) par le Miami Heat lors du match 5 de leur demi-finale de conférence Est. Leur saison s'arrête là (4 victoires à 1 pour Miami). C'est la deuxième année de suite que Milwaukee, meilleur bilan de la saison régulière, doit quitter la phase finale prématurément (élimination en finale de conférence l'an dernier). Miami (numéro 5) retourne pour sa part en finale de conférence pour la première fois depuis la fin de l'ère LeBron James en 2014.

Dans ce match, qui s’est gagné en défense – les Bucks ont été limité à 36,3 % de réussite – Jimmy Butler et Goran Dragic, 17 points chacun, ont inscrit les paniers qu’il fallait dans le money-time. Mais ils ont été parfaitement relayés par un banc performant, qui a apporté 38 points dont 14 inscrits par le seul Tyler Herro (8 rbds, 6 passes).

On ne croirait pas que ce gars soit un rookie. Les actions qu’il fait, les shoots qu’il prend et qu’il rentre… c’est un élément-clé pour nous, lui a rendu hommage Butler.

Depuis le début des playoffs, Miami en est à 8 victoires contre 1 défaite. Mais tout ça est déjà derrière nous. Attendons de voir qui on affrontera, Toronto ou Boston. On a encore huit matches à gagner, a-t-il ajouté.

Pour Milwaukee, meilleure attaque et défense de la saison régulière, la déception doit être immense, même si elle découle de la blessure de Giannis.

Mais même avec lui, l’équipe du Wisconsin n’a pas montré en playoffs le visage conquérant qui était le sien cette saison. Le tout dans un contexte de lutte sociale où le basket n’a pas toujours été au coeur des préoccupations de ses joueurs, ces derniers ayant lancé un historique mouvement de boycott de match après l’affaire Jacob Blake.

Retour à l'accueil